Guerre de foules entre trois gros calibres



Jacaranda

Week-end chargé pour le président Hery Rajaonariampianina. Tour à tour, il a été à Ampahibe, à Tsiroanomandidy, à Fianarantsoa et à Antsirabe. Rajaonarimampianina continue son périple à travers l’île. Ainsi dans la matinée d’avant-hier, il a été à Ampahibe. L’ancienne infirmerie de cette garnison militaire a été entièrement réhabilitée pour devenir désormais l’Hôpital militaire régional numéro un. Une première, comme son nom l’indique, pour les services de santé militaire. A long terme le ministère de la Défense nationale vise à mettre en place ce type d’infrastructure de santé dans les autres régions militaires. Le Président de la République est venu inaugurer cet établissement hospitalier. En fin de matinée, il a rallié la région Bongolava. Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité, le 2e Bataillon Inter-Armes a été installé dans la commune rurale de Fihaonana, District de Tsiroanomandidy, dans la Région Bongolava. Le Chef suprême des Forces Armées est venu inaugurer le camp du 2e  BIA.

 « Zava-bita ». Hier, Hery Rajaonarimampianina a rencontré la population fianaroise à la place de la gare de chef-lieu de province. Une foule immense était venue l’accueillir. Ce fut une occasion pour lui d’annoncer qu’il est prêt à affronter les élections. Il a ainsi souligné que les « Zava-bita » réalisés durant son mandat et qu’il faudrait continuer. Il n’a pas manqué également de parler de « Fisandratana 2030 ». Toujours dans la journée d’hier, le Président de la République s’est rendu au Toby Farihimena-FLM où un grand culte a marqué la 72e rencontre annuelle de ce Toby, un des hauts-lieux de l’église luthérienne, sis dans le district de Betafo, dans la région Vakinankaratra. 121, les bergers du mouvement du Réveil, ont été consacrés lors de cet office religieux.

Recueillis par Dominique R.

Les Betsileo ont réservé un accueil chaleureux à Andry Rajoelina.

Un chiffre prémonitoire. C’est l’avis de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina par rapport au chiffre « 13 » qu’il a sorti samedi dernier lors du tirage au sort organisé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). En tournée régionale à Fandriana et à Imadiala, le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) a déclaré : « Il n’y a rien de hasard dans tout ce que l’on entreprend ». Fidèle de l’Eglise catholique Romaine (EKAR), il est convaincu que « tout ce qui se passe dans la vie est écrit à l’avance ». Selon ses dires, « le numéro 13 est un chiffre prédestiné ». Faut-il rappeler que le maître mot pour son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM) a été tiré du 1 Corinthiens 13 : 13 « Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour ; mais la plus grande des trois c’est l’amour ». (Fa ny Fitiavana no lehibe indrindra). C’était aussi sur la place du « 13 mai » qu’Andry Rajoelina a réussi à renverser Marc Ravalomanana en initiant le mouvement populaire de 2009. Reste à savoir si après le scrutin du 7 novembre, son « numéro 13 » va le  propulser à la Magistrature suprême.

Soutien inconditionnel. Samedi dernier, Andry Rajoelina a encore fait le plein au stade municipal de Beapombo à Fandriana et à Imadiala. En effet, la population de la Région Amoron’i Mania a exprimé son soutien inconditionnel au numéro Un de la Révolution orange. Emporté par une ambiance survoltée lors de cette rencontre avec les « Betsileo », l’ancien président de la Transition a annoncé : « Le financement pour la réalisation de tous les projets inscrits dans l’IEM existe déjà ». Et lui de rappeler au passage que l’objectif de l’IEM est de rattraper le retard de développement que la Grande Ile n’a jamais connu depuis 58 années d’indépendance. Fandriana étant un District connu et reconnu comme étant producteur d’intellectuels et d’élites et les « Betsileo » occupent le  pôle position en ce qui concerne l’éducation des enfants, les problèmes rencontrés par les enseignants et le manque d’infrastructures scolaires, ainsi que l’inexistence d’infrastructures sportives et culturelles pour les jeunes figurent cependant parmi les difficultés au quotidien de la population locale. Comme les autres régions de la Grande Ile, Fandriana et Imadiala font face aussi à la difficulté d’accès à cause du mauvais état des routes, notamment Ikelikapona – Fandriana et l’insécurité grandissante qui sévit en milieu rural comme en milieu urbain. « J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour apporter des solutions concrètes à vos problèmes », a déclaré Andry Rajoelina. A noter qu’à Imadiala, même si 26 « Agnarandray » ont organisé un « Famadihana » (retournement des morts) le jour de l’arrivée du candidat du « Tanora malaGasy Vonona », la grande place locale était complètement envahie par le « Volomboasary ». Ce jour, le candidat « numéro 13 » est attendu du côté de Soavinandriana, dans la Région Itasy.

Davis R

Engouement populaire samedi dernier au stade de Mahamasina

Popularité confirmée. C’est le moins qu’on puisse dire du rendez-vous que le candidat Marc Ravalomanana a donné à ses partisans samedi dernier au stade municipal de Mahamasina. Une occasion pour lui de déclarer orbi et urbi que sa candidature a été validée par la HCC. Une occasion également pour le président national du TIM de confirmer que sa cote de popularité reste intacte dans la Capitale où tout se fait et se défait. « Le numéro 25 que je porterai dans le bulletin unique nous permet déjà d’espérer notre victoire aux prochaines élections. Le numéro 25, car nous sommes aujourd’hui à Mahamasina le 25 août. Et encore, le 25 décembre est le jour de naissance du Messie. », a-t-il affirmé en défendant son numéro. Avant de rajouter : « Madagascar a besoin d’un sauveur, c’est la signification de ce numéro. » Par ailleurs dans son discours qu’il a prononcé en 6 dialectes correspondant aux 6 provinces que compte le pays, Marc Ravalomanana a mis l’accent sur l’unité nationale, la lutte contre la corruption, la lutte contre l’insécurité, le redressement économique et la lutte contre l’insécurité alimentaire. « Nous allons bâtir et non détruire. », a-t-il réitéré.

Candidat du peuple. Le candidat Marc Ravalomanana s’est particulièrement adressé aux forces de l’ordre en déclarant que ces dernières ont un rôle à jouer non seulement dans la préservation de l’unité nationale, mais également dans le développement économique du pays. « Je ne vais pas me venger de ce qui m’est arrivé en 2009. Laissons le passé pour le passé. Regardons ensemble vers l’avenir. Je suis prêt à coopérer avec vous pour l’intérêt supérieur de la Nation. », a-t-il rassuré. Avant de poursuivre : « Je suis un candidat de tous les Malgaches sans exception, qu’ils soient du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, ou du Centre. Nous allons reconstruire ensemble ce qui a été détruit en 2009. Je ne pourrai pas assurer seul cette mission. Il faut notre solidarité. Ensemble, nous vaincrons la pauvreté et sortirons le pays de l’état où il se trouve depuis 2009. Il faut une forte capacité de négociation pour convaincre nos partenaires techniques et financiers à nous aider. J’en ai donné les preuves durant mes mandats à la tête du pays.». Visiblement, Marc Ravalomanana voulait faire comprendre samedi dernier à Mahamasina qu’il est un candidat d’ouverture. « Non seulement, c’est un bâtisseur, mais c’est aussi un bon leader capable de définir une vision qui sera réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du MAP II. », explique Mamimamonjy Raharinavalona, mandataire du candidat n°25.

R. Eugène

Share This Post

13 Comments - Write a Comment

  1. Nalisoa et Ny Avotra un proverbe qui dit est AIDE TOI ET LE CIEL T’AIDERA, donc si nous voulons un changement c’est notre voix à nous le peuple qui le décide, Dieu n’a rien à voir avec les futurs candidats, et c’est ni Dieu qui les ont demandé de dépouiller notre peuple à les faire tomber si bas qu’on n’arrive plus à se relever, c’est pas Dieu non plus qui nous a fait pourrir notre quotidien.Notre mentalité a baissé, car bon nombre de nos concitoyens vivent avec des mensonges, les vols, les magouilles, les meurtres, les viols….et j’en passe et tout ça c’est pas à cause de Dieu mais de nos dirigeants ILS SONT LE MIROIRS DE NOTRE EDUCATION MAIS ILS NOUS ONT APPRIS TOUT LE CONTRAIRE CAR ILS SONT EUX MÊME VOLEURS, ASSASSINS, VENDUS….
    Par contre oui je constate que MIDI M/CAR est bel et bien avec TGV Un journal doit rester neutre, ne pas donner son opinion, mais donner des infos

  2. Ambaniandro aux pouvoir le pays ira mal

    3 voleurs qui ont du sang sur les mains qui se présentent aux élections Madagascar ne mérite pas cela

  3. TOUT EST ÉCRIT, TOUT EST PLANIFIÉ PAR LA VOLONTÉ DE DIEU: LE NUMÉRO 13 SUCCÈDE LE NUMÉRO 12.

    Les dons spirituels et l’amour (1 Corinthiens 13). Le Président Andry Rajoelina porte le numéro 13, sur le bulletin unique pour la course à la présidentielle du 7 Novembre 2018.
    Avec son numéro 13, Andry Rajoelina va succéder l’actuel président Hery Rajaonarimampianina qui porte le numéro 12.

  4. avec les 3 candidats qu’on trouve favoris, il n’ y a que Andry Rajoelina a une vision claire pour le redressement de Madagascar

  5. ah ! ce cher fery rajao avec son sourire éclatant à 10 balles ! il est vrai que le ridicule ne tue pas mais notre sauteur national et expert en travaux non-finis enchaîne inaugurations sur inaugurations et à la moindre alerte , se planque sous les jupons de madamabe et se tire à l’étranger !
    quand à notre bôgosse de dj, il aurait dû retourner à ses platines où il nuira à personne sauf à lui-même !
    à choisir entre la peste et le choléra, je pencherai pour le paludisme que peut représenter ravalo ! il pique, il suce mais ne fait pas trop de mal, juste quelques boutons sanglants qui passent avec le temps !

  6. « Précampagne » sans problème, selon la loi électorale… qui présente des lacunes.
    C’est injuste, quand-même. Certains, jugés « gros calibres », peuvent faire tranquillement leur « précampagne »… tandis que le reste se conforme à la normale.

  7. il faut commencer par accepter que tout a un sens, rien n’arrive par hasard. Tout nous est donné pour nous faire avancer le mieux possible sur notre chemin de vie, pour nous réaliser.

  8. Vous pourrez le constater en revoyant tous les articles « à la UNE » de midi mscar,depuis qu’on parle élections.je ne dit pas qu’il n’y que lui,mais qu’il une grande partie de ces articles.On doit donner la même chance à tous les candIdats dont la candidature a été validée par la HCC,à moins que………

  9. Je suis entièrement d’accord avec » shhh ».Cela fait pas mal de temps que je fais cette remarque.C’est clair,Midi M/ scar est pro TGV,alors qu’il doit être libre et très objectif.

  10. On nous appeler vazimba mais on était la avant

  11. Si vous êtes intelligent pas faire comme c eux d avant bac Plus un milliard vous cherchez d ou on vient et qui sont les vrai population de la île

  12. 1ere remarque : Ca me fait rire rajoelina qui fait sa campagne avec son propre fonds.
    2e remarque : on voit bien que midi est grassement payé. Vous parlez de 3 gros calibres, mais vous avez qu’une seule photo.

  13. Merci pour l’article.
    Messieurs Rajoelina et Ravalomanana font « leurs précampagnes » avec leurs propre fonds (je suppose).
    Concernant le 3ème, il fait sa précampagne carrément avec les deniers publics. Honte à lui !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.