Législatives : Pré-campagne dans l’anarchie totale

Jacaranda
La CENI sanctionne ses agents qui font fi du principe de neutralité dans l’exercice de leurs fonctions.

Certains candidats usent des moyens de puissance publique pour influencer les électeurs à voter pour eux

La campagne électorale proprement dite, dans le cadre de l’élection législative du 27 mai,  débutera dans trois semaines, plus précisément le 6 mai à 6 h du matin. Normalement, la période précédant cette campagne électorale peut être destinée à la pré-campagne pour les candidats. Ce qui n’est pas, malheureusement, le cas depuis plusieurs semaines. Des candidats se livrent à une campagne avant l’heure sans être inquiétés par les organes étatiques compétents impliqués dans le processus. Certains candidats distribuent des dons aux électeurs, d’autres usent des moyens de puissance publique à travers des inaugurations et des descentes de membres de l’Exécutif pour influencer les électeurs à voter pour eux. Or, pendant la pré-campagne, les actions des candidats doivent se limiter à la déclaration de leur candidature, à la sensibilisation sur leur programme et à la mise en place de leurs comités de soutien. Du côté de la Commission Electorale Nationale Indépendante, des mesures ont été prises pour sanctionner les infractions commises dans les limites de son champ de compétence. En effet, dans le district de Belo sur Tsiribihiny, la CENI a immédiatement remplacé son représentant qui menait une campagne électorale avant l’heure avec un candidat.

Silence de la loi. Dans d’autres districts, des responsables se permettent de remplacer des chefs de « fokontany » et d’affecter des chefs d’arrondissement, sans raison administrative ou professionnelle valable. Ces actes compromettent la neutralité de l’administration et l’impartialité des services publics dans le processus électoral. Visiblement, le silence de la loi sur la pré-campagne favorise l’anarchie actuelle. Au lendemain de l’élection présidentielle de 2018, la CENI a déjà émis des propositions sur la nécessité de règlementer la pré-campagne, mais ces propositions n’ont pas été prises en compte. Des propositions ont été également élaborées sur la nécessité de plafonnement de fonds de campagne, mais elles ont connu le même sort. Actuellement, des candidats aux Législatives du 27 mai font ce qu’ils veulent sans être disqualifiés de la course. Des soi-disant « candidats d’Etat » dictent leur loi aux représentants de l’Etat au niveau des circonscriptions administratives. Pour bon nombre d’observateurs, cette situation ne permettra pas d’organiser une élection crédible, transparente et acceptée par tous. A l’allure où vont les choses, la HCC, la seule juridiction compétente pour juger les contentieux liés aux prochaines Législatives, sera débordée de  requêtes.

  1. Eugène
Blueline Air Fiber

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. https://www.youtube.com/watch?v=vzTwtSc6ib0
    La vérité. Avant que cette vidéo ne soit supprimée… À faire tourner (la modération supprimera la vidéo très rapidement…)

  2. ny iriko dia enga anie ka hahay hifidy ny vahoaka fa tsy ho fatin-kanin-kely toa amalona raha tsy hoe angaha sanatria ka vahoaka efa voaozona ny vahoaka malagasy manaiky ho doniny tapany handoa erany,raha mba tapany mandoa erany tokoa moa maninona fa « à l’exponentiel ». Enga anie ka ho député hanao lalàna hitsimbina vahoaka fa tsy ho liona mifampiaro samy tsy ho maty manota sy hihinana hisolo ny vavan’ny vahoaka

  3. tsy misy idiran’ny resaka ra8 ny pré-camgagne lazain’ny gazety f’ireo kandidam-mpanjakana miseho miaraka mitokana zava-bita sy miray latabatra @ pm na minisitra mitsidim-paritra no tsikerain’ity gazety ity. Sao dia mba mivaha ary ianao io?manamboara kaoperativa ianao na mizarà vary na manamboara làlana raha te-hanao sahala @ ataon’ny kandidam-panjakana aty aminay ka ivavahanay aty @ hoe enga anie ka ho propagandy mandavan-taona ea sady vita ny làlana no sitrany ahay vaza-mihetsika. Tsy sanatria vola adala tompo fa vola avy @ vahoaka ka rariny raha misy ampahany averina @ vahoaka

  4. Chacun a sa manière de mettre au point ou d’améliorer sa qualité d’influencer les peuples mais la loi c’est la loi! qu’ils appartiennent au pouvoir ou non! En tous cas, la cellule d’arbitrage et d’intermédiation politique jouera un rôle très important!

  5. kopa tanana oan ilay niomezan olona hanatsara ny birao ny koperativa ten fasan karana e! lehilahy lehibe tsy mahalala ny atao oe pre campagne ra ze ravalo…hahahaha !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.