Vente de la Villa Elizabeth : Avis de recherche contre le gérant de Mada Terrain

Jacaranda
De nombreuses personnes ont déjà été auditionnées à Ambohibao.

Ambohibao demande le concours des forces de police afin de rechercher et de procéder à l’arrestation de cet individu poursuivi pour escroquerie et corruption.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Villa Elisabeth. Le Bureau Indépendant Anti-Corruption a sorti hier un avis de recherche n°001-18/Bianco/DG au nom de Ramangasoavina Herilanja Gérald, le gérant de la Société Mada Terrain. Cet individu fait l’objet de nombreuses plaintes auprès du Bianco, de la Police économique et d’autres services des forces de l’ordre pour escroquerie. D’après les informations, environ 3600 victimes ont été recensées rien que pour son projet « Tany Gasy ». Une opération qui consiste à vendre à des particuliers des terrains se situant dans la périphérie de la capitale, tout en offrant une facilité de paiement. Sauf que jusqu’ici et ce, plusieurs mois après le paiement, les acquéreurs n’ont reçu ni le titre ni la moindre parcelle de terrain. Pour revenir à la Villa Elizabeth qui, pour rappel, est la propriété mise à la disposition de l’ancien président feu Zafy Albert en sa qualité de Chef de l’Etat, plusieurs plaintes ont été reçues par le Bureau Indépendant Anti-Corruption. Parmi les plaignants figure l’ancien ministre de la Fonction publique Tabera Radriamanantsoa qui a fait sa déposition à Ambohibao, en début décembre.

Discrétion totale. Pour l’heure, l’on ignore si l’Etat a aussi saisi la Justice par rapport à cette affaire. Au cours d’une conférence de presse conjointe organisée à Anosy le 31 octobre 2017, le ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement, Benjamina Ramanantsoa et la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona ont déclaré que l’Etat va porter plainte. Depuis, les responsables étatiques concernés par la vente de la Villa Elizabeth ont choisi la discrétion totale. D’après les indiscrétions, de nombreuses personnes ont déjà été entendues par les enquêteurs du Bianco depuis novembre 2017. A travers l’avis de recherche publié hier, Ambohibao demande le concours des forces de police afin de rechercher et de procéder à l’arrestation du gérant de la Société Mada Terrain Ramangasoavina Herilanja Gérald.

Annulation. Pour revenir aux faits : le 24 janvier 2014, soit la veille de la cérémonie d’investiture du président Hery Rajaonarimampianina, la Société Mada Terrain a conclu un contrat de vente du domaine Saint- Antoine IV sis à Alarobia Amboniloha avec le  vice-Premier ministre de l’époque en charge du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Reboza Julien. Mada Terrain a acheté un terrain de 1ha 18a à un prix symbolique de onze millions huit cent trente- cinq mille Ariary. Pourtant, l’acte de vente n’a été enregistré que le 15 novembre 2016, soit presque trois  ans plus tard. Le 30 novembre 2016, Mada Terrain cède ladite propriété à la Société Prim Immobilier. Le 7 septembre 2017, cette société a cédé une surface de 700m2 au Ministère des Finances et du Budget. Au cours de leur rencontre avec la presse, les ministres Benjamina Ramanantsoa et Vonintsalama Andriambololona ont annoncé l’annulation de l’acte de vente par un arrêté ministériel. Un arrêté que l’actuel propriétaire du domaine Saint- Antoine IV, Prim Immobilier a attaqué auprès du Tribunal administratif. Au cours d’une conférence de presse, Serge Zafimahova, porte-parole de la famille Zafy Albert a déclaré que « si l’on se réfère aux textes, cette décision d’annulation est nulle et non avenue », car « tout litige relatif à l’acquisition, à l’exercice ou à l’exécution d’un droit réel portant sur un immeuble du domaine privé de l’État relève de la compétence exclusive du tribunal civil, conformément aux règles du droit commun ». La question est aussi de savoir si les forces de l’ordre parviendront à mettre la main sur la personne qui fait l’objet de cet avis de recherche. Quid également des actuels et anciens responsables étatiques cités dans cette affaire ?

Davis R

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Efa voalaza mazava be etsy ambony fa REBOZA Julien no niandohan’ny fisolokiana.
    Nahoana no tsy samborina io olona io ? Tazonina ny compte bancaire,gejaina ny fananany sns…
    Aza asiana hena-maso intsony fa toa ny madinika ihany izy izany no milanja ny tsy eran’ny aina.

  2. Fa nannin hatr@zay ts nokarohina sy notadiavina f ef firy volana aty aoriana v? Ts naman’ny efa tara loatr v zany.

  3. L’Etat va porter plainte contre qui? Lui-même? Aleo hihomehezana fotsiny, tsy efa nadio ve ny rano nitany? Le BIANCO va tout faire pour épingler tous les concernés mais évidemment, les concernés sont déjà pépères là où ils sont, n’ont rien à craindre et puis, surement, l’autre société immobilière à la fin aura son terrain en entier légalement s’entend.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.