Lois électorales : 5,150 milliards dépensés, démission collective du gouvernement réclamée

Jacaranda

Bon nombre d’observateurs considèrent cette décision de la Haute Cour Constitutionnelle comme une défaillance manifeste du gouvernement.

Une gifle contre le régime HVM. C’est ainsi que les observateurs considèrent la décision de la Haute Cour Constitutionnelle qui a déclaré non conformes à la Constitution une grande partie des lois électorales votées au forceps au niveau du Parlement. Une décision considérée dans le camp de l’opposition comme une première victoire. Il ne reste plus qu’à attendre le verdict des Juges constitutionnels par rapport à la requête aux fins de déchéance contre le président Hery Rajaonarimampianina, a-t-on martelé hier sur la Place du 13 mai. Le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a été battu à plate couture sur tous les plans, aussi bien juridique et politique que communicationnel. Le lapsus du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana qui a annoncé une augmentation de 80% des salaires des fonctionnaires au lieu de 8%, et la nouvelle bourde commise par le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Harry Laurent Rahajason qui a inauguré une stèle truffée de fautes d’orthographes à Toamasina dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse du 3 mai, semblent s’apparenter à un symbole du commencement de la fin pour le HVM.

Défaillance manifeste. Quoiqu’il en soit, cette décision de la HCC a revigoré l’enthousiasme des partisans de l’opposition, qui ont poursuivi hier le « tolona » en récupérant les employés au niveau des différents ministères. Désormais, les manifestants sur la Place du 13 mai réclament la démission collective du gouvernement. En premier lieu le Chef du gouvernement et non moins ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, qui a toujours déclaré que « ces lois électorales reflètent une véritable avancée démocratique ». Faut-il rappeler qu’Olivier Mahafaly Solonandrasana était à la tête du Comité interministériel qui a élaboré ces textes à polémiques. D’ailleurs, lors du processus d’adoption entaché de suspicion de corruption à l’Assemblée nationale, le Premier ministre a toujours été présent à Tsimbazaza pour défendre bec et ongles ces lois entachées de calcul politique. Cet échec monumental peut-t-il être considéré comme une défaillance manifeste, motif de destitution du Premier ministre ? En effet, la Constitution, dans son article 54, alinéa 2, attribue au Chef de l’Etat, le pouvoir de « mettre fin aux fonctions du Premier ministre, soit par la présentation par celui-ci de la démission du gouvernement, soit en cas de faute grave ou de défaillance manifeste ». Quelles que soient les excuses avancées par les tentants du pouvoir, cette décision de la HCC engendre une défaillance du locataire de Mahazoarivo et de son équipe.

Gabegie. Face à cette énième humiliation, le président Hery Rajaonarimampianina devrait également sanctionner les juristes du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » qui semblent avoir jeté des peaux de banane sur sa route. Iavoloha dispose un Club de conseillers et de juristes « de renoms », ou qui se considèrent comme tels, mais qui ont proposé des textes dont la totalité, ou enfin presque, a été déclarée non conforme à la Constitution par la Haute Cour Constitutionnelle. En tout cas, ces lois électorales ont fait perdre à l’Etat plusieurs milliards d’Ariary. Une gabegie qui aurait quand même pu être évitée avec un peu de lucidité, d’objectivité et de réflexion. Faut-il rappeler que rien que pour l’Assemblée nationale, une session extraordinaire de 12 jours provoque à l’Etat une dépense de 300 millions d’Ariary. Durant l’adoption des lois électorales, le Parlement a eu quatre sessions extraordinaires, soit un budget de 1milliard 200 millions d’Ariary. Et ce, sans parler des autres dépenses telles que la somme colossale de 3 milliards 950 millions d’Ariary ayant été utilisée pour corrompre les 79 députés pro-régime, en raison de 50 millions d’Ariary par député. Ou encore la facture de l’hébergement de ces derniers à l’hôtel Le Paon d’Or Ivato pendant le week-end pascal. Au minimum donc, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a jeté par la fenêtre 5 milliards 150 millions d’Ariary. Un budget faramineux qui aurait pu être utilisé pour financer des actions sociales au profit des plus démunis. D’autant plus que les 79 députés pro-régime, accusés d’avoir touché 50 millions de chaque, ne vont certainement pas restituer cet argent. Ce montant très excessif devrait motiver le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) à aller jusqu’au bout de ses investigations pour que les auteurs de corruptions autour de l’adoption de ces lois électorales ne restent pas dans l’impunité.

Davis R 

Share This Post

18 Comments - Write a Comment

  1. o ry ilay dada ity an !sao dia tokony ianao no hatao filoha fa ianao no tena masina sy madio !!!tahaka ny inona no zava-bitanao aloha asehoy anay dia porofoy daholo zay voalazanao ireo !!sao kosa lahy ka be fialonana zato ianao ka mampihomehy fa rehefa tonga ao hamely koa sy tsy mety handoa hetra fa hoe prezida ka tsy azo kitihina sy tsy azo torina ????aza be fialonana hoa fa zany no tsy mahavanona ity firenena ity e !!!ny fiteninao dia fialonana ranofotsiny !!!

  2. Le problème à Madagascar c’est que le Président fixe son salaire. Les Députés fixent aussi leur salaire et profitent de tous les avantages C’est pour ça qu’ils veulent tous rester au pouvoir. Mais si leurs salaires et leurs avantages seront fixés, plafonnés et publiés au journal officiel il n’y aurait plus ce problème de lutte pour le pouvoir

  3. Le régime actuel va tomber Mais déjà l’opposition pense t-elle à la suite. Ou bien, l’essentiel c’est que le régime tombe et on verra après. Je pense que ce sera le Directoire militaire qui va se mettre en place.

  4. · Edit

    Chers Malagasy du Pouvoir actuel : toute institution où la corruption a été constaté où la volonté n’a pas fait l’objet d’un patriotisme volontaire ,soyez conscient de votre erreur, il ne faut plus attendre,aller vous reposer un peu et laisser les Malagasy conduire une élection libre ,transparente, inclusive et acceptée au moins pour ce qui vont participer (aux élections bien sùr) s’il vous plaît,Fait le pour notre Madagascar Merci à vous du fond du coeur!

  5. S’il n’y a plus d’institutions il n’y a pas de vainqueurs mais tous vaincus. Ceux qui gagnent ce sont les lâches et les ignorants.

  6. ok après il faut penser sur qui on va tomber car quand on y pense Madagascar n a jamais tiré la bonne pioche pour un bon dirigeant honnête qui pense au pays avant de s enrichir .Trouver un autre système de gouvernance collégiale peut être je n ai pas la solution c’est juste une proposition comme une autre.

  7. Toa adinotsika sahady ny bois de rose 1000 conteneurs nahondran’io ao ambadikin’ny fitarihana ny olona hikorontana izao, trano any dobay, Maurice, frantsa, vola 660 000 000 euro = 2 527 800 000 000 Ariay zany hoe manodidina ny 2500 miliars d’ariary.
    Milamina hoa fa tsy tombotsoan’i babaky akory io de andao hifidy olona hafa fotsiny fa ny korontana vao maika mampitombo ny volan’ireo.

  8. sady ny fifidianana efa akaiky, aza adino fa tsy vahoakan’ny analakely ihany no atao hoe vahoaka Malagasy, sady tsy Malagasy fa Gasy

  9. ary toa manakiana daholo, mba lazao koa zay mba tsara kely vitany e

  10. La seule solution c’est la démission de hery rajaonarimampianina. Après, dissoudre complètement l’Assemblé. Les députés malgache sont tous pourris. Rien que: la corruption, leurs avantages et leurs intérêts
    avec les contribuables malgache.
    Ils n’ont rien à répondre. Il y a déjà des preuves, la distribution d’argent à l’assemblé, l’augmentation des salaires qui n’est pas encore dans le budget présidentiel, alors où est-ce qu’il trouve de l’argent pour cette augmentation?
    Faire attention, pas seulement les députés, il y a aussi des ministres et des sénateurs complices dans tous ça.

  11. Ry claudine sy voahangy ve no mpanolo-tsaina ka aiza no handeha ny raharaham-pirenena. I hery olona jamban’ny v..y. Izany no nalehany rehefa nangala-bato sy tsangan’olona izay notohanan’i tôtô kely (andry rajoelina). Izao i tôtô kely mbola hilatsaka ho kandidà indray, nefa teo tsy hita izay vita fa halatra, corruption, sy did-jadona no niaina’ny vahoaka t@ fitondrany.

  12. Fa i Hery mapiady maninona no misalasala ianao hametraka ny fametraham-pialanao sa mitady ny varavarankely hivoaka? raha ny fikandrana kely izay tadiavinao dia aza manahy fa tsy hiditra an-tsesitany satria fantatsika ny lalao ataonareo amin’ny mpanao politika malagasy, mamono ny sivily ianao ary miditra any an-tsesitany ary miverina any aoriana … tsy miasa.

  13. A l’avis du peuple Malagasy, c’est Hery Rajaonarimampianina lui-même qui devra démissionner, car tout cela constitue des PREUVES EVIDENTS de la haute corruption jusqu’au plus haut niveau du pays ! ET nous exigeons les jugements sans équivoques des affaire Claudine, Houcine Arfa, Antsakabary, …. etc

  14. Mais Hery mapiady pourquoi tu hésite de déposer ta démission ou tu cherche la petite fenêtre pour sortir ? si c’est la petite fenêtre que tu cherche, rassure toi que tu n’iras pas en exil car nous sommes conscients de vos jeux les politiciens malgaches, vous tuez les civils et puis vous partez en exil puis revenir…Donc cette fois ci ça ne marchera pas.

  15. BEN Voilà la tour d’ivoire de ces messieurs dames est en train de s’effondrer à quand pour le reste de ces bandes de voleurs qui étaient au pouvoir auparavant QUAND EST CE QU’ON AURA UNE VRAIE JUSTICE CHEZ NOUS? vous savez ce qu’on peut faire avec ces 5 milliards??? je vous laisse deviner juste que notre peuple ne sera pas tombé si bas à cause d’eux. J’ai mal, je pleure, je souffre parce que nous sommes une nation unie et d’autres nous divisent

  16. Hery et son hvm n’ont plus aucune crédibilité aux des 25 millions et de la communauté internationale dans son ensemble la seule porte de sortie qui reste au président de résoudre dignement cette crise qui n’a que trop duré est soit sa démission ou tout au moins la dissolution de son gouvernement d’incompétent et de corrompu.

  17. Ben voilà on y est ! il ne reste plus que les preuves. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.
    Maintenant, Rajao et le gouvernement doivent répondre pourquoi leurs dires ne sont pas accomplis ?
    Quel est le blocage ?
    Comme ils ne peuvent plus les accomplir, évidemment, qu’est-ce qu’il leur reste à faire ?

  18. Esory any @zay sady mpangalam-bolambahoaka daholo no tsy misy ilaina azy

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.