Meetings de pré-campagne : Seulement neuf  candidats visibles sur le terrain



Jacaranda

Certains candidats n’étaient pas directement allés à la rencontre des électeurs, d’autres ont organisé des grands meetings.

La période de pré-campagne expirera dans trois semaines. La campagne électorale proprement dite commencera le 07 octobre. Jusqu’ici, seulement neuf  candidats sur les 36 en lice organisent des meetings pour faire passer leurs messages. Ayant débuté avec succès à Toamasina, Marc Ravalomanana s’est rendu ces derniers jours dans la région de Menabe, de Miandrivazo à Morondava en passant par Mahabo. Le candidat du TIM rencontrera demain la population d’Antsirabe. Quant à Andry Rajoelina, il met pour le moment un bémol sur sa pré-campagne, et ce après avoir sillonné l’île à une vitesse grand « V ». Il se trouve actuellement à Paris pour une conférence sur la démocratie en Afrique. Pour sa part, Hery Rajaonarimampianina a multiplié ses rendez-vous avec les électeurs à travers des inaugurations. Mais, depuis sa démission de la présidence de la République, le candidat observe une période de répit. Les autres concurrents ne restent pas les bras croisés. Jean Ravelonarivo, après s’être rendu dans la région de Menabe, a organisé un meeting à Antanikatsaka Itaosy et a rencontré ensuite la population de Fort-Dauphin. En ce qui concerne Roland Ratsiraka, il a tout dernièrement tenu un rassemblement populaire à Toamasina après son meeting au Coliseum. Le pasteur Mailhol ne ménage pas, quant à lui, ses efforts pour drainer une foule à chaque meeting. C’était le cas au Coliseum et à Fianarantsoa.

Propres styles. Saraha Rabeharisoa fait partie des candidats qui osent affronter les électeurs à travers des meetings. Elle en a fait la preuve à Antanikasaka Itaosy. De même l’autre Descendante d’Eve Fanirisoa Ernaivo qui a drainé une foule immense lors de son premier meeting de pré-campagne dans le district d’Ambalavao Tsienimparihy. Quant à Orlando Robimanana, il a rencontré ces derniers temps la population de Menabe. Les autres candidats qui n’ont pas opté pour des meetings durant leur pré-campagne ont adopté des styles propres à eux pour convaincre les électeurs. Eliana Bezaza s’est rendue dans sa région d’origine pour demander le « tso-drano » des « raiamandreny ». Paul Rabary et Razafindraosolo Zafimahaleo dit Dama sont très présents dans les réseaux sociaux. Les autres se contentent des déclarations à la presse, pour ne citer que Didier Ratsiraka de l’AREMA. Certains militent jusqu’ici pour le report du scrutin du 07 novembre. Tabera Randriamanantsoa, qui a attaqué devant le Conseil d’Etat le décret n°2018-641 (portant convocation des électeurs à l’élection présidentielle anticipée), en fait partie. Bref, les 36 candidats au scrutin du 07 novembre n’ont pas adopté le même style durant la période de pré-campagne qui va expirer dans trois semaines. Cette réalité pourrait s’expliquer par les moyens financiers dont disposent les candidats. Certains seraient financièrement puissants, d’autres ne le seraient pas.

R. Eugène

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Peut être que les restant respectent la loi et attendent le delai legal de faire la campagne.

    Quelqu’un qui veut être President et qui ne respecte même pas le delai de campagne merite t il d’être Président ???

    Peuple malagasy , ceci est votre avenir alors Reflechissez bien avant de votez.

    ceux qui ont de l’argent aujourd’hui et qui ont tous dirigés le pays pendant au moins 5 ans ,d’ou viennent le Magot ?

  2. C’est comme les tourisme a Madagascar 95% sont des tourisme sexuel

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.