Ouverture du dépôt des dossiers de candidature : Rajaonarimampianina et Rajoelina s’observent de très près



Jacaranda
Rajaonarimampianina et Rajoelina se guettent en permanence.

Pour sa part, Marc Ravalomanana poursuit les descentes sur le terrain même si pour l’heure, il semble plutôt discret.

Le dépôt de candidature pour l’élection présidentielle du 7 novembre s’ouvre demain. Les prétendants à la course à la Magistrature suprême auront jusqu’au 21 août prochain pour déposer auprès du Greffe de la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy leurs dossiers comprenant un acte de candidature, une copie intégrale d’acte de naissance, un certificat de nationalité « malagasy », un extrait de casier judiciaire bulletin n°3, une copie de la carte d’électeur, un certificat délivré par l’Administration fiscale, une déclaration sur l’honneur confirmant que l’intéressé s’est acquitté de ses impôts et taxes, une déclaration sur l’honneur relatant la composition exhaustive des biens immeubles et des valeurs mobilières du candidat, un certificat de résidence, une attestation d’investiture délivrée par un parti ou une coalition de partis, une déclaration sur l’honneur de respecter la Constitution, une quittance du paiement de la caution de 50 millions d’Ariary, la matrice sur support électronique du spécimen du bulletin de vote, une copie du récépissé de la déclaration de patrimoine, ainsi qu’une déclaration de probité  portant engagement à respecter les lois sur le financement des campagnes électorales.

Embarras du choix. A l’allure où vont les choses, les électeurs malgaches qui sont au nombre de 9 903 913 selon la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), auront l’embarras du choix le 7 novembre prochain. Jusqu’ici, l’on compte déjà plus d’une vingtaine de prétendants. Certains ont déjà déclaré leur candidature tandis que d’autres continuent d’entretenir le suspense. Parmi les prétendants à la course vers Iavoloha figurent entre autres, les Patrick Raharimanana, Eliana Bezaza, Jean Omer Beriziky, Mamy Raharimanana, Paul Rabary, le Pasteur Mailhol Dieudonné Christian, José Vianey, le Général Jean Ravelonarivo, l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, Arlette Ramaroson, Pierrot Botozaza, Kohen Rivolala, Saraha Rabeharisoa, Roland Ratsiraka et Patrick Rajaonary. De leur côté, les grosses pointures telles que Hery Rajaonarimampianina, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana laissent planer les doutes dans les rangs de leurs partisans respectifs. Et ce, même si à travers les descentes sur le terrain qu’ils effectuent, ils laissent apparaître leurs ambitions.

Plagiat. A travers leurs interventions respectives, l’on remarque un duel à distance entre l’actuel président de la République Hery Rajaonarimampianina et l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina qui était le principal artisan de l’élection du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » en 2014. Des piques et des attaques personnelles sont lancées par médias interposés, dépassant parfois le seuil de l’éthique et de la déontologie. Au mois de janvier dernier, l’actuel locataire d’Iavoloha a été accusé de plagiat quand il a présenté son projet « Fisandratana 2030 » alors que quelques semaines auparavant, Andry Rajoelina a annoncé la présentation à Paris de son « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM). Pour ce qui est de la candidature à la prochaine élection présidentielle, l’on remarque que Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina s’observent de très près, pour ne pas dire se guettent en permanence.

Créneau. Mercredi prochain, le numéro Un du MAPAR prévoit de rencontrer la population tananarivienne au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina pour présenter son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». Une occasion certainement de voir plus claire s’il sera candidat ou non à la Présidentielle. Reste à savoir si le fondateur du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » va lui aussi trouver un créneau pour devancer cette démarche. Bon nombre d’observateurs ont d’ailleurs conclu que Rivo Rakotovao a démissionné de la présidence du parti au pouvoir car Hery Rajaonarimampianina va officialiser incessamment sa candidature. Pour sa part, Marc Ravalomanana attend en embuscade et continue les descentes sur terrain même si pour l’heure, il semble opter pour la politique de la discrétion. Quoi qu’il en soit, bon nombre d’observateurs pensent que malgré les nombreux prétendants, cette élection se jouera entre ces trois grands partis qui sont le HVM, le MAPAR et le TIM.

Davis R

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. hoan’ireo jiolahy roa ireo dia ity ny fanotaniana: maninona no sakakana ny filooha Ravalomanana tsy hivezivezy ?
    http://www.midi-madagasikara.mg/politique/2018/07/30/foire-dambatondrazaka-mesures-discriminatoires-contre-marc-ravalomanana/#comment-26606

  2. De nouvelles têtes s.v.p.!!!!!!!!!!

  3. IL faudra une nouvelle tête comme Jean Ravelonarivo qui a été jeté comme un mal propre d’ailleurs il était le seul Général PM en temps de paix en conclusion lui peut mettre Madagascar sur pied il pilotera comme un avion a bon port tandis que les 3 grands partis politiques qui sont HVM MAPAR et TIM sont des fossoyeurs des malgaches

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.