Les copies du concours suspecté de corruption brûlées avant-hier

Les cendres des milliers de copies étaient encore fumantes hier après-midi

ENMG. Rebondissement dans l’affaire – au propre comme au figuré – du concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) qui a été entaché de fortes suspicions de corruption.

Un mois, enfin presque, après l’annulation des épreuves de présélection du 06 février 2018 pour les candidats au concours de recrutement d’élèves magistrats et des épreuves d’admissibilité du 07 février pour les candidats au recrutement d’élèves greffiers, il y a, si l’on peut dire, de nouveaux éléments dans le dossier ENMG. « Lequel sera déféré au parquet de la Chaîne Pénale Anti-Corruption dès que nous aurons fini notre travail », avait fait savoir le DG du Bianco, Jean Louis Andriamifidy.

Mesures conservatoires. A cette fin, le Bianco avait préconisé certaines mesures notamment conservatoires comme la mise sous scellés des lieux et documents du concours entaché de suspicions de corruption ; la dissolution du comité d’organisation du concours et la désignation de nouveaux membres pour la tenue de nouvelles épreuves. Ce qui a été suivi par la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine, en plus du limogeage en conseil des ministres du directeur financier et administratif de l’Ecole. Pour sa part, le DG de l’ENMG Hugues Rajoelina de spécifier que le concours se tiendra avec les mêmes candidats.

Preuves matérielles. Toutefois, grande fut la surprise du Bianco d’apprendre que la ministre de la Justice – accompagnée du DG de l’ENMG – a choisi la Journée de la Femme pour effectuer avant-hier une descente à Tsaralalàna pour ordonner la levée des scellés posée par le Bianco et l’incinération des copies du premier concours. Sans aller jusqu’à parler de destruction ou de dissimulation de preuves matérielles, ni de modification de l’état des lieux d’un délit, le Bianco de déplorer que l’opération d’avant-hier n’est pas de nature à faciliter ses investigations. Ambohibao se défend aussi  de suspecter Faravohitra de vouloir faire obstacle à la manifestation de la vérité, quand bien même, il n’y aurait pas de fumée sans feu. Sur les copies s’entend.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Pour beaucoup dexperts, Kim à déjà remporté une victoire en obtenant une rencontre direct avec le président américain sans rien donner en échange, et ne cherche en réalité quà gagner du temps pour développer son arsenal nucléaire et balistique. Les demandes qui seront faites à Trump par le leader nord-coréen seront très certainement inacceptables, comme par exemple le retrait des troupes américaines de Corée du Sud. Kim Jong-un, dans loffre remise à Trump, souhaite « dénucléariser » la péninsule coréenne, et la Corée du Sud et le Japon suspectent que la Corée du Nord va exiger de Trump larrêt des exercices militaires (incluant les sous-marins nucléaires, les bombardiers et les porte-avions nucléaires américains) avec la Corée du Sud, en échange de vagues promesses sur son propre arsenal. Cette « dénucléarisation » servirait surtout la Chine et la Russie, en privant la marine et laviation américaine daccéder aux bases et ports de la Corée du sud. le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, demande des mesures concrètes permettant de mettre fin de manière complète, vérifiable et irréversible au programme balistique nord-coréen. Il est peu probable que la Corée du nord accepte un contrôle international et un accord qui désignerait la Chine ou la Russie pour contrôler le désarmement de la Corée du nord serait un marché de dupes.

  2. La recrudescence de la corruption a commencé dans la regne de Ravalomanana en 2004, c’etait la BIANCO lui-même qui applique la corruption dans tous les bureaux locaux administratives. Tout le monde en était temoin

  3. Rien d’étonnant mais, j’ai beau essayé de croire que 2009 était la meilleure chose que Madagascar n’ait jamais eu mais je n’y arrive pas.
    Sinon, en temps normal, le ministre aurait dû être démis de sa fonction. Mais bon, comme nous les Malgaches incultes, nous ne comprenons rien à rien.
    Je m’éloigne un peu, comme je n’ai rien compris, entre « FISANDRATANA » et « EMERGENCE », je ne vois pas la différence sauf que l’un s’est fait ici à Madagascar et en malgache donc, et l’autre en France et en français.
    A bon entendeur, salut.

  4. Alors on se doute encore de l’accusation de Mr. Houcine Arfa contre certain haut responsable ?…

  5. Ça « dépasse l’entendement »! … comme coup vache, l’équipe foza n’est jamais en panne de fozatittude !!!

Poster un commentaire