Vente de 26 000 T de ferrailles : Usage de fausse signature et de faux cachet d’un Ministre

Jacaranda

Poursuivis pour avoir volé la signature du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la promotion de l’Artisanat (MICA) ainsi qu’avoir utilisé illégalement  le cachet de ce Ministère, quatre individus ont été déférés au parquet du Tribunal de Première instance d’Antananarivo, hier. Les suspects s’en sont servis pour confectionner de faux papiers administratifs autorisant la vente de ferrailles appartenant à la société DYNATEC dont la mise en œuvre relève de la compétence de ce ministère.

Ces individus auraient  agi ainsi quand le gouvernement malgache a décidé de vendre cette marchandise et cela devra se faire par la procédure d’appel d’offres. Leur objectif serait d’utiliser cette fausse autorisation pour détourner cette marchandise dont le poids total est évalué à près de 26 000 tonnes. L’arrestation de ces présumés escrocs fait suite à une plainte déposée par le MICA auprès du Tribunal de Première instance d’Antananarivo, le 21 mars 2019. Saisie de l’affaire, la section de recherche criminelle de la gendarmerie à Fiadanana a tout de suite ouvert l’enquête.  Puisque la plainte a dénoncé un suspect à Toamasina, les enquêteurs de la gendarmerie sont alors descendus dans la localité. Cet individu a été arrêté à Toamasina le 25 mars. Ayant reconnu son forfait, celui-ci a dénoncé l’existence des deux autres personnes résidant  à Antananarivo qui sont également impliquées dans cette affaire. Ces deux complices  ont été accueillis dans la capitale le 29 mars et le 1er avril. Poursuivant son investigation, la section de recherche a  pu mettre la main sur le quatrième suspect , le 3 avril. Celui-ci serait le cerveau de cette opération d’escroquerie. Durant  son interrogatoire, il a reconnu selon l’information émanant de la gendarmerie, avoir réellement  volé la signature du Ministre concerné et avoir falsifié le cachet du MICA tout en tenant pour ses complices les trois autres personnes arrêtées avant lui. Reste à savoir comment ces quatre individus ont réussi à faire cette manœuvre. Selon l’information, ils seraient tous des gens qui n’ont rien à voir avec ce département  ministériel.

T.M.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. De qui se moque-t-on…???, ces escrocs , épaves de la société, ont forcément des complices encore plus escrocs qu’eux, au ministère, pour qu’ils puissent agir et être en connaissance de l’existence même de tout çà…
    Il est temps de vider les administrations de ces ordures là..

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.