Embouteillage à Ambohibao : Un ministre sort de voiture, la braguette mi-ouverte

Embouteillage quasi-permanent à Andranomena et Ambohibao.

Le phénomène est en train de se banaliser si ce n’est déjà le cas. De jour comme de nuit, ça court les rues. Au propre comme au figuré.

Il ne se passe pratiquement de jour voire de nuit sans entendre des sirènes qui ne proviennent pas forcément de véhicules prioritaires genre ambulance, pompiers, police, Emmo sécurité… Encore qu’ils n’actionnent pas leurs gyrophares lorsqu’ils ne sont pas en service. Contrairement aux voitures de bon nombre de « mpitondra » dont la conduite fait souvent fi des dispositions du code de la route et des règles régissant la circulation sur la voie publique. A l’instar de cette Volkswagen Passat qui roulait à tombeau ouvert (c’est le cas de le dire) et dépassait toutes les voitures de devant sans tenir compte de celles qui venaient dans l’autre sens. C’était avant-hier vers 20h 35 du côté d’Ankazomanga.

Anonymat. Hier en début d’après-midi, une 4 x 4 Mitsubishi de couleur noire se frayait aussi un passage au niveau du rond point d’Antanimena. Qui plus est, elle était précédée d’une fourgonnette équipée de gyrophare qui faisait office de voiture ouvreuse. A moins de connaître leurs plaques d’immatriculation, les vitres fumées préservaient l’anonymat de ces supposées VIP qui pensent avoir la priorité partout et devant tous.

Interpeller. L’exemple vient d’en haut. Un taxi-ville (sans lanterne) et un taxi-be ont suivi une Toyota V8 qui était sortie de la file de voitures bloquées dans un embouteillage monstre au niveau d’Andranomena. Feux de détresse dehors, la 4 x 4  Land Cruiser fonçait à vive allure, obligeant les voitures qui venaient en face, à ralentir et à se rabattre en catastrophe sur les bas côtés de la route Digue. Peu de temps après, un cortège de 5 véhicules dont un Land Rover court châssis (encore de couleur noire et aux vitres fumées) doublait à son tour la longue file de voitures de « Monsieur Tout le Monde ». Excédé, l’un de ces derniers qui a raconté la scène sur sa page Facebook, a refusé de laisser passer la dernière voiture, une Volkswagen Tiguan. Et de raconter qu’une fois arrivé au niveau de la nouvelle station Total à Ambohibao, « un homme est sorti de la Tiguan sans se rendre compte que la braguette de son pantalon était mi-ouverte et sa ceinture presque dénouée ». Et ce, pour l’interpeller en ces termes : « Pourquoi avez-vous refusé de me céder le passage ? »

Textes en vigueur. « Pourquoi n’êtes-vous pas parti plus tôt si vous étiez pressé ? », devait répliquer son interlocuteur. « Vous savez fort bien que je ne suis pas maître de mon temps », a rétorqué le premier qui se reconnaîtra sans doute. Et que le second a vite reconnu comme étant un membre du gouvernement, n’étant pas lui-même un inconnu dans le microcosme notamment dans le milieu judiciaire de par sa qualité de magistrat. « J’ai failli rappeler à ce ministre que selon les textes en vigueur, seuls les chefs d’institution ont la priorité sur la voie publique », a commenté l’homme de droit. Tout en se disant qu’il n’y avait pourtant pas de conseil de gouvernement ni de ministres ce dimanche là. D’ailleurs, le ministre et sa suite prenaient la direction de Talatamaty et non pas de Mahazoarivo ou d’Iavoloha. A son retour d’Ivato où il avait ramené quelqu’un à l’aéroport, le magistrat a du reste eu la surprise de voir les 5 véhicules « prioritaires » garés devant un restaurant. Sur les réseaux sociaux, on ne manquera pas de commenter qu’« ils étaient peut-être morts de faim ». Une allusion à l’appétit insatiable des princes qui nous gouvernent.

R. O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je me demande bien ce que ce ministre a pu faire dans sa voiture (et je ne suis pas le seul).

  2. kkkkkkkkk.un ministre???

  3. La cravate couleur bleue c’est pour essayer les tâches sur la braguette ouverte???

  4. Mes chers compatriotes, d’une vision d’un Malgache lambda comme moi, ceci n’est qu’une infime conséquence de ce que nous avions fait en 2009. Donc, n’en plaignons pas car nous avons réalisé notre désir.
    Je dis « nous » parce que, hélas, nous tous nous sommes victimes de nos pensées. Je vais vous expliquer pourquoi.
    J’ai voté pour Ravalo lors de son 2nd mandat. J’approuvai ses idéaux par rapport aux autres candidats qui n’ont rien d’exceptionnel mais, quand j’achetait des trucs chez MACRO, la queue à la caisse était tout simplement incompréhensible (quelqu’un s’en souvient ?). Bref, je voulais juste dire que l’organisation était catastrophique. Je me disais alors si c’est comme ça qu’il dirige son entreprise comment dirige-t-il le pays ?
    Il y avait ensuite Rajoelina élu maire, jeune et ambitieux. Je me suis dit, tient, il peut très bien faire l’affaire lors des prochaines élections, il lui faut vraiment cette expérience d’être maire de Tana. En plus, Ravalo lui jouait des tours et j’ai vite compris qu’il a su que son challenger est devant sa porte. J’étais loin d’imaginer qu’il allait inciter le peuple à aller dans la rue. Pourquoi ? Il doit l’expliquer car je ne comprends pas jusqu’à maintenant….
    Bon, comme il est allé, je me suis dit, il s’est déjà préparé d’être Président, il a son programme, son équipe alors. Pour les gens qui nient corps et âmes que c’était un coup d’Etat qu’il a fait, je vous réponds c’était un coup d’Etat : Les militaires en provenance d’Iavoloha pour aller disperser les manifestants se font arrêter à Ankadimbahoaka par le CAPSAT. Les ministères sont pris par le gouvernement de la rue. D’ailleurs, la chose qui m’a fait dire à mon entourage ceci « Maty aho fireneko ! » c’est, quand il y avait un ministère qu’ils devraient prendre et juste devant le portail, comme il était cadenassé, ils se sont dits qu’est-ce que l’on doit faire ? Il faut un huissier ! Vous voyez le genre, ils ne sont pas prêts ! Ils n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils doivent faire ! Ce sont les événements qui les dirigent ! Voyez une tortue qui essaie de rentrer dans un truc qui ne laisse pas passer sa carapace. Ravalo avait perdu mais eux encore pire car ils ne savent pas qu’ils ont pris une très très très mauvaise direction.
    Tout le reste est la conséquence de ce vide.
    Normalement, personne ne devrait plus se souvenir de Ravalo mais, ce sont ces actes qui ont fait en sorte que son nom retentit jusqu’à présent et de plus en plus fort parce que, au mois, avec lui nous étions à 0 mais maintenant nous tendons vers moins l’infini…
    Et ce qui met encore de l’espoir avec lui c’est qu’il a reconnu ses torts mais Rajoelina et tous ses descendants politiques non.

  5. A la fin de la lecture de cet article on reste aussi sur sa faim : le nom de ce haut responsable politique avec le froc baissé ?

  6. Cette vw passat a failli nous rentrer dedans au niveau D hediart Tamjobato
    Roulant a tombeau ouvert en pleine pluie vers 18h30

  7. Un MINISTRE avec le braguette de son pantalon mi-ouverte et la ceinture presque dénouée, dans une voiture vitres fumés, en plein embouteillage vers son restaurant… c’est pas banale ça dans un pays des cravates dont on connait la couleur ?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.