Palais d’Iavoloha : Les trois Amazones écartées



Jacaranda

A l’approche de la Présidentielle, Hery Rajaonarimampianina décide de donner un coup de balai au niveau de son entourage.

La nomination d’un nouveau Directeur du Cabinet civil de la Présidence de la République figure parmi les décisions prises au cours du Conseil des ministres qui s’est tenu jeudi dernier à Iavoloha. Aussi, Randrasana Eric Jean-Joel va-t-il remplacer Herisoa Razafindrakoto à ce poste. Cette dernière aura donc assuré l’intérim de la coordination du Cabinet de la Présidence pendant deux ans et demi. Et ce, même si elle n’a fait l’objet d’aucun décret de nomination officielle. Faut-il rappeler qu’elle a remplacé Henry Rabary-Njaka, limogé au mois de juillet 2015. En quatre années de pouvoir, Hery Rajaonarimampianina a eu trois Directeurs du Cabinet civil et trois Premier ministres. Apparemment, à l’approche de l’élection présidentielle, l’actuel homme fort du pays décide de donner un coup de balai au niveau de son entourage. Jusqu’ici, bon nombre de ses proches collaborateurs et compagnons de la première heure ont déjà été écartés. Pour ne citer que le cas de ses trois « Amazones », en l’occurrence Claudine Razaimamonjy, Nicole Andrianarivoson et Herisoa Razafindrakoto.

« Mpiray petsapetsa ». Fin de règne donc pour ces trois puissantes femmes d’affaires qui ont beaucoup fait parler d’elles au début du premier quinquennat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Elles sont particulièrement connues comme étant très proches de Voahangy et Hery Rajaonarimampianina. La question est de savoir si le fait d’être limogées et/ou écartées du Club des conseillers du président signifie que le divorce est désormais consommé entre les anciens « Mpiray petsapetsa ». Connue comme étant le bailleur de fond du parti présidentiel, Claudine Razaimamonjy séjourne désormais à la prison de Manjakandriana. Et ce, depuis le 12 juin 2017 où elle a été transférée à Antanimora après avoir passé plus de soixante jours à l’hôpital HJRA. Bon nombre d’observateurs estiment que son arrestation signifie que la femme milliardaire a été lâchée par le couple présidentiel. Même situation, peut-être, pour Nicole Andrianarivoson dont le décret relatif à l’abrogation de sa nomination en tant que Conseillère spéciale auprès de la Présidence de la République, a été pris au mois de novembre 2017. A noter cependant qu’elle a assisté à la cérémonie de vœux qui s’est tenue au Palais d’Iavoloha le 5 janvier dernier. D’ailleurs, elle a eu une longue conversation avec la Première Dame Voahangy Rajaonarimampianina lors de cette occasion.

Lutte d’influence. Le limogeage de Herisoa Razafindrakoto au poste de Dircab de la Présidence fut la grande surprise de cette semaine. Nul n’ignore qu’elle a bénéficié de l’entière confiance du Chef de l’Etat. Faut-il rappeler qu’outre la coordination du Cabinet de la Présidence, elle est aussi Présidente du Conseil d’Administration de la Société du Port à gestion Autonome de Toamasina (SPAT), mais aussi de la Société Fanalamanga. Reste à savoir donc si elle sera aussi remerciée incessamment pour ces deux autres postes. Mises à part ces trois femmes d’affaires, de nombreux autres proches collaborateurs de Hery Rajaonarimampianina ont déjà été limogés ou écartés. Parmi eux figurent entre autres, l’ancien Directeur du Protocole de la Présidence de la République, Liva Harivony Rabarihoela et l’ancien Directeur des Etudes Juridiques auprès de la Présidence, Idealson. Qu’en est-il également de Solofo Rasoarahona, Ambassadeur itinérant de la Présidence et Conseiller spécial de Hery Rajaonarimampianina ? Ayant toujours été présent aux côtés du Chef de l’Etat, le Délégué général pour l’Océan Indien du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) reste très discret depuis quelques temps. En tout cas, à en croire les explications d’une source proche d’Iavoloha, Hery Rajaonarimampianina entend poursuivre l’assainissement au niveau de son entourage pour soigner son image en vue de la Présidentielle. Reste à savoir que ces personnalités ne sont pas en train de payer les frais de la guerre de leadership et la lutte d’influence autour du Chef de l’Etat.

Davis R

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Je suis triste de voir dans quel main est tombé les décisions pour ce pays. C’est cher payé d’avoir un président amoureux.

  2. Be cinéma ny lalimanga ka..; omena mission hafa indray aloha ny amazone mandritry ny fifidianana : any @ alabato sy ny asa masiso mikasika ny fifidianana no ampiasana azy aloha ; ka raha misy vokany (aoka re ho sanatriavina satria ho very mandritry ny fotoana maharitra ny firenena) dia hiverina @ toerany daholo ireo

  3. Peut être que le PRM veut soigner son image pour le prochain scrutin mais le peuple est témoin de ce qu’ils ont fait et c’est vraiment inutile de chercher midi à quatorze heures.La sagesse c’est d’organiser un scrutin inclusif et transparent.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.