Formation du gouvernement : Consensus difficile à trouver



Jacaranda

D’après les informations, Hery Rajaonarimampianina exige que le Ministère de l’Education nationale et le Ministère de la Santé publique soient attribués au HVM.

« Il n’y a au aucun député élu sous les couleurs du HVM ». C’est ce qu’a déclaré hier Maître Hanitra Razafimanantsoa lors de la manifestation sur la Place du 13 mai. A l’allure où vont les choses, le délai de sept jours prévu pour la formation du gouvernement ne sera pas respecté. Dans son article 6, la décision n°18-HCC/D3 de la Haute Cour Constitutionnelle stipule que : « Le Président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre, dans un délai de 7 jours pour compter de la nomination du Premier ministre ». Le Premier ministre Ntsay Christian ayant été nommé lundi dernier, le gouvernement devrait donc être mis en place d’ici à lundi. Pourtant, le consensus semble être difficile à trouver. D’après les informations, le président Hery Rajaonarimampianina revendique plusieurs ministères, entre autres, le ministère de l’Education nationale et le ministère de la Santé publique. Et ce, même si l’article 6 de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle prévoit aussi que : « Le président de la République nomme les ministres…, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution et aux termes de l’Avis n°1-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution sur la base de l’Arrêt n°11-CES/AR du 6 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives ». Nul n’ignore que le parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » n’existait même pas lors des législatives et ne dispose d’aucun député élu sous sa bannière. Hery Rajaonarimampianina et ses proches conseillers oublient peut-être que la HCC, après avoir constaté la non mise en place de la Haute Cour de Justice, a décidé de sanctionner le Chef de l’Etat en réduisant ses pouvoirs au lieu de prononcer sa déchéance.

Ministères de souveraineté. Affaibli par cette décision de la HCC et faisant face à un taux de popularité au plus bas dans les sondages, le régime HVM prévoit peut-être d’utiliser les personnels de la Santé publique et ceux de l’Education nationale lors de la Présidentielle, comme ce fut toujours le cas lors des précédentes élections. Des sources bien informées ont aussi fait savoir que les chefs des partis politiques se seraient déjà mis d’accord sur le fait que les ministères de souveraineté, entre autres, les Forces armées, la Justice, l’Intérieur, ainsi que le ministère en charge des Finances et du Budget soient confiés à des personnalités neutres. Cet « Accord » aurait déjà été trouvé depuis le week-end dernier. En quelque sorte, les chefs des mouvances politiques ont déjà trouvé un terrain d’entente en ce qui concerne les clés de répartition, mais pour l’heure, le président de la République tente une manœuvre dilatoire pour repousser la formation du gouvernement. Depuis lundi, il aurait été prévu qu’il contacte les chefs de partis pour recueillir leurs propositions de listes de ministrables. Chose que Hery Rajaonarimampianina n’a pas fait, du moins jusqu’à hier soir. Et ce, malgré la pression internationale. Pourtant, selon nos sources, le Chef de l’Etat va quitter le pays demain pour un voyage officiel au Canada. Un voyage qui devrait durer une semaine. Il convient pourtant de rappeler qu’une menace de déchéance plane toujours sur Hery Rajaonarimampianina en cas de non- respect du deadline prévu dans la décision n°18-HCC/D3 de la Haute Cour Constitutionnelle.

Davis R

Share This Post

8 Comments - Write a Comment

  1. · Edit

    Hihihihi: mapihomehy.Attention an! C’est une PROVOCATION de la part du PR. »FANDRANGITANA » io.

  2. Y a que la déchéance comme solution. Il faut en finir avec hvm,tsy Rakotovao ntsony fa Rakoto tonta, également Rakoto tsy mamonjy. Le changement c’est maintenant.

  3. Juste une question, pourquoi le ministère de l’Education nationale et le ministère de la Santé publique, en quoi ces deux derniers sont ils stratégiques par rapport à la situation dont le pays fait face ?
    Est-ce bénéfique pour le pays, ou est l’intérêt de la nation dans ces choix ? Avoir opter pour le MEFB ou autres on aurait compris; mais là.
    Ou est le bleuf???

  4. Il n’est pas une question de condition ou de satisfaction, c’est une question de méfiance et de conscience. Il est primordial de ne pas perturber la vie publique et mettre en jeu aussi la vie de nos enfants. L’éducation et la santé se sont des priorités absolue.

  5. vu son impopularité, Hery Rajaonarimampianina n’est pas dans une bonne position pour imposer ses conditions.
    tout est clair maintenant que l’intention du régime HVM c’est de faire pression aux personnels de ces deux ministères à la prochaine élection de ne voter que Hery Rajaonarimampianina

  6. Et dire qu’il fait encore ses caprices, on en a vraiment vu avec lui, je me demande bien comment il espère encore ramasser encore de nombre de vote à la prochaine élection meme si les HVM vont innonder Madagascar avec leur pognon tsy omby paosy. Ben, soyez bon joueur et raisonnable Monsieur Le Futur Ex-Président.

  7. IL n’ y a que la déchéance comme solution. Et n’oublions pas d’éjecter rivo rakotovao et jean max rakotomamonjy

  8. Education nationale zany kosa aloha tsy azo omena HVM fa hampiasa ny mpampianatra ndray izy eh.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.