Corruptions, insécurité, violation de la Constitution : Les Généraux retraités interpellent leurs frères d’armes


Jacaranda
Banky Foiben'i Madagasikara

Les « anciens » encouragent leurs « zandry » (cadets) à se positionner en tant que dernier rempart et non pas se constituer en « force de répression ».

Alarmante. C’est le constat des Généraux retraités par rapport à la situation politique actuelle. Constatant qu’un sentiment d’inquiétude générale et généralisée règne actuellement au sein de la majorité de la population, les ex-Officiers décident de se lever pour tirer la sonnette d’alarme. « Les différentes institutions de la République sont fragilisées par la corruption, les abus de tout genre et le non respect des lois en vigueur. Ce qui s’est produit dernièrement à l’Assemblée nationale démontre que le pays risque de s’engouffrer dans une crise politique profonde », ont déclaré les officiers Généraux à la retraite au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Besarety. Une vingtaine d’officiers supérieurs ont été présents lors de cette sortie médiatique. Une occasion pour les Généraux Fidy, Voahangy Andriamanalinarivo, Rakotondramanana René Daniel, Urbain Walter, Damasy Jean Christopher, Retozy, Rabearivony Justin, et les Colonels Faharo Ratsimbalison, Rabelahy Martin, Razafimanantsoa, Tsimiera Espérant et consorts, d’interpeller les politiciens en général et les tenants du pouvoir en particulier par rapport à la situation actuelle. « Il ne faut pas prendre en otage la population pour des raisons politiques », a-t-on martelé. Aussi, un appel a-t-il été lancé à l’endroit des responsables étatiques pour laisser de côté les ambitions politiques et la divergence de point de vue afin d’éviter une nouvelle crise. « Les intérêts supérieurs de la nation malgache doivent être mis à l’avant afin de garantir la paix et la sécurité au pays. Tous les dirigeants doivent aussi se conformer à la Constitution et respecter les droits fondamentaux des citoyens ».

Inquiétude. En effet, les Généraux à la retraite affichent leur inquiétude quant à la tenue des élections cette année. « Parviendra-t-on à organiser des élections réellement libres et transparentes », se demande-t-on. Une interpellation ferme a également été lancée à l’endroit de responsables actuels au niveau des forces armées par rapport à la corruption, à l’insécurité et à la violation répétée de la Constitution. L’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale devraient dire non à l’instrumentalisation politique. « Vos actions devraient se limiter dans l’accomplissement de vos missions qui sont de défendre les biens et les personnes… Il ne faut pas passer outre les principes et les règles démocratiques, par ailleurs, les valeurs malgaches devraient être mises en avant dans toutes vos entreprises ». Les « anciens » encouragent leurs « zandry » (cadets) à se positionner en tant que dernier rempart et non pas se constituer en « force de répression ». Pour l’heure, les Généraux retraités se défendent de révéler ce qui pourrait être la suite de cette interpellation. Quoiqu’il en soit, face aux bourdes des tenants du pouvoir, avec notamment le ministre de la Communication qui s’aventure à proférer des menaces et une lettre de mise en demeure contre des journalistes et des organes de presse et les affaires de corruption impliquant des responsables étatiques, bon nombre d’observateurs affichent leur inquiétude par rapport au risque d’une nouvelle crise électorale.

Davis R


Share This Post

11 Comments - Write a Comment

  1. Ianareo ireo toa tsy naharenesam-peo taminy mbola « amperinasa »,fa rehefa misotro ronono vo sahy:ny sasany kosa aloha fa tsy ny rehaetra an.Mafy ange no mahazo ireo amperinasa eh,na miaramila na sivily.Ny ankehitriny sy ny ho avy tsy maintsy dinihina.Ohatra:préfet hanohitra anio,tonga dia mahamay,tsy hanohitra::: raha lany ny kandida hafa,hamay rahampitso fa ny anaranao efa voasoratra ao anaty karne hihihi « CASSE TETE CHINOIS »/

  2. Manamboninahitra manam-panahy ireo fa tsy ohantran’ny sasany mivadika ho lehiben’ny dahalo rehefa misotro ronono ka lasa mpamatsy fitaovam-piadina ny malaso.

  3. Je ne suis pas étonné que le président est si mal coté dans notre pays, regardez dans quelles conditions misérables et de corruption on vit ! Il ne peut que former sa politique par des moyens militarisés !

  4. tohizo fa tsara

  5. Misaotra anareo nahasahy nijoro tompoko !
    Tena reraka tokoa ny vahoaka ary latsaka lalina ny firenena. Tsy vitan’izay fa mbola tengenam-bozona, araraotin’ny mpitondra ny halemempanahin’ny Malagasy. Dia hodiantsy hita tokoa ve ireny niseho teny Tsimbazaza ireny ? dia toy ny tsy nisy ve ireny fahaverezam-bola 2 miliara tao antranon’ny Praiminisitra ireny ?
    Misaotra anareo nahasahy nijoro !

  6. Mankasitraka feno ireo Jeneraly Manamboninahitra zoky marobe tonga saina ka nahasahy niteny ny tsy mety sy tsy rariny ataon’ny Mpitondra Hery Rajaonarimampianina satria dia tsapanay Valalabemandry tokoa fa ianareo ireo dia tena Tandroka aron’ny Vozona tokoa. Misimisia ny toa ireny dia samia tonga saina isika rehetra

  7. « Cause toujours, tu m’intéresses! »
    Faut payer!

  8. Bien dit Alfred

  9. Voilà encore une preuve flagrante que le grade de général ne vaut rien à Madagascar parce qu’il y en a beaucoup trop. Imaginez 10 généraux comme ca qui font une déclaration commune aux Etats Unis ou bien en France, cela prendra une toute autre ampleur. Juste interpeller comme cela les tenants du pouvoir et les politiciens ne sert absolument à rien. Il faut prendre les armes au sens propre comme au figuré si l’on veut vraiment que les choses changent.

  10. ce ne sont seulement pas ces anciens généraux qui interpellent les tenants du régime sur ces cas, mais bien d’autres l’ont déjà fait. Donc la balle est dans le camp des tenants du régime et que vont-ils faire. Pour le moment les Malagasy attendent avec tous ces haussent des prix au jour le jour

  11. La population est perplexe dans ces genres déclarations car elles n’aboutissent jamais à rien mais soyons optimistes pour cette fois que car la situation est tellement grave et qu’enfin notre armée et gendarmerie devenues une force de répression de ce pouvoir corrompu suivent le conseil de leurs aînés et agiraient enfin pour le bien commun de toute une nation appauvrie par les incompétences d’un gouvernement corrompu et répressif .

Post Comment