Bianco : Le dossier Mbola Rajaonah bouclé d’ici quelques jours

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, le DG du Bianco Jean Louis Andriamifidy a parlé de grands dossiers.

L’atelier a vu la participation du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, du BIANCO, du PRODECID-GIZ et de la société civile.

En marge de l’atelier de restitution du rapport sur l’analyse de risques de corruption dans la mise en œuvre de la décentralisation qui s’est tenu, hier, au DLC Anosy, le DG du Bianco Jean Louis Andriamifidy a parlé notamment de la lutte contre la corruption ainsi que de certains grands dossiers qui sont en leur possession. Sur ce dernier point d’ailleurs, le DG du Bianco de souligner que pour le cas de Mbola Rajaonah, « le dossier aurait dû être bouclé au mois de décembre mais il y avait eu la vacance judiciaire. Nous sommes en train de finaliser le dossier et que ce serait fait cette semaine ou en début de la semaine prochaine. Il sera transmis par la suite à la justice ». Bref, les enquêtes seront terminées d’ici quelques jours. Jean Louis Andriamifidy a tenu également à souligner qu’il y avait ceux qui confondent les affaires judiciaires et le volet politique. Quant à l’affaire de Claudine Razaimamonjy, le DG de mentionner tout simplement, bon nombre de dossiers ont été remis au Pôle anti-corruption.

Balise. Pour en revenir à l’atelier, le SG du ministère de l’Intérieur Celestin Rasolomaholy Rakotozanany qui a représenté le ministre, a fait savoir qu’à chaque transfert financier, au niveau des collectivités territoriales décentralisées, les citoyens devraient être informés, soit par affichage soit par le biais d’un sit-web . Une façon de mettre une balise pour limiter la corruption. Pour sa part, le directeur du projet PRODECID-GIZ Florian Garcia de déplorer que « dans le secteur de la décentralisation, il y a beaucoup de cas de corruption, notamment dans le transfert financier vers les Collectivités territoriales décentralisées ».  Et d’ajouter qu’il revient au ministère de l’Intérieur de procéder au suivi des subventions.

Contre la corruption. Toujours est-il que cet atelier s’inscrit dans la poursuite des engagements du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation dans la lutte contre la corruption, en application des dispositions de la loi anti-corruption 2016-020 du 22 août 2016. Le rapport restitué, hier, fait état de la cartographie des risques de corruption dans le secteur de la décentralisation et propose de pistes de recommandations ainsi qu’un plan d’action tendant à réduire ces fléaux.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. vraiment,un affaire qui ne se terminera point..des choses qu’il faut en retenir qu’il ne faut jamais en sous-estimer surtout la valeur des autres en ce qui concernent cet affaire il faut prendre des leçons

  2. – Participation du Ministère de l’intérieur, ça sent la pourriture totale. Mbola ho avy ilay maraina Leroa aaaah II
    Kidarant-Sarety ny fiaina ny Aller an’iela tandremo ny Retour.

  3. Le C.V. du nouveau « Prézida » est invisible à ce jour…Je me demande pourquoi est-ce qu’ il cache son parcours scolaire/universitaire? existe-t-il ? Les Malagasy ont le droit de tout savoir sur monsieur le « prézida »…la moindre des choses c’est de publier des copies certifiées conformes des diplômes……..

  4. Et à quand les affaires de « bois de rose et pierres précieuses » seront traitées monsieur « propre » car manifestement il y a deux poids deux mesures dans votre traitement des dossiers! On se demande même si vous même vous n’êtes pas manipulés . Arrêtez vos conneries car c’est pathétique!

  5. Le DG a dit  » il y avait ceux qui confondent les affaires judiciaires et le volet politique » .
    D’après cette phrase, on peut supposer qu’il y a eu des personnes qui ont profité,avec mal intention, la situation juridique de Mbola Rajaonah pour des fins politiques.Ce sont des mentalités à banir, si on veut toujours qu’il y aura de developpement à Madagascar

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.