Lutte anti-drogue : Les 46 kg d’héroïnes saisies à Toamasina détruites hier

Jacaranda
L’héroïne a été testée avant d’être détruite

Dorénavant, c’est la tolérance zéro en  ce  qui concerne les trafics de tout genre. Et la collaboration efficace entre la douane, les forces de l’ordre a porté  ses fruits.

Madagascar, une plaque tournante du trafic de drogue.  Cette triste réalité vient d’être confirmée avec la saisie avant-hier à Toamasina de 46 kilo d’héroïnes. Heureusement que les autorités compétentes, en l’occurrence, la douane, la police nationale, à travers les Forces d’Intervention de la Police (FIP)  la force navale, la Gendarmerie et le Central Intelligence Service (CIS) n’ont pas ménagé leurs efforts pour mettre la main sur cette importante cargaison de drogue dure dont la valeur tournerait autour des 20 milliards d’ariary.

Détermination

Hier en tout cas, le nouveau Directeur Général des Douanes, Lainkana Zafivanona Ernest est descendu à Toamasina pour suivre de près cette affaire. Une occasion pour le nouveau patron de la douane malgache de faire état de la détermination  du gouvernement à renforcer les dispositifs de lutte contre le trafic de stupéfiants. « Dorénavant, la règle est la tolérance zéro »,  a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. Il n’a pas manqué par ailleurs de saluer l’efficace collaboration entre toutes les unités intervenantes. Ce coup de filet est  par ailleurs le fruit d’une coopération  régionale puisque les premières informations sur ce réseau ont été fournies par les autorités mauriciennes. Ce qui a permis aux équipes malgaches de prendre le relais et de coordonner les actions et les interventions qui ont donc permis de saisir ces deux valises bourrées d’héroïnes.  Hier en tout cas, les autorités ont immédiatement procédé  au test qui s’avérait positif et à  la destruction des 42 kg d’héroïnes dans les locaux du bureau des douanes de Toamasina. Et ce, en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato  qui était également de passage à Toamasina.

Cerveau présumé

Cette saisie prouve la détermination des autorités à mettre un terme aux trafics de tout genre. Mais les actions ne vont pas s’arrêter là puisque une partie de l’héroïne, objet de ce trafic, est encore introuvable. Par ailleurs, la douane et les forces de l’ordre procèdent encore aux recherches des acteurs du trafic. Avant d’atterrir à Madagascar, la drogue transitait en Tanzanie si l’on tient compte des inscriptions sur les sachets. Le circuit passerait par la suite à Maurice avant  la redistribution sur d’autres réseaux.   D’après les informations, le cerveau présumé de ce réseau serait le Sud-africain surnommé Papa Freddy. Aux dernières nouvelles, lui et les quatre autres trafiquants présumés sont encore  dans la nature. En somme, ce n’est que partie remise car les fins limiers  de la douane, de la police, de la gendarmerie et autres sont à leur trousse. Une histoire à suivre.

R.Edmond

Blueline Air Fiber

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. miami beach en devenir , héhé ridicule

  2. Le trafic de stupéfiants ou narcotrafic désigne les échanges commerciaux illégaux de substances psychotropes réglementés! Et bien sur pourquoi avoir de la tolérance pour ce genre! Ce qui nous emmène dans la mauvaise voie!!! De plus notre Gouv actuel est si stricte sur ce genre de chose!

  3. afa ny taloha ka miditra sy nanjaka ny drogue mahery vaika teto am firenetsika ! zao efa tsy mitsitsy ny fanjakana rajoelina sy ireo pitandron filaminana ny am zn ady zn ! tapitra atreo koa ny lalan-dririnina oan ireo zatra gaboraraka !

  4. C’est bizarre. Le colis est juste tombé du ciel, pas d’adresse d’expéditeur et destinataire pour que les autorités disant compétentes puissent enquêter.

  5. PAS DE DROGUE = PAS DE DAHALO ou DE MPANENDAKA ou DE KIDNAPING à M/car … IL FAUT DONC POURCHASSER ET CONDAMNER SEVEREMENT – COMME en INDONESIE CES TRAFICANTS DE MERDE – POUR QU’ILS NE RECOMMENCENT PLUS….

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.