Election présidentielle : « Deba » entretient le suspense



Jacaranda
Ses partisans croient encore en la capacité de nuisance de « Deba ».

L’ancien président Didier Ratsiraka ne chôme pas à Faravohitra, cet accro de jeu d’échecs peaufine sa stratégie.

Personne ne s’attendait à la candidature de Richard Razafy Rakotofiringa et du Me Mamy Radilofe. Mais, ils se sont rendus à Ambohidahy pour déposer auprès de la HCC leur dossier de candidature dans le cadre de l’élection présidentielle du 7 novembre. A l’approche de l’expiration du délai imparti à ce dépôt de candidature, la présence ou non de l’ancien président Didier Ratsiraka dans la course à la magistrature suprême suscite des interrogations. Depuis hier, des rumeurs persistent sur la probable candidature de « Deba », mais personne dans son entourage ne pouvait répondre explicitement si le fondateur de l’AREMA sera candidat ou non. Joint au téléphone hier depuis Nosy Be, un bras droit de l’Amiral Rouge d’affirmer : « Au moment où nous parlons, il n’y a que des supputations. » Notre interlocuteur ne voulait pas apporter d’autres commentaires. Il y a deux semaines passées, les militants du parti AREMA ont même suscité l’intérêt des observateurs sur le silence persistant de Didier Ratsiraka. Ils ont reconnu que « Deba » a encore son poids dans l’échiquier politique national, mais, ils n’ont pas exclu l’autre option selon laquelle l’ancien président pourrait présenter et soutenir un candidat.

Conviction forte. Il y a cinq années passées, « Deba », qui avait à l’époque 76 ans,  a créé la surprise lorsqu’il s’est rendu à la HCC pour déposer son dossier de candidature. Tous les regards étaient focalisés sur le duel Ravalomanana-Rajoelina. « Je me suis dit que dans ma petite tête, il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre. N’est-ce pas ? Peut-être que le fait que je me présente à cette élection est de nature à clarifier certaines choses. Il n’est pas interdit de vaticiner à 76 ans. C’est le lot des vieux schnocks. Je pense que je peux apporter quelques services à ce pays. Lors de ce dialogue malgacho-malgache, j’apporterai humblement une, deux, peut-être trois solutions que j’estime pérennes, efficaces, durables, démocratiques, consensuelles pour sortir le pays de cette crise qui n’a que trop duré. », a déclaré à l’époque l’Amiral Didier Ratsiraka. Cinq ans après, « Deba » reste visiblement ce qu’il est. Un de ses proches explique : « Actuellement, le président Didier Ratsiraka a la forte conviction qu’on va droit dans le mur si l’on persiste à organiser une élection présidentielle le 7 novembre. 

R. Eugène

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Allez vite vous reposer Monsieur sois disant l’Amiral…vous en avez fait assez (de mal) pour notre pays et vous ne le méritez pas

  2. DEBA, l’amiral sanguin de pédalo a assez fait de mal à la Grande Ile !
    Pourquoi n’a t-il pas appliqué ses solutions pérennes, efficaces, durables, démocratiques…(qui n’a de démocratie que son nom) en 25 ans de pouvoir absolu pendant lesquelles il a saigné le pays à blanc?
    Qu’il DEBA-rrasse le plancher.!
    Madagascar a besoin de sang nouveau et non d’un sénile à la limite du délire.!

  3. ah ! l’amiral (de pirogues) est toujours d’actualité ! décidément, il a la rancune et la haine tenaces ! lui qui nous a enfoncé dans le paradis socialiste pendant près de 25 ans, toute une génération ! mais comme on dit, le ridicule ne tue pas !

  4. Ce monsieur est l’artisan de la pauvreté de notre pays et l’assassin de l’âme malgache. Qu’il exécute sa peine et qu’il aille au diable. Misaotra Tompoko

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.