Insécurité, revendications syndicales et élections : Le PM Ntsay Christian face à plusieurs fronts



Jacaranda
Le PM Ntsay Christian a accepté de relever les défis lors de sa passation de service avec son prédécesseur.

Le locataire de Mahazoarivo a devant lui de multiples défis à relever pendant les quelques mois qu’il passe à la tête du gouvernement de consensus.

Va-t-il s’en sortir ? Lors du Conseil de gouvernement de mercredi dernier, les ministres issus du Mapar ont soutenu une date du mois d’octobre pour le 1er tour des prochaines présidentielles, tandis que ceux du HVM ont proposé un calendrier normal prévu par la Constitution qui tient compte de l’expiration du mandat de l’actuel président de la République. Entre ces deux extrêmes, le Premier ministre Ntsay Christian est arrivé à imposer une solution médiane en fixant la date du 1er tour au 07 novembre de cette année et celle du 2e tour au 19 décembre. Mais, le locataire de Mahazoarivo n’est pas encore sorti de l’auberge quant aux problèmes liés aux prochaines élections. Il a encore en face de lui un front qui milite bec et ongles pour la refondation de la Nation. Le parti ADN (Antoko sy Dinan’ny Nosy) d’Edgard Razafindravahy et une centaine de formations politiques membres du HFI (Hetsika ho an’ny Fanorenana Ifotony ho an’i Madagasikara) s’opposent à toute précipitation dans la tenue d’élections. Ils ont signé vendredi dernier à Andohalo une Convention où ils  s‘engagent sur trois choses : élections au niveau des « Fokontany » avant toute autre élection ; révision de la Constitution et des lois électorales ; mise en place  du mouvement des citoyens pour la refondation.

Place du 13 Mai. Par ailleurs, pendant qu’il est à la tête du gouvernement de consensus, Ntsay Christian est amené à faire face aux différentes revendications syndicales qui se durcissent sur la Place du 13 mai et dont les incidences financières n’ont pas été prises en compte dans la Loi de Finances Rectificative (LFR)  pour 2018, récemment votée à l’Assemblée nationale. Hier, le chef du gouvernement a reçu à Mahazoarivo les représentants des enseignants en grève. Les deux parties se sont engagées à trouver des réponses aux revendications de ces enseignants. Sur la Place du 13  mai, d’autres syndicats accentuent la pression. Les leaders syndicaux persistent et signent qu’ils ne cesseront de manifester sur le Parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites. Mais, il n’y a pas que les revendications syndicales que le gouvernement de consensus doit résoudre en cinq mois. Il y a aussi les problèmes liés à l’insécurité. Des vols de bœufs continuent de sévir dans plusieurs parties de l’île. Les « dahalo » continuent de tuer et de voler des concitoyens. Bref, l’apaisement politique et social semble loin d’être acquis. Or, il est difficile, et le Premier ministre Ntsay Christian en personne ne cesse de le reconnaître, d’organiser une élection crédible, inclusive et transparente dans ces  conditions.

Candidats aux présidentielles. Revenant sur le calendrier électoral fixé mercredi dernier par le gouvernement, les candidats potentiels ne se sont pas encore exprimés là-dessus. Le président de la République Hery Rajaonarimampianina, pressenti candidat du HVM aux prochaines élections présidentielles, qui se trouvait au Vatican au moment de la publication du calendrier électoral, assiste actuellement à Nouakchott (Mauritanie) au 31e Sommet de l’Union  africaine. Marc Ravalomanana, candidat du TIM à cette élection, qui brille ces derniers temps par son silence radio malgré son apparition dimanche dernier à l’hôpital HJRA  aux  côtés des victimes de l’accident de circulation de Manalalondo, aura d’importantes rencontres cette semaine. Quant à Andry Rajoelina, il poursuit sa  précampagne en provinces. En tout cas, le Premier ministre Ntsay Christian se trouve face à plusieurs challenges devant lui. Des challenges dont certains sont manifestement impossibles à relever étant donné que la lutte contre l’insécurité et la satisfaction des revendications syndicales exigent des moyens financiers conséquents.

R. Eugène

Share This Post

11 Comments - Write a Comment

  1. Tandremo ny fitambaran’i 2 RAJ rehefa ho hitany fa tsy ho tafavoaka izy, manao ikotolahy sy mahafetsy eo izy ireo dia hanantena hifandimby toerana eo « miala i RAJ 1 dia hiditra i RAJ 2 » . Mahaiza mijery ry vahoaka Malagasy fa efa ba dia be izay fahoriana nampitondraina antsika izay tao anatin’ny fotoana fohy monja.

  2. le PM face à plusieurs front!!! Oui mais on sait qu’il réussira face à toutes ses problèmes, il est là pour ça.

  3. les défis sont toujours dans notre quotidienne et que’il y a toujours des solutions a tous les problèmes donc notre PM résoudra ces défis

  4. C’est un homme compétent et je ne mettrai pas des doutes sur sa capacité. Il va réussir et faisons lui confiance.

  5. Ce sont les autres qui ont créés le problèmes et maintenant ils revendiquent les solutions. C’est difficile pour le PM mais il va réussir. Bon courage à vous monsieur le premier ministre.

  6. Face à la situation actuelle et aux différentes contestations, le PM résiste et toujours prêt à affronter les difficultés afin d’arriver à son but de sortir le pays dans la crise.

  7. Cela signifie maintenant que le PM est très réactif Et il a besoin de notre soutien

  8. Rien ne devrait nous inquieter parce que Ntsay christian est un homme experimenté!il a juste besoin de notre soutien pour avoir du courage face aux travails à surmonter !

  9. nous avons confiance à ce gouvernement Ntsay grâce à son compétence de gérer des grandes affaires.

  10. La question peut paraître bête, mais je vais quand même la poser.
    Le pays est très riche, mais, n’est il pas nécessaire de savoir pourquoi le peuple galère surtout depuis 2009, on sait qu’il y a ceux qui détiennent l’économie depuis toujours, mais, eux, soyons honnêtes, ils savent gérer leur bien et ça de génération en génération. Il y a un ancien président qui est très intelligent et qui a voulu tout faire pour que le pays evolue, hélas! Aucun de ses proches n’ont rien compris ne pensant qu’à s’engraisser comme des porcs. Un autre ancien a commencé a bien dirigé, hélas! pas encore très mâture à l’époque car il croyait que le pays était une entreprise où tout devait portait son enseigne. Donc, un autre est arrivé, hélas! en croyant que le pays est une boîte de nuit à ciel ouvert et là à commencé la descente vertigineuse vers la misère et quand vous regardez la liste des gens les plus riches du pays, c’est quand même risible de voir le nom d’un malgache qui s’est enrichi à une vitesse vertigineuse alors que le peuple tombait dans la misère à une vitesse tout aussi vertigineuse et jusqu’à maintenant on laisse ce pôv peuple dans la galère, car, celui qui « croit diriger » ne dirige pas trop avec sa tête mais avec sa quequète. D’où l’insécurité qui fait de ce pays un endroit infrequentable. C’est très bien de vouloir tout nettoyer, et ma question est donc, n’est il pas nécessaire de nettoyer la source de ces maux, je veux dire par là, que l’on restitue au peuple ce qu’en leur a volé depuis 2009? Je sais très bien que vous êtes quelqu’un très intègre et intelligent Monsieur le PM, alors on va dire donc, rendez à Cesar ce qui est à Cesar. Tout le monde connaît qui est ce Judas, qu’il restitue tout et qu’il redevienne aussi riche que maintenant s’il a vraiment un cerveau pour le faire.

  11. programme au top pour mr le premier ministre, prions qu’il ne se laisse pas intimider par les HVM, MAPAR ou TIM

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.