Hery Rajaonarimampianina : Démission au forceps



Jacaranda
Hery Rajaonarimampianina a fait « un adieu sans au revoir » au peuple malgache.

Après avoir raté tous ses coups et abattu toutes ses cartes, le désormais « ex-président » s’est finalement plié aux dispositions constitutionnelles.

Le « Miala Rajao » est désormais effectif. Jusqu’au bout, le désormais « ex-président » Hery Rajaonarimampianina a tenté de s’accrocher à son « seza » en organisant tout une manœuvre et en encourageant des mercenaires politiques pour lui venir en aide. Pour ne citer que le cas de Tabera Randriamanantsoa qui  a attaqué le décret portant convocation des électeurs auprès du Conseil d‘Etat, alors qu’il est lui-même candidat à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain, ou encore le soi-disant collectif de candidats dirigé par Didier Ratsiraka qui est en train de faire toute une campagne pour réclamer le report du scrutin. D’après les informations, une rencontre entre l’Amiral Rouge et le candidat démissionnaire Hery Rajaonarimampianina a eu lieu hier à Iavoloha. Ce dernier aurait envisagé de transférer les pouvoirs au président fondateur de l’AREMA qui est désormais âgé de 82 ans. Depuis le début du processus électoral, bon nombre d’observateurs soupçonnent certains candidats d’être des pions du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » pour une campagne de dispersion de voix, et pour faire en sorte qu’il n’y ait pas de « premier tour dia vita ». En tout cas l’existence d’un complot  anti-élection est désormais confirmée.

Sursis à exécution. Hier matin, Hery Rajaonarimampianina a aussi saisi le Conseil d’Etat pour une demande d’avis sur la requête du candidat Tabera Randriamanantsoa. Il voulait savoir si cette requête a un effet suspensif ou non. La démarche a échoué bien malgré la tentative de forcing du président de cette Institution judiciaire qui a roulé pour la suspension du processus électoral, et a opté pour le sursis à exécution du décret de convocation des électeurs. Selon nos sources, ce serait le Commissaire Général de la Loi qui aurait refusé d’apposer sa signature sur le projet. Hier encore, le président par intérim au sein de l’Assemblée nationale qui n’est autre que le Vice-président du parti au pouvoir, Mahazoasy Freddie, a aussi saisi la Haute Cour Constitutionnelle aux fins de contrôle de constitutionnalité du décret 2018-641 portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle anticipée. Tous ont reçu une gifle de la part des Hauts conseillers de la Haute Cour Constitutionnelle. Il convient désormais de laisser le peuple malgache à choisir ses dirigeants et à s’exprimer librement à travers les urnes pour résoudre la situation de cacophonie actuelle.

Lettre de démission. Après avoir raté tous ses coups et abattu toutes ses cartes, et après avoir épuisé toutes les voies de recours possibles et imaginables, Hery Rajaonarimampianina s’est finalement plié aux dispositions constitutionnelles. En début d’après-midi, le Directeur de Cabinet de la Présidence a déposé sa lettre de démission auprès de la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy. Par la Décision n°30-HCC/D3 du 7 septembre 2018, la HCC a constaté la vacance de poste du président de la République et conformément à l’article 46, alinéa 2 de la Loi fondamentale, le président du Sénat Rivo Rakotovao a été désigné pour assurer l’intérim à la tête du pays. Dans sa lettre de démission, Hery Rajaonarimampianina affirme que « Conformément et en respect de la Constitution de la Quatrième République de Madagascar, et particulièrement son article 46 alinéa 2 ainsi libellé : Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste, soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Je vous demande ainsi de prendre acte de ma démission qui est la suite logique de ma candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 ». A noter que ses Conseillers spéciaux ont encore incité l’ex-président à ne quitter le pouvoir que le 9 septembre. Ils ignorent probablement que c’est le délai maximum, car la Constitution prévoit « 60 jours au plus tard ». Si Hery Rajaonarimampianina est réellement un homme d’Etat, il aurait démissionné dès que sa candidature ait été confirmée par la Haute Cour Constitutionnelle.

« Un adieu sans au revoir ». En tout cas, cette démission « au forceps » de l’ex-numéro Un d’Iavoloha a été reçue comme un coup de massue dans les rangs des partisans du régime HVM. Elle affaiblira certainement le parti au pouvoir qui est déjà frappé par la scission, mais aussi par une lutte intestine, aussi bien au niveau de ses cadres que dans les bases. C’est la raison pour laquelle pendant un moment, « Rajao » a envisagé de retirer sa candidature à la Présidentielle pour pouvoir rester au pouvoir. La question est également de savoir si les leaders du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » ne font pas confiance au président par intérim Rivo Rakotovao qui est pourtant l’ancien président du parti au pouvoir. Le 6 septembre dernier, Hery Rajaonarimampianina saisit la Haute Cour Constitutionnelle pour, d’une part, déterminer la portée des attributions présidentielles courantes, et d’autre part pour préciser les conditions de l’exercice des fonctions du président de la République en cours de mandat. A l’allure où vont les choses, ce sera un « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » fragilisé qui affrontera les urnes le 7 novembre prochain. Un second mandat risque d’être une mission impossible. Bon nombre d’observateurs estiment qu’hier, Hery Rajaonarimampianina a fait « un adieu sans au revoir » au peuple malgache.

Davis R

Share This Post

16 Comments - Write a Comment

  1. @ Zefa qui a ecrit ceci :  » C’est bien lisy mais à quand vous se présente pour une élection où c’est juste du bla et bla ».

    Allo allo, moi Lisy pas comprendre Zefa ! Moi Lisy demander Zefa de traduire en chinois, ou en bon francais, et pourquoi pas en malgache.
    A vous Zefa !

  2. Les fjkm en France c’est des racistes un jour j était et j’ attendu fa inona no ataon ireo miroky reo aty en parlent des gens qui étaient là domage

  3. C’est bien lisy mais à quand vous se présente pour une élection où c’est juste du bla et bla

  4. Rajao miala….

  5. Quel loser ! Il a (presque) tout raté :
    – son entrée (cf. le plagiat de son discours d’investiture),
    – sa sortie, peu honorable (« Après avoir raté tous ses coups et abattu toutes ses cartes, et après avoir épuisé toutes les voies de recours possibles et imaginables »…. d’après l’article ci-dessus).

    Il n’ a eu que de très mauvais conseilleurs.
    Pour une fois qu’il respecte la constitution, « ses Conseillers spéciaux ont encore incité l’ex-président à ne quitter le pouvoir que le 9 septembre » (d’après l’article ci-dessus).
    Ne soyons pas étonnés s’il va rejoindre le club des ratsirakistes prochainement !

  6. Ilay lahatsoratra dia mitongilam amin’ ny olona ny Filohan’ ny Harley Rajaonarimampianina. Dia bebe kokoa ny fanazavana noho ny lahatsoratra tamin’ izany andro izany.
    Milaza fa izy dia tsy ho averina nofidiana. Dia manana faharisihana handray izany. Raha mbola nofidian’ ihany no 2 tapitrisa ny lalamby amin’ ny mponina izay mihoatra ny 50% dia tapitrisa no 12.5 18 taona mahery notombantombanana ny 25 tapitrisa izany.
    Inona no mety ho bebe kokoa nilaza mikasika ny tsara amin’ ny fifidianana?

  7. Leroa ce mitapy eh tu aimé où tu aimé pas il était président Un peut de respects pour l homme et la fonction

  8. La je voie la vrai génération qui veut vraiment une changement en profondeur pas comment avant on est 23/millions on a une île plus de maron noir ou blanc jaune rouge je ne veux plus entendre vezo merina etc et plus les français les Américains etc si on est intelligent on fait

  9. Nous sommes que des tuyaux, Dieu seul le sait. Courage les amis!

  10. Kilalaon izy 36eny ambohitsitononina ozy sareraka eh tsisy atenaina fa mety miova fotsiny n’y anarany filoha mot qui vient de Bornéo par leur pirate arrivée a Madagascar 200 avant Jésus Christ et on continue a piler Madagascar…

  11. Donc ne regarde pas ailleurs on refait la basse on reconstruie de le départ on n est pas a flm ambodivona on rentre pas si on à les cheveux crépus dieu ne pas rasiste…

  12. Le racisme malgache ces comme les etnie 18 tous les monde n aime pas les autres référé vous à l histoire

  13. Ny zava-dehibe dia ny « démission » fa raha sanatria nifanohitra tam zay,dia olana lehibe hoany firenena indray,ka hilatsaka ho any aminy hantsana i M/kara.Noho izany dia am 7NOV 2018 izany ianareo 36ireo no hihaona am Malagasy dia ho hitantsika eo hoe:IZA NO TIAN’NY MALAGASY.

  14. nahoana ianao no matahotra? Malagasy izahay, miandry anao fotsiny izahay amin’ity fihaonana an-tsokosoko ity mba hahatsapana ny fahavoazana niaretanao isan’andro nandritra ny 5 taona lasa, tsy ho ianao mihitsy no voalohany 5. nahoana ianao no matahotra?

  15. pourquoi vous avez peur? nous les malgaches, nous vous attendons juste à ce rendez-vous des urnes pour vous rendre compte aux malheurs quotidiens que vous nous avez subis durant ces 5 dernières années, vous ne serez meme pas aux 5 premiers. pourquoi avez vous peur?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.