Référendum le 27 mai 2019 : Pour la mise en place des Gouverneurs de Région

Jacaranda
Le Sénat va être rayé de la carte des Institutions de l’Etat.

Le pays va connaître le neuvième référendum de son histoire, avec à chaque fois, une victoire du Oui sur le Non.

Le premier était le référendum d’autodétermination de Madagascar du 28 septembre 1958 qui avait débouché sur l’adoption de la Constitution de la Première République par l’Assemblée constituante le 29 avril 1959. Le second a été organisé par le général Gabriel Ramanantsoa le 8 octobre 1972 pour se solder par le départ du président Philibert Tsiranana. Le troisième a été initié par le capitaine de Frégate Didier Ratsiraka le 21 décembre 1975 pour faire approuver en bloc la Charte de la Révolution socialiste malgache appelée communément « Boky mena » ; la Constitution de la Deuxième République ; et son accession à la Présidence.

Sur mesure.Il a fallu attendre 17 ans pour le quatrième référendum sur la Constitution de la Troisième République le 19 août 1992. Trois ans après, le président Albert Zafy devait recourir à un cinquième référendum constitutionnel pour pouvoir limoger le Premier ministre Francisque Ravony. Deux ans après son retour à la barre, l’Amiral avait fait amender à son tour la Constitution par voie référendaire le 15 mars 1998. Marc Ravalomanana n’avait pas fait exception, en organisant également un septième référendum le 4 avril 2007 afin d’avoir une Constitution sur mesure.

Balises. Après toutes ces opérations de toilettage et de retouche successives de la loi fondamentale, le numéro Un de la Transition, Andry Rajoelina avait fait élaborer la Constitution de la Quatrième République pour la faire soumettre le 17 novembre 2010 à référendum. Le huitième du genre. Celui du 27 mai 2019 sera le neuvième dans les annales de la République sauf que cette fois-ci, la Constitution initiale de la Quatrième République a expressément posé des balises. Selon l’article 163 alinéa 1er de la Constitution, « La forme républicaine de l’Etat, le principe de l’intégrité du territoire national, le principe de la séparation des pouvoirs, le principe de l’autonomie des Collectivités Territoriales Décentralisées, la durée et le nombre du mandat du Président de la République, ne peuvent faire l’objet de révision ».

Décentralisation effective. Des prescrits constitutionnels respectés a  priori par le projet de révision de la loi fondamentale dont l’un des objectifs majeurs est justement de donner aux Collectivités Territoriales Décentralisées plus d’autonomie. Notamment sur le plan budgétaire et de moyens afin que les CTD, en particulier, les Régions, ne dépendent plus à chaque prise de décision du pouvoir central. Le transfert de ressources financières et matérielles vise à rendre la Décentralisation effective. Les CTD sont réellement plus à même de connaître leurs besoins et de gérer en conséquence leur budget. C’est dans cette optique que s’inscrit la mission des futurs Gouverneurs de Région dont la mise en place justifie le projet de révision de la Constitution qui n’est pas un texte figé. La loi fondamentale est appelée à évoluer avec la société et le projet y afférent.

Intérim. Dans le cas d’espèce, il s’agit du projet du Président de la République qui s’est engagé, entre autres, à rayer le Sénat de la carte des Institutions de l’Etat. Ce qui entraînerait inéluctablement la modification et/ou la suppression d’au moins une dizaine d’articles concernant le Sénat. Le Parlement devenant monocaméral, les articles relatifs aux rapports entre le gouvernement et le Législatif seront également amendés. Sans oublier les CTD qui seront à deux niveaux (Communes et Régions) avec la suppression probable des Provinces qui étaient d’ailleurs inopérantes durant le premier quinquennat de la Quatrième République. La question de l’intérim du Président de la République en cas d’empêchement définitif ou temporaire, sera aussi revue avec la suppression du Sénat. En cas de vacance, les fonctions du chef de l’Etat ne seront plus confiées à une seule personne, mais exercées collégialement par le gouvernement. En somme, il y aura plusieurs articles à modifier et/ou à abroger à travers cette initiative de révision qui s’avère « impérieuse », à en juger par les « Velirano » de l’ex-candidat numéro 13 qui a promis de faire le …bonheur des Malgaches.

R.O

Share This Post

19 Comments - Write a Comment

  1. Eto amintsika ihany no misy constitution miova isaky ny mihetsika zany!!! Tsy mino aho hoe tsy fahaizana na fahabadoan’ny mpitondra (na dia maro tokoa aza ny bado ao anaty fitondrana)…Fa tsy mety ve raha handany vola ihany: averina jerena manontolo miaraka amin’ny Mpanao politika rehetra tsy ankanavaka sy ny Ray amandreny eto amin’ny firenena io constitution io, avy eo tsy soloina intsony fa atao tondro zotra ifandimbiasan’ny filoha rehetra.

  2. Ny ahy izany mba fitenenana fa io efa fantatra fa lany foana na tsy asiana référendum izany aza.
    Tamin’ny débat propagande izany ny olona rehetra niteny hoe « ovaiko io » rehefa nanontaniana fa ny an’ny filoha hajaina ny azy hoe « hanaja ny lalàm-panorenana aho ». Kay ilay iry tehanova ihany koa fa mbola tsy fotoana itenenana satria sao tsy ho lany.
    Sa ve hoe ny mety mahatonga ny fitondrana hanova azy io amin’izao fotoana izao dia mety mahita izy hoe mikatso ny raharaha ka ilaina ny manova ny lalàm-panorenana.
    Io lalàna io dia mametraka fa, fintiniko kely fotsiny, azon’ny filoha atao ny miteny hoe ovaina io ao amin’ny conseil des ministres fa kosa mila akarina eny amin’ny antenimiera 2 tonta. Tsy misy ireo roa ireo amin’izao fotoana noho izany, ny HCC dia hanao hoe afaka alefa izany ny référendum.
    Fa ny tsy mety azoko kosa aloha dia hoe naninona raha ilay IEM no natao nifanindrandàlana tamin’ny Constitution toy izay ny mifanohitra no natao ? Dia ilay régime ve izany hiverina présidentiel sa ahoana ? Dia mijanona 4e république ihany ve isika anefa misy institution 1 foanana miaraka amin’ny textes rehetra izay mifandrirotra aminy miampy ny gouvernorat miampy ny articles 54 sy 72 ? Tsy tokony ho efa modifications majeures ve izany sa ve aaa ?
    Mivadika ho andrakandrana izy izany a ! efa voadinika ela ve io fanovana tian-katao io ? Tena ireo noheverina hokitihina ihany ve no tena manahirana ? Ireo vaovao vao natsofoka ve tena azo antoka hoe ampilamina amin’izay rehefa avy eo ?

  3. Nanjary fomba drazan’ny mpanao politika malagasy hatrizay ny manova ny constitution vantany vao lany Pdt izy, ka tsara hatao ao @ constitution ny hoe  » izay lany Pdt dia tsy maintsy manova constitution ao anatiny 6 volana aorian’ny investiture. » tsy mila referendum izany fa mandany vola @ tsy antony.

  4. @ANDRIANDRALALA

    Ravalomanana an’ialahy no tsy lasa lavitra fa hasaivo miverina eny Ambatomanga mitery rononon’ omby halatra tamin’ny norvegianina . Référendum ? Lasa izao…

  5. Ceux qui disent que ANR se précipite est un signe de la jalousie et de la mauvaise foie car ça changerai quoi de faire ça demain au lieu d’aujourd’hui, en plus de tout ça ANR a évoqué ça depuis il y a longtemps et considéré que ce changement était préoccupante pour améliorer d’autres projets comme l’éducation.

  6. Maimaika toa boka hanambady foana rehefa manao zavatra, mikoropaka fa tsy lasa alavitra !

  7. · Edit

    « miova andriana, miova sata. »
    izay tsy gasy fisainana ihany no tsy mahalala an’izany.

  8. Lojika be raha ahitsy ny lalam-panorenana e satria hanatanterahina ny vina sy programa nolazaina nandritra ny propagandy izany , ny mpanohitra toa an-dry lazalazao , ravalomanana sns …dia tsy maintsy hiteny foana izy ireo na inona na inona hataon’ny fitondrana eo , ohatra zao raha tsy ahitsy ndray io lalam-panorenana io , dia hiteny ry zareo hoe : aiza akory zay senat foana eo ? aiza akory zay governora mipetraka eo ? izy ihany no nanao an’io koa maninona no kitihana ? sns.. ; rehefa mandroso anie ny firenena ary miaina amin ny tokony ho izy ara-dalàna ny vahoaka , dia tafajanona ho azy eo izay mpitondra manao soa , fa raha tsy izany kosa dia tsy tafapetraka ela eo zay mpitondra manao vinany toy izay nitranga teto tato anatin’ny 20 taona farany .

  9. · Edit

    Misy zavatra atahorany ao matoa te hanova lalam-panorenana izy, tsy ahazo maro anisa @ solombavambahoaka izy ireo dia mailo sy mikoropaka

  10. · Edit

    certainement, le régime actuel a peur de ne pas avoir la majorité et se précipite vers la retouche de la constitution qui lui fera surement perdurer son siège

  11. Maninona moa no asiana izay référendum andaniana vola any e??? tao anaty propagande angaha izany !!! sady gasy mahantra io mbola laniana fahatany amin(izany ny vola !!! tsy efa fomban’io fmpitondra io ve ny manao bodongerona oui e!!!!!!!!

  12. La Constitution de la 4éme République a été initiée par le Président actuel, et donc logiquement celui-ci devrait être en parfaite connaissance de cause quand il s’agit de l’amender dans TOUTES LES RÈGLES légales! contrairement à ceux qui donnent des leçons actuellement, qui, souvenons-nous, ricanaient quand on leur demandait IMPÉRATIVEMENT d’y contribuer, au Palais de Tsimbazaza, en novembre 2010!
    Et c’est facile maintenant de pérorer ( des ex ministres en charge en leur temps, des ex- en tout), etc)
    pour tous ces MPAHAY LALÀNA, qui sortent du bois maintenant. « Voici le Droit, NOTRE Droit…) A la traîne du faiseur de Constitution A SA MESURE EN 2007. Celui-ci , vaincu dernièrement trouve là, du « grain à moudre » pour revitaliser ses troupes, d’inconditionnels, à court d’arguments pour les prochaines élections ( législatives, générales), et vont ressortir, sûrement, les Map1, 2, ou encore les Manifestons 1, 2, 3 etc…Ou sont les intellos tels ZAFIMAHOVA, une étoile filante juste pour les présidentielles et la
    statue à Tana? Il reste les trainards, (anciens vaincus comme leur nouveau leader de pensée) par exemple dans les législatives du 2éme Arrondissement de Tana ( Et NON d’Ambatondrazaka – où ils n’oseront jamais se soumettre au verdict de leurs RÉGIONS D’ORIGINE comme font tant d’autre!!!

  13. Ny lalàna misy dia iaraha-mahalala fa tsy ampy no sady tsy mifanaraka amin’ny zava-misy. Ny fampiharana azy rahateo moa iaraha-mahalala fa tsizarizary. Mety hanatsara ny fampiharana ny lalàna ny fanomezana fahefana misimisy kokoa ny eny any am-potony. Ny mpamolavola lalàna sy ny mpandany lalàna dia tokony hametraka haingana ireo lalàna mbola tsy ampy hahafahan’ny eny am-potony tena mampandroso.

  14. mba hanatanterahana ireo promesse presidentielle tam campagne dia mila manova isika ! ary hanaiky ny safidy oam fanovana ! tsis afatsy io raha tiana hiatra eto ny vina IEM

  15. Pendant la campagne, notre président a présenté son Iem sans vouloir toucher à la constitution . Et voilà qu’il change de stratégie. Maturité, où es-tu ?

  16. @ LAZALAZAO

    Vous êtes très mal placé pour donner des leçons . Sachez encore que votre Ravalomanana a toiletté la constitution durant son mandat pour perdurer au pouvoir . Cette fois -ci c’est pour la concrétisation de promesses électorales : suppression du sénat et création degouverneurs provinciaux . Le PRM ne fait qu’appliquer son programme un point c’est tout ! Mais une retouche de la constitution est obligatoire . Avec votre imbécilité habituelle de ZD vous avez sorti encore le délire de la « Françafrique » qui na rien VRAIMENT RIEN à faire pour ce référendum. Con , vous resterez con à jamais !

  17. Tsia non

  18. Hélas….. le manque de culture et le complexe du malagasy ont été bien étudiés et exploités par celle que mentionne Lazalazao…..et le soit disant intellectuel malagasy est bien mené en bateau à cause de sa fierté et de son égoïsme , en même temps le peuple ne peut même pas ramassé les pots cassés irréversiblement…, quand les ventes d’armes ne fonctionnent pas, en voici son équivalent…

  19. Un référendum propre aux grands pays démocratiques. Très très loin de cas de Madagascar. C’est juste pour renforcer le pouvoir de ceux qui sont déjà-là et les Malgaches vont certainement voter  »oui ».
    Et la date c’est au même moment que les éléctions eurpéennes en France. Ainsi, ça passera en silence, avec un pouvoir de la françafrique de plus en plus fort.
    La confiscation du pouvoir pour est long moment est partie. Rappelez-vous que rajoelina ne voulait pas quitter le pouvoir pendant la transition, sans la préssion de son maître ou plutôt sa maitresse.

    Il faut une très grosse réaction à l’intérieur du pays. Déjà on a laissé passer la fraude massive de l’éléction présidentielle et on fait comme si rien était.
    Rappelons bien que sous la françafrique, tout se passe par éléction, hypertruquée;, et c’est toujours les même qui gagnent; c’est-à-dire ceux qui sont choisi par la France. Madagascar fonce à Vitesse grand V vers la soumission et la pauvreté matérielle, cuturelle, économique, et politique.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.