Gouvernement : Benjamina Ramanantsoa PM par intérim


La Présidence de la République n’a fait aucune communication sur la date du retour au pays du locataire de Mahazoarivo.

Polémiques autour du décret portant nomination de Benjamina Ramarcel Ramanantsoa au poste de Premier ministre par intérim. Le décret n°2018-097 en date du 2 février et signé par le président Hery Rajaonarimampianina a fait le « buzz » sur les réseaux sociaux hier. Ce décret stipule que « Monsieur Ramarcel Benjamina Ramanantsoa, ministre auprès de la Présidence de la République chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement, est chargé de l’intérim du Premier ministre, Chef du Gouvernement, en l’absence du Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, appelé en mission à l’extérieur, pour compter du 05 février 2018 ». Bon nombre d’observateurs considèrent cette initiative comme une manœuvre visant à écarter l’actuel Chef du gouvernement. Certains se demandent pourquoi avoir pris un décret d’intérim alors que le locataire de Mahazoarivo ne sera absent que pendant quelques jours et il sera de retour la semaine prochaine. Jointe au téléphone, une source auprès de la Présidence de la République a expliqué que « la décision d’un décret d’intérim constitue une pratique courante. A chaque déplacement à l’étranger du Premier ministre, le numéro Deux du gouvernement assure l’intérim. Par ailleurs, le décret d’intérim est toujours publié dans le Journal Officiel de la République ».

Remaniement. Seulement, c’est la première fois qu’un décret d’intérim a été révélé au grand public, pile au moment où des rumeurs sur un éventuel remaniement gouvernemental tendant au limogeage du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana circulent. On se demande pourquoi aucun décret d’intérim n’a été divulgué à la presse et sur les réseaux sociaux à l‘époque où Olivier Mahafaly Solonandrasana a fait son premier contrôle médical à La Réunion, ou encore lorsqu’il était en mission à Paris et en Afrique du Sud en 2017. D’ailleurs, la contradiction entre la version de la Présidence de la République et les explications du locataire de Mahazoarivo ne fait qu’alimenter les polémiques. Au cours de sa dernière conférence de presse organisée dimanche dernier, Olivier Mahafaly Solonandrasana a annoncé qu’il partira à l’étranger pour un contrôle médical. Pourtant, dans le décret d’intérim, la Présidence de la République affirme que le Premier ministre est « appelé en mission à l’extérieur ». De quelle mission s’agit-il ?

Transparence. La question est alors de savoir si le Premier ministre n’a pas communiqué à la Présidence le motif de son voyage à l’étranger. Aucune transparence n’a également été faite en ce qui concerne la durée de son séjour à l’île de La Réunion. La Présidence affirme que le Chef du gouvernement sera absent « pour compter du 5 février 2018 ». Aucun mot cependant sur la date de son retour. Est-ce que cela signifie qu’il ne pourra pas assumer ses fonctions pour une durée indéterminée ? Joint au téléphone, une source proche d’Iavoloha a laissé entendre que « Mahafaly Olivier Solonandarasana est à La Réunion non pas pour un contrôle, mais plutôt pour suivre un traitement médical ». Notre source s’est toutefois défendue de révéler de quel genre de maladie s’agit-il ? Secret médical oblige. Quoi qu’il en soit, si l’on se réfère aux textes, la nomination de Benjamina Ramanantsoa à l’intérim de la Primature est une décision légitime, normale et évidente. Toutefois, on se demande pourquoi nos dirigeants partent toujours à l’étranger pour un contrôle médical… de routine. Est-ce que les centres hospitaliers et polycliniques présents à Madagascar sont incapables de fournir ce genre de service ? Quid également de l’intérim au niveau du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation ? Autant de questions qui attendent des réponses de la part des tenants du pouvoir.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.