Après huit ans d’attente… : Accueil dans la liesse du nouveau cardinal Désiré Tsarahazana



Jacaranda
Le cardinal Désiré Tsarahazana, à sa sortie de l’aéroport. (Photo Kelly)

Elevé à la pourpre cardinalice le 28 juin 2018 au Vatican par le pape François, le cardinal Désiré Tsarahazana est de retour au pays depuis hier et accueilli par lesfidèles catholiques venus en masse à Ivato et tout le long de son itinéraire jusqu’à la nonciature à Ivandry.

« Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien ». C’est d’emblée ce verset biblique (Rom 12;21), devise de Mgr Désiré Tsarahazana, devenu cardinal depuis le 28 juin dernier, qu’il a partagé à l’assistance impressionnante venue l’accueillir, hier, à son arrivée à l’aéroport d’Ivato. Là où il a débarqué du vol d’Air Mauritius et attendu par une foule composée de fidèle catholiques, de religieuses et religieux issus de toutes les congrégations et de membres de diverses structures et associations religieuses.

Devise. L’homme d’église, passant désormais de la mosette violette à l’habit pourpre, veut rester fidèle à lui-même : déterminé. Déterminé à continuer dans la même voie dans l’exercice du sacerdoce, en « vainquant le mal par le bien ». Et lui d’expliquer : « Ce verset est ma devise depuis que j’ai été ordonné prêtre, et que j’ai gardé quand j’ai été nommé évêque. Je la maintiens plus que jamais maintenant que je suis cardinal… Vainquons ensemble le mal », a-t-il déclaré. En s’adressant aux fidèles et à la pléthore de hauts dignitaires de l’église et du pays, dont le couple présidentiel, le Premier ministre, le président du Sénat, des membres du gouvernement et diverses hautes personnalités connues du monde politique, le cardinal Tsarahazana n’a pas manqué de faire mention de la situation actuelle que traverse le pays. « Nous sommes responsables de ce qui nous arrive, et il n’y a que nous-mêmes qui pouvons y remédier par la repentance », a-t-il lancé. Message qu’il espère probablement ne pas tomber dans l’oreille d’un sourd, car le Mgr Tsarahazana qui n’est pas moins président de la Conférence épiscopale de Madagascar, ne manque jamais de dénoncer à travers cette structure regroupant les évêques de la Grande Ile, les faits condamnables et les maux rongeant le pays, en particulier la corruption.

 Place retrouvée. En figurant parmi les 14 nouveaux cardinaux nouvellement créés par le pape François, le cardinal Tsarahazana estime que cette création symbolise pour Madagascar une place retrouvée aux yeux du monde. Huit ans, en effet, que Madagascar a attendu la création d’un cardinal par le pape, après le décès en 2010, du cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra. Huit ans d’attente diversement interprétés par l’opinion et davantage encore dans la haute sphère politique. En entendant le pape François citer le nom du Mgr Désiré Tsarahazana parmi les nouveaux cardinaux, la surprise était de taille, non seulement pour les fidèles, car c’est la première fois que le cardinal n’est pas issu de l’archidiocèse d’Antananarivo, mais aussi pour le nouveau cardinal lui-même. Rappelons que le cardinal Tsarahazana, 64 ans, archevêque de Toamasina depuis 2010, est le quatrième cardinal de l’église catholique de Madagascar, après le cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra, de 1994 à 2010, le cardinal Victor Razafimahatratra, de 1976 à 1993 et le cardinal Jérôme Rakotomalala, de 1969 à 1975.

Hanitra R.

 

Légende photo :

 

 

 

CAR11X – 3222 signes – 10.7 mod

 

 

 


Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. C’est un honneur pour notre pays. Félicitation et bonne continuation mon seigneur.

  2. Bonne continuation Monseigneur.
    Il fallait le voir quand il a été interviewé à la télé. Très posé et d’une humilité si sincère

  3. Mirary soa Son Eminence Mgr le Carinal ,
    Mahavita be ao amin’ny Sahan’ny fiangonan’ny Tompo,
    Homba Anao anie ny Herin’ny Avo indrindra,
    Hikapa ianao hahita ny tonony
    Handidy hahita ny vanony,
    Hitantana sy hanilo anao ny Fanahy Masin’Izy Tompo…..

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.