Fénérive-Est : Mort de 3 inspecteurs de la police, lynchés à mort par la foule

Un « Antsakabary bis » n’est pas à écarter. A défaut d’une meilleure prise de responsabilité par le ministère concerné, le pire est à craindre.

Encore une fois, la vindicte populaire a pris le dessus. A Fénérive-Est, dans la localité d’Ambodihazinina, trois inspecteurs de police économique en mission commandée ont été sauvagement tués par une foule en furie. Les faits : ils étaient dépêchés sur les lieux par le service de la police économique de Toamasina pour lancer une enquête spéciale sur un opérateur dans la filière vanille. Mercredi dernier, en tenue civile, ces policiers se sont rendus chez l’individu, objet de leur enquête. Les choses ont tourné au vinaigre lorsqu’une folle rumeur a vite fait le tour du quartier. L’opérateur en question aurait appelé au secours puisqu’il se disait être victime d’attaque à main armée. Une autre version des faits, les policiers n’auraient pas avec eux un ordre de mission légal. Dans les deux cas, la foule s’est vite précipitée pour appréhender les trois inspecteurs de police. A ce moment, les coups pleuvaient. Des individus ont commencé à les tabasser et les éléments de police n’ont pas pu riposter face à leur supériorité numérique. Ils avaient essayé de faire entendre raison à la foule en colère et d’expliquer qu’ils étaient en service commandé. En vain. Les gens ont fait fi des explications et ont poursuivi leurs actes de barbarie, sabres et autres armes tranchantes à la main. On imagine les derniers instants qu’ont vécus les inspecteurs de police. Les photos prises par des amateurs parlent de la violence infligées à ces trois hommes. Pour l’instant, le ministère de la Sécurité publique ne s’est pas exprimé sur cette affaire. Les observateurs, quant à eux, craignent un « Antsakabary bis » après ce lynchage à Fénérive-Est. Pour un petit rappel, cette affaire qui a beaucoup fait parler d’elle, concerne une vindicte populaire entrainant la mort des deux policiers en mission. La riposte ne s’est pas fait attendre : incendie du village tout entier avec des victimes. Une intervention sinon une médiation rapide du ministère concerné est attendue dans les plus brefs délais pour limiter les dégâts qui pourraient coûter cher, très cher, notamment en matière de Droits de l’Homme.

D.R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

12 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Voilà le résultat de la république contre le peuple…

  2. La barbarie sauvage dans toute sa splendeur ! C est triste et decourageant que quelques malgaches pratiquent et cautionnent la vindicte populaire. J espere qu on arretera les responsables de cet abominable acte. Paix aux ames de ces victimes.
    Aux quelques commentateurs de cet article prompts a accuser Rajoelina : si vous ne l aimez pas, ne l aimez pas. On ne peut plaire a tout le monde. Laissez le tranquille, soutenez librement qui vous voulez.
    Mais pitie, arretez ces accusations gratuites !
    A bon entendeur

  3. Pour moi cette histoire n’est pas claire : pourquoi ces inspecteurs étaient-ils en civil ; pourquoi n’avaient-ils pas de mandat de perquisition ? CE SONT PEUT-ËTRE DES MAFIEUX QUI FONT CHANTER LA POPULATION ; après ils sont couvert par le reste du corps de la gendarmerie exposés à la morgue en tenue ! Facile ! Qui faut-il croire dans ce climat délétère de mensonges ?

  4. FIDIO IHANY RAJOELINA SY HERY-TETIKA IRAY NY AZY ROALAHY:HANOHY NY FANDROBANA VOLAMENA HO ANY DIBAY SY BOIS DE ROSE HANDALO SINGAPOOR KOA E-HATAOY DIMANJATO HONE NY KILAON’NY VARY IZANY HOE HO VONOINA NY MPAMBOLY-HANAO TRANO MORA HONO DIA LASA TOMPONY AFAKA 15TAONA!HOATRINONA NY HOFANY?MANESO RAJOELINA FILOHA TETEZANAITATRA HAMENOANA KITAPO SY HERY MINISITRY NY VOLA-NY E-RAHA HO VITAN’NY MILELAKA KIHO MBA MORA2 FA NY ISIKA HANAO ILAY IRAY RATSY FATAON’NY LELAN’OMBY NO TENA HANAHIRANA MARINA E KA TENA HO LASA VAVAKISOA MISY SIRA

  5. Ny fitsaram-bahoaka dia :
    1- Ny mpitsara, ny fitsaràna dia mpanao kolikoly avokoa. « CORROMPU »
    2- Ny mpitandro filaminana dia mitovy tsy misy valaka.
    3- Ny mpitondra fanjakàna dia mpampiana-dratsy ireo voalaza etsy ambony.
    Ny mpitondra fanjakana dia ray aman-dreny, dia ny mpitsara sy ny mpitandro filaminana no ankizy tezaina sy behazina.
    Fidio indray ireo mpitondra depuis 2009 -2018 ireo dia ho hitantsika eto ny tohiny. Hisy rà mandrika eto atsy ho atsy.

  6. raha ny fitaizana hazo hatramin’ny 2009, dia olona tonga hitady kolikoly ireo, mampiasa ny « qualités ». Handeha hitsetra ve ?

  7. fenoina fampianarana manomboka amin’ny sekoly zazabodo hatrany amin’ny Oniversité fa hiova Madagasikara.

  8. Eny Tompoko, miondrika am-panajana amin’ireo Inspecteurs ( 3 ) namoha ny aina teo aminy habibin’ireo olona mbola ny vola hiany no manjaka ( opérateur économique ) amperin’asa ary mitondra ny Fampiononana ho an’ireo fianakaviny. Miombo-fijery aminareo telo (3) lahy etsy ambony etsy ny tenako tokony ho MENATRA tokoa izy Roalahy ( 2 ) 2009-2018 mbola mitady ny Fitondrana indray. Enga anie ny Malagasy mba tsy ho diso fifidianana satria responsables tokoa izireo eo amin’ny Tantara an’ity Madagascar Malala-ntsika ity.

  9. Samy gasy ve de tokony hifamono?mba samy mandinika fa n’y razantsika tsy faly am zao zavatra miseho izao

  10. Tout çà depuis 2009 : qui sont les responsables
    Puisqu’on a demandé aux gens de bruler de voler de tuer gratuitement sans etre inquiété
    La justice n’a rien fait
    On s’est contenté de dire : révolution populaire
    On en est où maintenant ??
    A réfléchir ?

  11. Une grande majorité pour ne pas dire toute la population ne croient plus à la justice et aux dirigeants qui étaient en place successivement .
    Et le comble c’est que les personnes qui sont responsables de ce chaos se présentent encore à l’élection présidentielle à venir .
    Imaginez le futur en cas d’élections de ces individus sans scrupules.

  12. Il faut se poser la question, pourquoi nous les malgaches, nous sommes arrivés à ce stade de « fitsaram-bahoaka »?

Poster un commentaire