Casting des candidats aux Législatives : Risque de clashes au sein des grands partis

Jacaranda
Le casting des candidats aux prochaines Législatives devient un véritable casse-tête pour le TIM et le Mapar.

La nouvelle Assemblée nationale risque d’être dominée par les Indépendants en cas de  mauvais candidats présentés par les grandes formations politiques.

Les partis politiques sont préoccupés depuis l’annonce de la date des prochaines Législatives par le choix de leurs candidats à cette élection qui aura lieu le 27 mai. Le casting n’est pas facile pour les grands partis qui ont réalisé des scores non négligeables lors des dernières présidentielles dont le Mapar, le TIM et le HVM. Actuellement, notamment dans les districts où Andry Rajoelina ont écrasé ses adversaires, tout le monde veut être candidat du Mapar. La tension semble en ce moment s’installer entre les députés non-Mapar qui ont financièrement et moralement contribué à la victoire de l’ancien leader de la « Révolution Orange » et les « Mapar » des premières heures qui ont milité derrière leur chef politique depuis 2009 et qui n’ont jamais été ni ministre, ni parlementaire, ni maire. Les premiers ont l’argent et ont déjà affronté au moins une élection, tandis que les seconds ont la conviction inébranlable sur la vision défendue dès le début par Andry Rajoelina, actuellement traduite en objectifs au sein du « Velirano » et de l’IEM.

Deuxième grande formation politique. Le TIM, considéré comme la deuxième grande formation politique à Madagascar à s’en tenir aux résultats des dernières présidentielles, n’est pas épargné par cette lutte acharnée pour l’onction du parti aux Législatives du 27 mai. A l’instar du Mapar, cette lutte semble difficile à surmonter dans les circonscriptions où les candidats présentés par la formation de Marc Ravalomanana ont la chance de gagner. C’est le cas dans les districts d’Analamanga (Six Arrondissements, Avaradrano, Atsimondrano, Ankazobe, Manjakandriana, Andramasina…), de Vakinankaratra (Antsirabe I et Antsirabe II, Ambatolampy…), d’Itasy (Miarinarivo, Arivonimamo…), de Bongolava (Tsiroanomandidy, Fenoarivobe…), d’Alaotra Mangoro (Ambatondrazaka, Andilamena, Amparafaravola…), de Betsiboka (Maevatanana…) et de Boeny. Faravohitra n’a aucun droit à l’erreur si le TIM veut préserver la cohésion de ses éléments. Contrairement aux Législatives de 2013, Marc Ravalomanana est cette fois-ci présent sur le territoire national, une présence qui lui permet de bien coordonner son équipe et de choisir les candidats qu’il faut à la place qu’il faut.

« Phénomène Indépendant » Aux Législatives de 2013, le TIM et le Mapar étaient confrontés à des problèmes de cohésion dans le choix de leurs candidats. Les militants de ces deux grandes formations politiques n’étaient pas unanimes sur les candidats officiellement présentés au nom des partis. Ceux qui n’ont pas été autorisés de se présenter au nom des partis se sont portés candidats sous les couleurs des Indépendants. Cette situation a gravement réduit la chance des candidats qui ont obtenu l’onction des partis. Ce qui a favorisé le « phénomène Indépendant ». L’Assemblée nationale a été dominée par des députés indépendants qui ont pu à tout moment changer des groupes parlementaires à Tsimbazaza. Cette fois-ci, les indépendants sont encore autorisés à se présenter. La loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique n°2018-010 a maintenu les dispositions autorisant cette candidature indépendante. Par contre, en restaurant le scrutin de liste à la représentation proportionnelle, cette nouvelle loi qui attend la décision de la HCC sur le contrôle de sa constitutionnalité favorise les « petits » partis qui veulent participer aux débats démocratiques à l’Assemblée nationale.

R. Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post

8 Comments - Write a Comment

  1. Ataoko fa tokony ovana amin’izay kosa angamba ny fitondrana ny raharaha.Efa nilaozany ny toetr’andro aminy ny ankapobeny anie izany fijerinao izany amiko e..Ny malagasy efa mahatsapa tsara fa tsy misy afa tsy ny asa mivaingana ihany sisa no azo antoka ka ny ahy izany dia tsotra ihany:tokony ho toy ireny fifidianana vao nihain-tsika teo ireny ihany no atao fomba hisafidiana dia ny « programme contre programme » miaraka aminy finiavana hanatanteraka takiany ny fahombiazana.Ho vita hatreo amin’izay kosa angamba ny be torimaso sy ny ady seza isankarazany.
    Sosonkevitra ihany koa ity sady fanontaniana Mbola ho maro ve ny olona mikasa hilatsaka ho laniana depiote raha toa ka dia efa ambara dieny izao fa KARENJY no fiara ho any ry zareo fa lafo loatra ireny fiara hafarana avy any ivelany ireny?

  2. tt – ouaiiinnnnnn ouaiiinnnnnn

  3. TT- mandehana mitery ronono refa resy e – ho harary fo eo Boy kely zao no role fa tsy dadanlesany tsony.

  4. Bonjour
    Le CV du président est devenu une obsession pour tt .
    Wikipedia existe sinon vous n’avez qu’à acheter son livre biographie « Pour l’Amour de la Patrie »

  5. Le C.V. du nouveau « Prézida » est invisible à ce jour…Je me demande pourquoi est-ce qu’ il cache son parcours scolaire/universitaire? existe-t-il ? Les Malagasy ont le droit de tout savoir sur monsieur le « prézida »…la moindre des choses c’est de publier des copies certifiées conformes des diplômes…………..il ne sait même pas le sens du terme « parité », ce monsieur est une honte pour Madagasikara…………………

  6. ny TIM iady mafy ny candidat sy ny antoko reniny fa ny olona hifidy azy efa nisafidy ny tsy hifidy ny akamaron zareo !! tsy aleo dien zao def mipetraka a

  7. · Edit

    Ombako manana io hevitry ny namana eo aloha io

  8. · Edit

    Mba miangavy ny HCC handrara fiverenana aminy maha député azy hoan’izay efa voatendry Ministre fa tsy mety intsony izany fa avelao izay nisolo anao hijanona fa nenao safidy

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.