Financement de campagne : 450 candidats députés hors la loi

Jacaranda
La CENI ne cesse de rappeler à l’ordre, les candidats récalcitrants sur la nécessité de se conformer aux lois.

Des candidats aux Législatives qui enfreignent manifestement les lois électorales, poursuivent impunément leur campagne.

L’argent commence à faire parler de lui en cette période de campagne électorale. Les candidats députés financièrement puissants se démarquent petit à petit de leurs concurrents. Cette situation trouve son origine au manque de transparence dans le financement de campagne électorale. Jusqu’à hier, sur les 810 candidats en lice aux Législatives du 27 mai, seuls 360 ont désigné leurs trésoriers de campagne, une procédure permettant aux autorités compétentes de contrôler la traçabilité des fonds utilisés durant la propagande.  « La loi organique n° 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums impose pourtant aux candidats cette obligation de désigner leurs trésoriers de campagne. », a rappelé le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. Avant de déplorer : « Malheureusement, le cadre juridique régissant les élections à Madagascar reste muet quant aux sanctions qu’encourent les candidats qui ne se conforment pas à cette obligation de transparence dans la gestion des fonds de campagne. Nos lois électorales n’imposent aucun délai pour la désignation de ces trésoriers de campagne. Les candidats qui ignorent cette obligation n’encourent pas la disqualification. »

Pression et Corruption électorale. Par ailleurs, Thierry Rakotonarivo a confirmé que des responsables de la CENI au niveau de ses démembrements font également l’objet des pressions politiques exercées par des candidats qui occupent un statut particulier dans cette course à l’Assemblée nationale. « La CENI a pris des sanctions à l’encontre de ses agents fautifs. C’est l’exemple d’un président de la commission électorale de district qui est actuellement placé sous mandat de dépôt pour corruption électorale. Ce responsable de la CENI a introduit dans la liste électorale 2.000 électeurs fictifs. », a-t-il fait savoir. A noter que le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) a accompagné la CENI dans le cadre de la formation des candidats ou de leurs représentants qui a pris fin hier dans tout Madagascar. On a également appris hier que la commission électorale commençait à acheminer depuis mardi dernier, les matériels et les imprimés électoraux vers les districts. Après les districts, ces matériels qui restent toujours scellés seront acheminés au niveau des communes et puis des bureaux de vote. Les imprimés électoraux ne seront ouverts au niveau des bureaux de vote que le 27 mai (jour du scrutin) à 6h du matin pour éviter toute suspicion de fraudes.

Puissance de l’argent. La campagne électorale est à son quatrième jour aujourd’hui. Les candidats auront encore seize jours pour convaincre les électeurs à voter pour eux. Pendant les jours déjà écoulés, on constate que des candidats indépendants, financièrement puissants s’imposent dans certaines circonscriptions électorales face à ceux présentés par les grands partis politiques. Ces indépendants qui ont ainsi la forte chance d’accéder à Tsimbazaza. Si cette situation persiste, on s’achemine vers l’entrée à l’Assemblée nationale d’un grand nombre de députés « électrons libres », comme c’était le cas durant la précédente législature. A rappeler que le mandat de Hery Rajaonarimampianina a été compromis par l’absence d’une majorité stable à la Chambre Basse. A chaque fois que le Pouvoir HVM a voulu faire passer quelque chose à l’Assemblée nationale, il a été toujours obligé de négocier avec les indépendants qui ont toujours monnayé leur adhésion. La question qui se pose est donc de savoir si, avec la percée des indépendants sur le terrain de la campagne, le parti au pouvoir arrivera à avoir une majorité stable qui lui permettra de mettre en œuvre la Politique Générale de l’Etat et le Plan pour l’Emergence de Madagascar.

R. Eugène

Share This Post

7 Comments - Write a Comment

  1. On peut en tout cas les éliminer s’il enfreint la loi celui-ci n’a pas de tolérance puisque on veut des députés Digne qui respecte bien la loi ! Comment sa ce fait que juste à l’époque de la campagne il ne respecte pas celui-ci et s’ils gagnent et s’assoie à sa place entend que Député va-t-il respecter cela?!

  2. DEPUTATION, PRINCIPES ATTENDUS

    Les Attributions de missions parlementaires conduisent aux principes généraux suivants : VEILLE ET AMENDEMENT DE LOIS et BALISES DE CONTRÔLE DU GOUVERNEMENT. Au cas de mauvaise gouvernance, le POUVOIR PARLEMENTAIRE PEUT ALLER A LA MOTION DE CENSURE contre le Gouvernement, sanction ultime d’un Gouvernement en constat de faute avérée.

    Comment exercer les prérogatives parlementaires, une fonction hautement technique : FOURNIR AUX COMMISSIONS TECHNIQUES PARLEMENTAIRES LES COMPETENCES DE PORTEES ANALYTIQUES & JURIDIQUES pour amendement et adoptions de Lois, et PAR UNE ANALYSE FONDEE DES PROJETS DE LOIS DE FINANCE, bases de l’efficacité de la productivité DES DEPENSES EFFECTIVES DE L’EXÉCUTIF dans son année de fonctionnement pour un Gouvernement dans sa performance ministérielle et de résultats attendus sur les conditions de vie des citoyens.

    Le mandat parlementaire EST NATIONAL par principe : donc dès lors que le Parlementaire intègre l’ASSEMBLEE NATIONALE, il ou elle se doit de défendre PRIORITAIREMENT les intérêts de la Nation, et non exclusivement de se limiter à sa région. Donc, la portée prioritaire des analyses parlementaires doit être d’envergure nationale et non régionale afin d’éviter toute collusion à connotation ethnique, comme le suppose la portée des Lois qui concerne toute la Nation tout entière, une orientation et évolution de développement « NATIONAL ».

    La SAISINE DE CONSTITUTIONALITE et d’échanges entre CHAMBRES HAUTE ET BASSE demeure une prérogative parlementaire qui demeure essentielle à la portée juridique des amendements de lois adoptées, et de recours utiles à la qualité du cadre législatif National, utile pour tous les citoyens.

    Le PARLEMENT PEUT AUSSI ETRE SOUMIS A DISSOLUTION sur décision du Président de la République, si cela s’avère nécessaire.

    CONCLUSION : La portée politique des attributions parlementaires sur la proposition d’un PREMIER MINISTRE issu de la majorité, chef d’un Gouvernement que le parlementaire a pour, durant son mandat, vocation et devoir à « juger de son efficacité d’actions et de résultats et d’utilisation des deniers publics, à travers les lois de finance », doit engager le parlementaire à présenter une posture juste, digne, humble et profondément patriote dans laquelle chaque parlementaire se doit de promouvoir dans ce qu’il représente d’honorabilité et de représentativité vis-à-vis de la population, qui lui remet sa confiance et sa voix, d’une Nation entière qu’il représente et de l’exécutif qu’il se doit de contrôler objectivement.

    L’objectivité attendu dans ces élections législatives est de soutenir avec efficacité et objectivité les principes de croissance et de développement de la nation par l’IEM comme base de la PGE dans ce qu’elle est d’initier une croissance rapide pour la nation, valeurs que je partage avec un enthousiasme citoyen.

  3. L’exemple vient d’en haut.

  4. ny fampidirana listes fopla (sy tsy fampidirana ny an’ny mpifanandrina t@ présidentielle) sahala @ io hitan’ny ceni @ zao fifidianana députés izao dia nisy fa nodiana tsy hita.. Ny « peuple » araka ny voalazan’i mbamisaina dia sady dondrona no vendrana fa mati-kanikely toa amalona kanefa avy eo be menimenina. Tsara ho azy ny ho tongobolo mandrakizay rehefa tsy hisaina,avelao hanao izay tiany hatao ao ny députés sy ny mpitondra e!

  5. si les lois électorales sont floues et n’imposent ni delai ni sanctions signifient que la ceni et le gouvernement qui les ont élaborées et proposées ainsi que les assemblées nationales qui les ont votées sont … Nos gouvernants et députés sont trop égoïstes et se protègent à travers toutes sortes d’immunités les rendant impunis-la hcj n’est qu’une ombre, un épouvantail. La lutte contre la corruption ne concerne que ce qui porte préjudice au gouvernement mais ignore le ce qui fait mal au peuple . Ainsi le favoritirme dans le remplacement numérique ou autres et le conflit d’intérêt ne sont pas inquiété afin que les ministres et leurs cabinets avec leurs familles et connaissances en sirotent tous les avantages. Pour le peuple malgache, le bonheur n’est que mirage

  6. i KOTOZAFY ihany ho’a no ALEXIS…
    Ilay malagasy mihitsy no efa tsy misy saina sy teraka ho mpangalatra sy tia tena ary fopla daholo ny ankabehazany, ilay atao hoe  » peuple » koa moa dondrona rahateo, homena vary iray kapaoka sy hena 100 gr da vita ny ady..INDRISY , INDRISY ry Tanin’ny Razako!!!!….

  7. NOS 4 x 4 !
    – Rentabilité
    – Retour sur « investissement » :
    Ce sont les slogans de la majorité des prétendants aux « trônes » et AVANTAGES espérés de l’Assemblée de Tsimbazaza.
    — Pourquoi les JOURNALISTES ne parlent plus des VOITURES 4 x 4 qui seront les prochaines premières revendications de ces « élus » du peuple ????!!!!
    Et si 3 candidats sur 5 ignorent ( ou se f…) des lois sur le élections,
    alors qu’eux-mêmes prétendent en voter plus tard! c’est toute la démonstration de la COURSE aux trésors vers Tsimbazaza de ces incultes, innommables, in… de l’occasion qui tombe du ciel là maintenant.
    Et surprise, même à la CENI il y a en son sein des hors la loi, qui SAVENT introduire 2000 sur les 10000 (20% be n’izao) nouveaux inscrits qu’ elle avait dit sur la nouvelle liste d’après présidentielle.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.