Conseil des ministres : Clash en pleine séance hier



Jacaranda
Le président de la République par intérim a fait hier « une remarque appuyée » en conseil des ministres

A deux semaines du second tour de l’élection présidentielle, la cohabitation au sein de l’Exécutif a connu son premier couac hier, au palais d’Ambohitsorohitra.

Selon le rapport du Conseil des ministres, « le Chef de l’Etat a fait une remarque appuyée sur les interventions directes et publiques de personnes ressources de nationalité étrangère lors d’une récente conférence sur la sécurité, jugées inopportunes au regard de la souveraineté nationale, et entrant, d’autant plus, dans le cadre d’une période de campagne électorale. La mise en avant de matériels stratégiques de défense, sujets à une réglementation stricte, a aussi été pointée du doigt. S’en est suivi une levée de boucliers de la part de certains, dont un ministre qui a délibérément choisi de quitter la séance, estimant avoir été lésé dans le temps imparti aux échanges sur le sujet abordé et ce, malgré l’exhortation du Premier ministre à la sérénité ».

Champ de compétences. De source proche d’Ambohitsorohitra,  la « levée de boucliers » venait des ministres Mapar.  Pierre Holder serait celui qui a quitté la salle, faute d’avoir pu s’exprimer. Face à cet incident de parcours, on est droit – au propre comme au figuré – de poser la question de savoir si le président de la République par intérim a ses « maux » à dire en matière de défense et de sécurité. Et pour cause, il n’est pas le Chef suprême des Forces armées, selon l’Avis de la HCC en date du 07 septembre 2018 qui avait balisé ses attributions. Ecartant expressément du champ de compétences de Rivo Rakotovao, l’article 56 de la Constitution qui dispose notamment que « le Président de la République est le chef suprême des forces armées dont il garantit l’unité ». En revanche, rentrent dans ses prérogatives, celles prévues par l’article 45 alinéa 2 qui stipule qu’ « il veille à la sauvegarde et au respect de la souveraineté nationale tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ». C’est à la limite, en vertu de ces dispositions que le président de la République par intérim « a fait une remarque appuyée ».

Domaines réservés. Cependant, le rapport émanant du Palais d’Ambohitsorohitra de noter lui-même que cela intervient « dans le cadre d’une période de campagne électorale ». Or, la propagande est l’occasion par excellence pour les candidats d’exposer leurs projets respectifs. Entre autres et non des moindres, en matière de sécurité et de défense qui font justement partie des fameux « domaines réservés » du président de la République. De toute façon, ces « matériels stratégiques de défense » étaient factices et ne sont donc à priori « sujets à une réglementation stricte ». Dans le cas contraire, ils auraient été saisis par la Douane et/ou la Police de l’Air et des Frontières puisque leur introduction sur le territoire a respecté toutes les procédures requises.

Litige. Derrière cette « levée de boucliers », se profile en filigrane la délicate voire la difficile cohabitation au sein du gouvernement de consensus dont la mission principale est d’organiser avec la CENI, l’élection présidentielle anticipée. Et ce, selon l’article 8 de la Décision de la HCC en date du 25 mai 2018 relative à une requête en déchéance du président de la République Hery Rajaonarimampianina. Après la démission de ce dernier pour cause de candidature au scrutin du 7 novembre 2018, l’intérim est assuré par Rivo Rakotovao qui « ne remplace, ni supplée le président de la République titulaire », d’après l’Avis émis le 7 septembre 2018 par la HCC. Après le clash d’hier en conseil des ministres, le juge constitutionnel pourrait encore jouer le rôle d’arbitre. En effet, l’article 13 de la Décision du 25 mai 2018 prévoit qu’ « en cas de litige dans l’exécution des dispositions de la présente Décision, la Cour de céans statue en dernier ressort ».  En tout état de cause, les membres de l’Exécutif sont obligés de cohabiter jusqu’à l’investiture du nouveau président de la République élu prévu en principe le 25 janvier 2019.

R. O

Share This Post

13 Comments - Write a Comment

  1. Moi, ne n’aime ni les Français, ni la France et jamais je n’enverrai mes enfants étudier là-bas!!!! Je n’aime pas non plus les mangeurs de carry qui ne font que profiter des richesses de madagascar, et je déteste acheter Français. Pourquoi j’écris en Français? Justement afin que des étrangers puissent comprendre ce que je dis, même si au fond, je méprise cette langue. C’est pour cela que je préfère opter pour un pays anglophone pour envoyer mes enfants.

  2. Feu Herizo Razafimahaleo avec son éthique a claqué la porte du gouvernement tt . La culture générale est une composante du QI si vous ne le saviez pas . L’éducation ? Commencez d’abord à lire cet article édifiant et vous serez fixé avant de dire n’importe quoi . OK ?
    http://www.lagazette-dgi.com/?p=22751

  3. Rivo RAKOTOVAO n’a pas été élu , point barre . QI et culture générale vous divaguez tt certainement vous un adepte de la cocaïne comme Dada ! J’attends impatiemment votre retour de commentaires sur cet article
    http://www.lagazette-dgi.com/?p=22741

  4. ROMY: le français n’ est pas la langue maternelle du candidat N° 25 si ne me trompe pas…il est fier de ne pas maîtriser le français…c’est facile à comprendre…ne confondez pas Q.I. et le niveau de culture générale..ce sont deux choses différentes…VRAIMENT une éducation à refaire…

  5. La France est un pays civilisé tt on n’insulte pas gratuitement les gens . Ca se voit que votre QI est au même niveau qu votre dada ! La honte vous avez eu écho du niveau de son Français au Carlton avec le GEM ?

  6. Rakotonirainy: Jean Pierre Chevènement avait démissionné, je dis bien « démissionné », mais un républicain comme lui, n’ a jamais quitté le conseil des ministres en plaine séance)…principe républicain oblige!!! cela-dit votre niveau de culture générale est inférieur à la moyenne…suis navré mais, c’est honteux…c’est le ministre « nain » non?

  7. «Un ministre soit il ferme sa gueule soit il demmissionne » Chevenement ministre Français pour votre culture générale tt !

  8. A quoi bon d’assister à une réunion dont vous n’avez pas le droit de s’exprimer.On est tous au courant que le Président par interim était un ami de Ravalomanana qui n’est autre que l’adversaire de SEM Andry Rajoelina.On voit maintenant que toute tentative est mis en place par les ennemis du developpement afin de perturber l’ascension d’Andry Rajoelina à la Magistrature Suprême.
    Le peuple s’exprimera le 19 Décembre prochain et ils ont le verdict final et ils ne sont pas avec aveugle, ils connaissent celui qui a la vision de leur apporter bonheur,prosperité,sécurité et developpement.Ils connaissent tous l’IEM.

  9. NARINDRA: UN PEU DE CULTURE GENERALE VOUS DITES ? A QUEL NIVEAU ? Quand on est ministre de la république, on ne quitte pas le conseil des ministres en plaine séance…c’est une question de principe…la niveau de culture générale de ce ministre est donc discutable…et, de toutes les manières les MAPAR, TGV, etc seront désavoués par les urnes…Vivement le 19 décembre 2018. TANDREMO TRATRA FARANY EO EH…

  10. fa maninn no tafiditra teny @ airport ireny fitaovanm piadina mahery vaika ireny?

  11. Il y un principe régalien  » un président par intérim  » donc non élu est là uniquement pour inaugurer les chrysanthèmes . Mamendrofendro eto indray ny ZD . Shhh et Kiana UN PEU DE CULTURE GENERALE SVP!

  12. c’est bien dit !!!

  13. Le chef a toujours raison même s’il a tort. Si le subalterne quitte la salle en pleine réunion pour une saute d’humeur, qu’il démissionne. Cela fera une économie surtout en ce moment.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.