Terrible accident à Moramanga : Un Sprinter fauché par un camion, sept morts et trois blessés graves



Jacaranda

La Route nationale n°2 a été, une fois de plus, le théâtre d’un accident grave la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 février. La collision entre un taxi-brousse de marque Mercedes Sprinter et un camion a fait sept morts dont six tués sur le coup et trois blessés graves dont l’un a dû être évacué d’urgence à Antananarivo. Selon les informations, les victimes sont tous de sexe masculin. Le taxi-brousse, lequel est affilié à la coopérative Kofimanga, est parti d’Antananarivo pour rejoindre Toamasina. A l’entrée de la ville de Moramanga soit au PK102+800, le chauffeur a dû arrêter la voiture suite au problème survenu au niveau de l’un des pneus qui a explosé pour réparer celui-ci. Les 22 passagers ont alors profité de l’occasion pour prendre une pause. Ils étaient sur le bord de la route de leur voiture quand un camion semi-remorque en provenance de Toamasina se dirigeait vers le Sprinter avant de faucher ce dernier. Projeté par le choc, le taxi-brousse a chambardé. Puisque l’accident a eu lieu en ville, les habitants se sont vite rassemblés pour porter secours. C’était en ce moment que les secouristes ont constaté six personnes mortes sur le coup et quatre blessées. Evacuées d’urgence à l’hôpital de Moramanga, l’une de ces dernières a rendu l’âme quelques heures plus tard.

Vindicte populaire. Ce qui a fait tiquer les personnes qui sont venus à la rescousse des victimes de cet accident, était d’avoir remarqué que les occupants du camion, le chauffeur et son aide, ont disparu. Selon les explications émanant de  la gendarmerie qui se charge de l’enquête, ils ont quitté les lieux dès que l’accident s’est produit pour ne pas subir une vindicte populaire, fait fréquent dans un cas pareil. Pour se protéger, ils se sont rendus aux gendarmes qui faisaient du barrage à Antsirinala. Ainsi, ils sont placés en garde à vue à la brigade de la gendarmerie de Moramanga. Expliquant la cause de l’accident, le chauffeur affirme avoir perdu le contrôle de sa voiture à cause d’un problème de vision qui l’a soudainement frappé. En réalité, ce n’est pas la première fois qu’une tragédie de ce genre s’est produite sur cette portion de route, entre Andranokobaka et Antsirinala. En effet, il est temps que les autorités prennent des mesures pour prévenir le pire. Il est à noter que la coopérative Kofimanga a déjà pris ses responsabilités en se chargeant du transbordement des passagers pour qu’ils arrivent à leur destination. Il en est de même, des autorités du district de Moramanga et de la région Alaotra-Mangoro qui ont déjà apporté, hier, leur soutien aux blessés.

T.M.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.