Transparence des comptes de campagne : 15 candidats récalcitrants

Jacaranda

Le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo tire la sonnette d’alarme sur la nécessité pour les candidats à l’élection présidentielle de désigner leurs trésoriers de compte de campagne.

« Tout candidat (…) désigne un trésorier de compte de campagne après l’enregistrement de la candidature pour une élection (…). La désignation du trésorier de compte de campagne, salarié ou non, se fait par une déclaration écrite, signée par le candidat, et déposée auprès de la Commission Electorale Nationale Indépendante. La déclaration est accompagnée de l’accord exprès du trésorier désigné (…). » A deux semaines de l’ouverture de la campagne électorale, 15 candidats sur les 36 en lice ne veulent pas se conformer à ces dispositions de l’article 65 de la Loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums. « La désignation d’un trésorier de compte de campagne est une obligation pour chaque candidat, contrairement à la nomination de son représentant au sein de la formation non permanente de la CENI. Cette obligation à laquelle le candidat doit se soumettre dès la publication de la liste définitive des candidats par la HCC, est prévue par la loi. », rappelle le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo.

Commission de contrôle du financement. En fait, c’est la CENI qui reçoit la déclaration de désignation des trésoriers de compte de campagne des candidats, mais il appartient à la Commission de contrôle du financement de la vie politique d’exercer le contrôle sur la gestion des comptes de campagne des candidats. « Dans l’exercice de ses attributions, la Commission de contrôle du financement de la vie politique s’assure de l’accomplissement par le trésorier de compte de campagne de sa mission, du respect de la condition du compte unique et contrôle la légalité des recettes perçues et le caractère électoral des dépenses effectuées. », prévoit l’alinéa 2 de l’article 87 de la Loi organique n°2018-008. « Si la commission de contrôle du financement de la vie politique constate des éléments constitutifs de blanchiment de capitaux ou de toute autre infraction à caractère financier commis aux fins de financement d’une campagne électorale, elle saisit les juridictions compétentes », souligne l’article 88 de la même loi organique. A rappeler que les cinq membres de cette commission dont trois magistrats financiers et deux experts-comptables étaient déjà nommés au début du mois d’août de cette année.

Disqualification. « Par juridictions compétentes, on peut entendre soit la HCC soit une juridiction pénale. », précise le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. Avant de rajouter : « La disqualification peut être prononcée par la HCC à l’encontre du candidat qui commet des irrégularités dans la gestion de son compte de campagne. » Ce membre de la commission électorale nationale indépendante met surtout l’accent sur le fait que la nature des recettes encaissées par les candidats fera l’objet de l’enquête de la commission de contrôle du financement de la vie politique. « Elle va notamment vérifier l’origine des recettes perçues par le candidat. », prévient-il. A noter qu’outre la saisine des juridictions compétentes, la commission de contrôle du financement de la vie politique établit dans le délai qui va jusqu’à trois mois après l’élection, un rapport public sur les résultats de sa mission. « Même si le candidat incriminé s’installe déjà au Palais d’Iavoloha, la décision de la juridiction compétente a un effet rétroactif. C’est-à-dire que s’il est prouvé qu’il a commis une infraction aux dispositions en vigueur, le candidat fraichement élu peut être démis de ses fonctions. », explique le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. En tout cas, la CENI tire la sonnette d’alarme sur la nécessité pour les 15 candidats récalcitrants de désigner leurs trésoriers de compte de campagne.

R. Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post

6 Comments - Write a Comment

  1. Le candidat qui ne veut pas appliquer la loi, notamment la désignation de son trésorier de compte de campagne devrait ètre EXCLU de la liste des candidats à cette élection présidentielle.
    Le peuple malgache ne souhaite pas ètre dirigé par la maffia, comme au pays de la vodka. On veut une élection transparente et inclusive.

  2. lazao ampahibemaso hoatra ny any amin’ny tany mandroso sy manana olona misaina hanara-maso ny anaran’izay tsy mety hanara-dalàna , tompoko.
    izao ankanafinafina izao ihany no tsy mampandroso ny raharaham-pirenena.
    avohay an-tsoratra ho hitan’ny Vahoaka amin’izay afaka handinika ny tsirairay.
    misaotra tompoko.

  3. Merci LAZALAZAO de votre commentaire a ce que vous avez invoqué les assassins et les voleurs reviennent toujours dans le lieu du crime. Depuis Mr Ratsiraka le faux côtier mada est dans la pauvreté et les 3 autres Ambaniandro Ra8 Rajoelina et Rajao encore des misères avec les corruptions d’en bas jusque au sommet de l’état en plus l’insécurité de tout bord sans distinction .Pour que mada revient à la stabilité il faut créer la 5è République avec des constitutions stables comme le Général de GAULE l’ a imposé donc les malagasy doivent voter dès le 1e tour le Général Jean Ravelonarivo il a un nom de malama volo mais vrai côtier en espérant que Mr RATSIANHONANA ne fait pas obstacle et comme PM Mme FANIRISOA ERINAIVO l’état de droit viendra

  4. avec 15 disqualifés, les éléctions ne peuvent que s’améliorer. Mais le problème numero c’est que celui qui a détruit le pays en 2009, veut revenir avec l’aide de la France. Soyons intélligents pour faire barrage à cette catastrophe.
    https://www.youtube.com/watch?v=ONPxOUpncGs&t=3s

  5. Fanitsiana:vokany no tiako nosoratana fa tsy vodka. Maika loatra dia tsy vita ny correction.Miala tsiny e.
    *mbola tsy vendredi joli akory ve! hAhaha.

  6. Be resaka daholo fa tsy hita akory izay vodka y rehefa tokoa ny tokoa .Bla…bla…bla…

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.