Epidémies : Plus de 10.000 cas de rougeole dans 20 régions Tana également en épidémie de rubéole

Jacaranda

44 districts, 20 régions et 10.294 sujets affectés. L’épidémie de rougeole a atteint son pic et commence à amorcer une courbe décroissante. Les districts d’Antananarivo Renivohitra et d’Ambato Boeny sont les plus touchés. Le stock de vaccin étant épuisé – sauf pour les nourrissons atteignant bientôt 9 mois et déjà prévus d’être vaccinés dans les formations sanitaires selon le calendrier de vaccination – une importation de nouvelles doses de vaccins est en cours.

Le cap des 10.000 cas, toutes tranches d’âge confondues, est désormais franchi. L’épidémie de rougeole touchant des enfants, des adolescents et des adultes, a frappé en grande partie dans le district d’Antananarivo avec 5971 cas, et celui d’Ambato Boeny où 782 cas ont été enregistrés. Au total, 44 districts de Madagascar sont touchés par cette épidémie qui a débuté il y a environ trois mois. Avec 20 régions sur 22 affectées, l’épidémie s’est répandue à travers l’île à l’exception de deux régions qui restent pour l’instant épargnées. Il s’agit des régions Ihorombe et Anosy.

Cette recrudescence des cas de rougeole s’explique par les lacunes en matière de vaccination, déplorent les responsables au sein du ministère de la Santé publique. En effet, le nombre d’enfants vaccinés à 9 mois (l’âge indiqué pour la vaccination contre la rougeole à Madagascar) n’a cessé de diminuer si l’on se réfère aux chiffres qui remontent des formations sanitaires des diverses régions. « Dans la mesure où le virus de la rougeole continue de circuler, sa rencontre avec les organismes non vaccinés, plus vulnérables, est à l’origine du développement de la maladie, extrêmement contagieuse », explique le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé.

 Stock épuisé. Ainsi, à mesure que le nombre d’organismes vulnérables ou non vaccinés est élevé, le risque de voir des personnes développer la maladie l’est tout autant. Depuis le début de l’épidémie actuelle, près de 70% des cas de rougeole sont des enfants et adolescents âgés de 1 à 14 ans. Parmi eux, des sujets vaccinés ou non, avec une nette prédominance des non vaccinés, concernant la tranche d’âge des moins d’un an.

De même, sur l’ensemble des cas, 55% sont des sujets non vaccinés ou de statut vaccinal inconnu. « C’est seulement face à cette épidémie qui a pris de l’ampleur que les gens se rendent compte de l’importance de la vaccination. Et pourtant, la vaccination de routine comprend depuis des années celle contre la rougeole à partir de 9 mois. De même, la semaine de la santé de la mère et de l’enfant (SSME) est une occasion de procéder à la vaccination de rattrapage », explique le Dr Manitra Rakotoarivony. Des vaccins entièrement gratuits dans les formations sanitaires publiques, accessibles à chaque enfant de 9 à 11 mois.

Actuellement, face à la situation d’épidémie, les vaccins contre la rougeole sont en rupture de stock pour les sujets plus âgés. Selon le ministère de la Santé publique, les doses encore disponibles sont destinées uniquement aux enfants qui devront bientôt atteindre l’âge de 9 mois et qui sont prévus, selon les rendez-vous déjà fixés lors de leur dernière séance de vaccination, d’être prochainement vaccinés contre la rougeole. Les autorités sanitaires ont dû utiliser le stock de sécurité pour répondre aux besoins croissants face à l’épidémie qui a pris de l’ampleur dans la localité d’Antananarivo. Toutefois, une importation de nouveaux lots de vaccins est en cours.

Rubéole. Mais la rougeole n’est pas la seule épidémie qui touche Antananarivo actuellement. La situation épidémiologique actuelle indique que le district d’Antananarivo Renivohitra est également en épidémie de rubéole, ainsi que deux autres districts, à savoir Ambanja et Amboasary Sud, avec au moins 5 cas par district confirmés en un mois. Le taux de létalité est, toutefois, de 0%. Les deux maladies, rubéole et rougeole, sont d’origine virale et peuvent présenter des éruptions cutanées. Pour la rougeole, après la période d’incubation débute l’invasion avec fièvre élevée et d’autres signes. A ce stade, le signe de Köplik permet le diagnostic. Il consiste en un semis de petites taches blanches sur une muqueuse rouge à la face interne des joues. Puis, quelques jours après, survient l’éruption. Pour la rubéole, la maladie est souvent inapparente, mais peut aussi conduire à l’apparition d’une fièvre modérée et quelques autres signes ainsi qu’une éruption cutanée. Celle-ci, lorsqu’elle est présente, débute au visage et s’étend rapidement au tronc et aux membres supérieurs sous la forme de taches rouges qui disparaissent en trois jours environ.

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.