Candidatures aux Législatives : Un délai de 48h accordé aux retardataires

Jacaranda

Les candidats ont fait la queue hier pour déposer (au dernier moment) leurs dossiers de candidature auprès des OVECs.

« Il n’y aura pas de report de date pour le dépôt de candidature aux législatives du 27 Mai ». Ce sont les propos du vice-président de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), Thierry Rakotonarivo, hier, sur les ondes de la Radio Nationale Malagasy (RNM). Les candidats qui n’étaient pas en mesure de déposer leurs dossiers de candidature avant la date d’hier à 17 heures doivent attendre cinq années pour se porter candidat de nouveau. Néanmoins, des mesures ont été adoptées par la commission électorale dans la mesure où « des cas de forces majeures », pour reprendre les termes du vice-président, ont été a avérés ; des situations exceptionnelles dues aux intempéries et aux difficultés dans l’obtention de certains documents administratifs ou juridiques.

Condition sine qua non. Trois mesures ont donc été prises par la Ceni pour « aider » les candidats dont les dossiers ne sont pas complets. Mais au préalable, il fallait qu’ils aient déposé ces dossiers incomplets auprès des Ovec (Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures) respectifs, au plus tard, hier à 17 heures. C’est la condition préalable et sine qua non imposée par la Ceni pour que les trois mesures qu’elle a prévues, puissent être valables à l’endroit des concernés.

48 heures. Ainsi, un délai de 48 heures à partir d’hier à 17 heures est instauré pour permettre aux candidats qui n’ont pas pu compléter leurs dossiers de candidature de fournir les pièces manquantes jusqu’à demain à 17h (l’expiration du délai). Passé ce délai, la candidature sera irrecevable. Par ailleurs, les candidats qui n’ont pas été en mesure de se rendre auprès des Ovec pour déposer leurs dossiers de candidature ont été autorisés à envoyer par mail les pièces dont ils ont déjà en mains, hier avant 17 heures. « Les documents originaux à compléter seront à déposer, durant le délai de 48 heures, auprès de la Ceni laquelle se chargera de les envoyer aux Ovec correspondants », précise Thierry Rakotonarivo. Enfin, si les candidats ne pouvaient pas se rendre auprès des Ovec des districts d’où ils se portent candidats, ils pouvaient déposer leurs dossiers de candidature auprès des Ovec les plus proches d’eux, hier avant 17 heures, même si ceux-ci sont à compléter, comme au premier cas.

19 Mars. « Ces mesures ont été prises pour éviter le report de la date du dépôt de candidature et surtout, pour éviter le bouleversement du chronogramme déjà adopté », souligne Thierry Rakotonarivo. D’après les informations qu’il a fournies, « à midi (ndlr : hier), 257 candidatures ont été déposées. 64 sont acceptées et une, refusée. 158 candidatures sont issues de partis politiques, tandis que 99 sont des candidatures indépendantes. Les districts de Mitsinjo, de Soavinandriana et de Toamasina II n’ont pas encore de candidats ». La liste officielle des candidats aux législatives est prévue sortir le 19 mars prochain et à partir de cette date, « les candidats doivent nommer les trésoriers de compte de campagne, conformément aux textes en vigueur », indique Thierry Rakotonarivo, sur une autre station radio privée. Le délai de 48 heures est-il suffisant ? Que se passe-t-il si des districts n’ont pas du tout de candidats ? Les candidats ne pouvaient-ils pas préparer leurs dossiers à temps ? Tant de questions non exhaustives qui méritent d’être élucidées se posent. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. On ne comprend plus rien concernant les doutes de candidat pour n’est pas venu nombreux au dépôt de candidature aux élections ! d’habitude c’était le contraire car tout le monde voudrait bien être à cette place

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.