MEN-Enseignants grévistes : Le bras de fer continue

La crise est loin d’être résolue du côté du «Trano boribory Anosy».

Les propositions de la cellule de concertation nont finalement pas abouti à une sortie de crise car aucun terrain dentente na été trouvé avec les grévistes, lesquels refusent toujours de reprendre le travail.  

On n’est pas encore sorti de l’auberge. Une expression qui définit la situation actuelle au niveau de l’éducation nationale. S’il a été convenu que la cellule de concertation devrait produire une résolution de sortie de crise avant le conseil des ministres d’hier, la situation tend à se dégrader. Une résolution a bel et bien été produite par la cellule de concertation composée de représentants des syndicats, du ministère des Finances et du Budget, du ministère de la Fonction publique, de la primature et du ministère de l’Éducation nationale. Mais il y a eu un «hic» qui n’est autre que «l’impossibilité pour le gouvernement de satisfaire toutes les revendications des syndicats auprès du MEN». Impossibilité exposée par les représentants du ministère des Finances et du Budget durant les travaux de la cellule de concertation et qui n’a pas plu aux syndicalistes. Pour montrer leur refus, les syndicalistes ont décidé de ne pas signer les propositions qui auraient dû  être présentées en conseil des ministres hier. « Cette résolution qui n’a pas eu notre accord ne devrait pas être présentée en conseil des ministres » a-t-on martelé à Anosy hier.

Validée. Le ministre de l’Éducation nationale a donné plus d’explications sur le contenu de la proposition durant le journal TV d’une chaîne locale, hier soir. Selon le ministre, la proposition a été « validée en conseil des ministres». Le ministre a également tenu à rectifier les explications des syndicalistes sur certains points concernant ledit contenu. «Outre les 4400 postes budgétaires de cette année, le ministère de l’Éducation nationale aura 8000 postes budgétaires de prévus l’année 2019 et 8000 autres pour l’année 2020. Des bonifications d’ancienneté seront octroyées aux maîtres FRAM recrutés. Le ministère procédera au paiement des indemnités spéciales d’une valeur de 25.000 ar que les enseignants pourront bénéficier à partir du mois d’octobre prochain. D’autres paiements d’indemnités vont avoir lieu à savoir 25.000 ar pour le mois de décembre de cette année, 25.000 ar pour janvier 2019 et 50.000 en 2020 ». De leur côté, les syndicalistes ont fait savoir que les efforts du gouvernement « ne dépassent même pas les 5% de leurs revendications».

Solidarité. Les revendications syndicales fusent de partout et les mouvements syndicaux vont s’intensifier à en croire les syndicalistes de tout bord. D’un côté, il y a le SEMPIDOU des employés des  douanes, qui a fait savoir hier qu’aucune résolution relative à leurs revendications n’a pu être trouvée après la rencontre avec le Premier ministre. De l’autre, le SMM (Solidarité Syndicale de Madagascar) a fait savoir qu’une grande manifestation aura lieu ce jour pour affermir les revendications syndicales. Manifestation à laquelle le Sempidou a affirmé vouloir participer. Si les revendications syndicales peuvent refléter les exaspérations de la société, l’on n’est pas loin de l’explosion sociale.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Raha izao no mitohy dia tsy hisy vokatra tsara hiseho mihitsy eto amin’ny firenena fa dia ho korontana foana ny hisy eto! Mila tonga saina ireo mpanao fihetsiketsehina rehetra.

  2. Tsy niray feo tamin’ny mpitokona aho teo, fa raha nahita ny trangan- javatra teny amin’ny MEN androany, dia hoy aho amintsika mpampianatra rehetra manerana ny nosy hoe: « ATAMBARO NY HERY! ‘NDEHA HIRAY FEO HANAMAFY NY FITAKIANA! ANTSOINA NY MPIASAM- PANJAKANA REHETRA TSY HAMPIJANONA INTSONY NY FANEHOAN- KEVITRA AMPAHIBEMASO RAHA TSY AZO NY FANDRESENA! »

  3. Il faut arrêté ça car les enfants sont victimes de la politique. Le président a tous fait pour que les enfants Malagasy soient bien éduquer.

  4. Raha tiana ho tafita ny zanakao dia tsinjovy ny Mpanabe , ny mpampianatra sy ny sekoly, olombelona
    mamelontena ireo , marina be ny anao ry Rahalahy, ny Députés , ny Sénateurs, ny Ministres, ny manamboninahitra jereo kely ny tombotsoan’ireo sy ny asa ataony dia mandray ohatrinona izy ireo?????????????
    ny fiara 4×4 manginy fotsiny , mahereza re nareo ry mpmpianatra o , tohanonareo Ray amandreny ny tolona ataon’izy ireo,, ireo tena miasa andro aman’alina , tsy mahita tory mba hahita fahombiazana ny sekoly sady manomana ny ho avin’ny zana-bahoaka . ny Fanjakana dia mahita vola hanaovana an’izao sy izao ka ze fiveloman’ireo ve dia tsy mba ho jerena sao tsy rariny e.
    mampalahelo anie ireo mpmpianatra ireo e, samia mandinika, ny Deputés te-hivory mandray vola sy indemnité des séjours fa iretsy kosa soavaly mianto-bilona marina e

  5. Mais quel avantage obtiendront-ils ces gens ?? ou bien c’est juste une amusement ? ou bien on vous avait payer pour creer ce scandale?

  6. la recherche de solution n’est pas dans la rue mais sur la table

  7. la manifestation n’est plus une solution pour résoudre un problème. ça va perturber les programmes scolaires et c’est toujours nos enfants qui sont les victimes

  8. Le gouvernement n’a pas commencé encore a faire le tri des vrais et faux diplômés qui méritent le Vrai et faux salaire ?

  9. La situation est simple: on peut trouver toujours de l’argent (et/ou des dettes) pour satisfaire les avantages des « élus » et des « haut-fonctionnaires » ainsi que les « haut-gradés » sns, mais pour les « simples » fonctionnaires » c’est même pas envisageable d’améliorer leurs conditions ne serait-ce qu’en partie. Arrêtons de prendre les gens pour des cons, ny asa vita no hifampitsarana et quand on veut on peut. Ny vola marina ve no tsy misy sa ny hampiasana azy no tsy fantatra?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.