Trafics de bois de rose et fraudes douanières : Mbola Rajaonah arrêté à Antsahabe


Mbola Rajaonah a ignoré deux convocations du Bianco.

Son nom aurait été cité par les chinois arrêtés au large d’Antalaha comme le cerveau des trafics.

L’ère de l’impunité est révolue. Le régime Rajoelina poursuit le traitement des grands dossiers impliquant des hauts responsables étatiques impliqués dans des affaires louches. Au lendemain de l’arrestation spectaculaire à Ivandry d’Eddy Maminirina alias Eddy Bois de rose, ce fut au tour d’un autre opérateur économique de renom, en la personne de Mbola Rajaonah de subir une arrestation. Hier, vers 16h30, ce Conseiller spécial de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina a été arrêté dans son véhicule qui se trouvait sur le parking alors qu’il s’apprêtait à quitter son bureau à Antsahabe. De sources bien informées, son nom aurait été cité comme étant le cerveau de la tentative d’embarcation de bois de rose, par les Chinois interpellés au large d’Antalaha au mois de novembre dernier, alors que le pays était en pleine période de campagne électorale. A l’époque, le navire « Flying », battant pavillon panaméen mais dont l’équipage a été composé essentiellement de Chinois, a engagé une course- poursuite avec les garde-côtes malgaches après avoir rôdé dans les côtes Nord-est pendant presque deux mois. L’arrestation des membres de l’équipage de ce bateau a défrayé la chronique à l’époque. L’affaire a même poussé le Premier ministre, Ntsay Christian et le ministre de la Défense nationale de l’époque à tenir une conférence de presse le jour de l’élection présidentielle.

« Pour enquête et défèrement ». Juste après son arrestation par les éléments de la Brigade criminelle, Mbola Rajaonah a été amené au bureau de la BC Anosy où il a tout de suite été placé en garde à vue. Son enquête a débuté hier soir même. Une source bien informée a d’ailleurs fait savoir que le dossier sera déféré incessamment, peut- être aujourd’hui. A noter que cette arrestation a été réalisée suite à un mandat d’arrêt décerné par le Pôle Anti-Corruption. Le mandat d’arrêt en question précise que l’ex-Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République doit être arrêté « pour enquête et défèrement ». En début de soirée, l’avocat de Mbola Rajaonah, Maître Eric Rakotoson a tenté de disculper son client en dénonçant « une arrestation politique et arbitraire » et un « abus de pouvoirs ». Selon ses dires, l’ordre émanerait d’en haut lieu et les éléments de la Brigade criminelle n’ont présenté aucun mandat officiel durant l’arrestation. Rien de suspect n’aurait également été trouvé ni dans sa voiture ni dans son sac qui ont été fouillé de fond en comble par les Forces de l’ordre. Il convient de noter que son chauffeur, arrêté avec lui à Antsahabe, a également été placé en garde à vue à la Brigade criminelle Anosy.

Deux convocations. Nul n’ignore que Mbola Rajaonah, connu et reconnu comme étant un Conseiller spécial très proche de Voahangy et de Hery Rajaonarimampianina a déjà fait l’objet d’une enquête auprès du Bureau Indépendant Anti-Corruption au mois de novembre dernier pour son implication dans plusieurs dossiers de fraudes douanières. Des dossiers lui concernant ont d’ailleurs déjà été déférés par le Bianco auprès du Pôle Anti-Corruption. Comme Claudine Razaimamonjy, un autre Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République du temps du régime « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », le Président Directeur Général de la Société Transit Tafaray a également défié le Bianco en ignorant au moins deux convocations attribuées par les enquêteurs dudit Bureau. Des sources bien informées ont laissé entendre que plusieurs autres chefs d’inculpation pèsent aussi à son encontre. Entre autres, trafics douaniers commis par ses entreprises Transit Tafaray et Mastra ; bris de confidentialité lors des perquisitions simultanées effectuées dans son domicile à Ambohimahitsy et dans son bureau à Antsahabe ; corruptions ; ainsi que l’affaire de chèque sans provisions d’une valeur de 32 millions d’Ariary dont il a été le signataire. On attend donc l’évolution de cette affaire. La question est de savoir si Mbola Rajaonah suivra le sort d’un autre opérateur économique, Eddy Bois de rose qui croupit actuellement à la maison de force de Tsiafahy après avoir été arrêté à Ivandry mardi dernier. Point commun entre les  deux hommes : c’est d’être tous les deux accusés d’être impliqués dans des affaires de trafics de bois de rose.

L’ex-Conseiller spécial auprès de la Présidence a été placé en garde à vue à la Brigade criminelle Anosy.

Réforme de la gouvernance. Hier soir, des rumeurs concernant une éventuelle arrestation de l’ancien ministre de l’Environnement et non moins député de Mananjary Anthèlme Ramparany ont également circulé. Faut-il rappeler que le nom de ce dernier a été cité dans l’affaire des bois de rose interceptés à Singapour. D’après les informations, ce dernier aurait réellement été déféré au parquet du Pôle Anti-Corruption mardi dernier avec sa secrétaire particulière et un ancien Directeur général au ministère de l’Environnement mais contrairement aux rumeurs, il n’a pas du tout été placé sous mandat de dépôt. Du moins pour le moment. Selon nos sources, ce serait sa secrétaire particulière, accusée de falsification de signatures qui aurait été placée sous MD à Antanimora. Apparemment, le régime Rajoelina qui entend apporter une véritable réforme de la gouvernance n’accorde aucune tolérance aux malversations et autres trafics illicites. Le nouveau locataire d’Iavoloha a déjà lancé une mise en garde même à l’endroit de ses proches collaborateurs qu’il ne tolèrera ni les corruptions ni les abus de pouvoir. On se demande ainsi à qui le prochain tour.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ohatran’ny fanenjehana mpamosavy ihany izy ity, izao no atao hoe fitsaran’ny mpandresy hoy ny vazaha.

    Ireo olon’ny filoha teo aloha varoiroy no voasambotra sy tratra sambo-dokotra fa ireo voaroiroy t@ panama papers, ny fanangonan-karena tsy fatam-piaviana tany Frantsa, ary ireo mpanondrana ny andramena akaikin’ny filoha ankehitriny ohatra toy ny anjely kely avokoa.

  2. ny tam 2009 nankaty nisy ny anarana navoakan-dry Zafy sy ry Beriziky , nassitrika aiza ireny ??

  3. Fa izy ireo ihany angaha no nanao bois de rose ???

  4. Ekena ary fa dia andeha hofngorina daholo izay nanao afera bois de rose rehetra teto Madagasikara. Aoka fotsiny tsy hisy ambanin’ny lalàna fa samy hijinja ny vokany na iza izy na iza. Ary mihomana fa dia hisy narana surprise hivoaka eo. raha izany no tanteraka dia manaiky isika fa tena tany tan-dalana tokoa i Madagasikara. fa raha izay tsy nanohana t@ fifidianana ihany no samborina dia valifaty ihany hatreto no misy.

  5. C’est le fait que l’état adopte un état de droit pour participer à mettre un pays model en Afrique et qui s’écarte tout ce qui est obstacle au changement!

  6. La même rengaine des ZD voadaka vody toa an’i tt . Le PRM actuel n’a pas le diplôme bidon honoris causa du laitier .

  7. Bravo j’espère revenir dans mon pays d’origine sans peur au ventre de circuler librement

  8. niol zn variana am fanomanana ny fifidianana ry zalaha manao afera maimbo any anatalaha !! normale ny anireo sinoa ko ! nahoana no zareo rery no higadra nefa ny boss ety am tanana mi zeste be manao bazary !!! ze panao ratsy eo sam oan ambany antsinanana daholo

  9. Cette histoire prouve qu’aucun bureau n’est indépendant de la politique à Madagascar

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.