Législatives : Vers des scores serrés à Tana et Toamasina

Jacaranda
La bataille démocratique pour l’élection des deux futurs députés de Toamasina I s’annonce très disputée.

La bataille électorale n’est pas gagnée d’avance pour certains candidats dans certaines circonscriptions.

855 candidatures pour 151 sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale. Ce nombre des candidatures pourrait changer car les OVECs (Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures) vont publier ce jour les listes provisoires des candidatures qu’ils ont enregistrées. Et au plus tard le 19 mars prochain, la Commission Electorale Nationale Indépendante sortira les listes officielles des candidats autorisés à participer à la course vers Tsimbazaza. D’après nos informations, il y a des candidats qui ont déposé des dossiers de candidature auprès des OVECs, mais ils ne se sont pas encore acquittés de la caution de 5 millions d’ariary. La CENI aura le dernier mot sur cette question. En tout cas, la compétition électorale du 27 mai 2019 s’annonce acharnée dans certaines grandes villes dont Antananarivo et Toamasina I. Dans les six arrondissements de la Capitale, malgré la présence d’autres listes dans la course, la compétition se traduira en des duels opposant deux grandes forces politiques dont le TIM-K 25 et l’IRD (Isika Rehetra Miaraka Amin’i Andry Rajoelina ). Le scrutin de liste à la représentation proportionnelle sera le mode de scrutin à appliquer car deux sièges de député seront à pourvoir au niveau de chaque arrondissement d’Antananarivo.

Candidatures de poids. A l’issue des Législatives du 19 décembre 2013, le TIM et le TGV se sont partagés les sièges de députés dans la Capitale. Sauf miracle, on s’achemine vers le même topo cette fois-ci. Reste cependant à savoir lequel du TIM-K 25 ou de l’IRD obtiendra le plus grand nombre des voix au niveau de chaque arrondissement.  La bataille n’est pas non plus gagnée d’avance à Toamasina I où 13 candidats vont se disputer deux sièges de député à l’Assemblée nationale. Dans la Capitale des Betsimisaraka, un membre du gouvernement sera dans la course, en la personne de Lucien Irmah Naharimamy. Ancienne députée de Mahanoro, elle a décidé de se présenter sous les couleurs de l’IRD à Toamasina I parce qu’elle penserait qu’être un député d’un chef-lieu de province aurait un autre statut politique qu’un député d’un petit district. En face d’elle, il y aura une autre femme, ancienne ministre et ancienne députée de la circonscription, en l’occurrence Ndahimananjara Johanita. L’ancien ministre, non moins ancien maire de Toamasina et candidat aux présidentielles de 2018 Roland Ratsiraka se trouve également dans le starting-block.  La quatrième candidature de poids est celle de l’ancien vice-premier ministre et ancien directeur général du Port de Toamasina, Botozaza Pierrot. Ce dernier a été déjà également élu député de Toamasina I. Contrairement à l’ancien chef de région Atsinanana Alain Mahavimbina, l’actuel maire Elysée Ratsiraka a fait faux bond. Il a choisi de se présenter à Mahanoro.
Majorité présidentielle. Malgré le désintérêt de certains politiciens aux Législatives du 27 mai prochain, force est d’anticiper que la bataille électorale serait dure cette fois-ci. La diminution du nombre des candidatures par rapport aux élections de décembre 2013 n’aurait pas d’impact sur la légitimité des futurs élus. Au contraire, la qualité de la compétition s’améliorera. Désormais, la question qui se pose est de savoir si la plateforme présidentielle (IRD) arrivera à avoir la majorité absolue (76 députés) à l’Assemblée nationale à l’issue du scrutin du 27 mai. Faute de cette majorité absolue, elle serait obligée de composer avec les députés d’autres forces politiques ou avec les indépendants. Ces derniers ne seront pas à sous-estimer, et ce malgré le fait que le principe de mandat impératif n’est pas compatible avec les candidatures indépendantes. En tout cas, sur les 855 candidatures enregistrées auprès des OVECs, 515 sont indépendantes contre 340 pour les partis et groupements politiques. Ces chiffres signifient grand-chose dans la place qu’occuperont les députés indépendants au sein de la future Chambre Basse.

R. Eugène

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Tsito > Tafiditra fihodinana faharoa nanana ampaham-bato 2 tapitrisa mahery, antoko tsy azo tsinontsiniavina izany tompoko.

    Fanamarihana fotsiny ihany ilaina mihitsy misy antoko mpanohitra matanjaka mba hialana amin’ny mpitondra mihevitra tsy ho refesi-mandidy rehefa nandrombaka fifidianana filoham-pirenena.

  2. tim k25 sy ny tsipaky ny miala ainy mo mba ho aiza ? efa antoko modraka ….ny pifidy azy efa kivy amle resy lava !!!

  3. Afana mihitsy ity résaka fifidianana député ity ,manotr ny ijéry final na foot bal tsika réhefa raikitr ito zavatr ito,fa zavatr sur fotsiny alony dia tsy maintsy hoe ny TGV MAPAR fona iany no itarika ny lalao eto ,courage daholo ho antsika mpanadrin hein !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.