Acquisition illicite de terrains : Un Vice-président du Sénat et un Préfet impliqués

Jacaranda
Le Bianco a été chargé de l’affaire.

Les dossiers se suivent mais ne se ressemblent pas au niveau du central et de la branche territoriale du Bianco. Et ce ne sont pas les preuves qui manquent.

Ainsi, au mois de juin de l’année 2017, la Branche Territoriale du BIANCO de Toamasina a été saisie d’une doléance dénonçant des faits suspectés de corruption commis par les responsables de la Circonscription Topographique (CIRTOPO) et la Circonscription Domaniale (CIRDOM) de Fénérive-Est, et ce, entrant dans le cadre du traitement des demandes d’acquisition illicite des terrains au sein de la réserve spéciale dénommée « Pointe à Larrée », située dans la Commune Rurale de Manompana, District de Soanierana-Ivongo.

Affaire douteuse. Un groupe d’individus composé de plusieurs fonctionnaires auprès du service de Topo et des Domaines de Fénérive-Est, ainsi que des autorités publiques en service auprès de la Région d’Analanjirofo de l’époque seraient impliqués dans cette affaire douteuse. Toujours est-il que toutes les procédures suivies dans le cadre des acquisitions de ces terrains seraient entachées d’irrégularités et d’abus divers. Aussi, la totalité des surfaces déjà morcelées illégalement à l’intérieur de ladite réserve s’élèverait à 146 hectares. Une surface non négligeable. Les investigations effectuées par le BIANCO auraient permis de réunir des indices graves et concordants sur des faits d’usage de faux, de détournement de biens publics et d’ abus de fonction contre un ancien chef de Région non moins sénateur, un Préfet, plusieurs Inspecteurs des Domaines, un Chef de Service Régional de l’Environnement, un Chef de Service Régional des Domaines, un ancien Directeur de Cabinet de la Région Analanjirofo, un Chef de Service Régional de la Topographie, un maire et un Chef « Fokontany ».

Poursuite. Le dossier a été transmis au Pôle Anti-corruption, hier, et la procédure est actuellement en attente au niveau du Parquet pour l’accomplissement des démarches nécessaires pour la poursuite du Vice- Président du Sénat et du Préfet. Une affaire qui ferait du bruit dans ladite localité, vu que pas mal de responsables locaux n’auraient pas les mains propres dans cette affaire. Faut-il rappeler que suivant les articles 2 et 3 du Décret N° 2004-937 du 05 Octobre 2004, le BIANCO, doté d’une indépendance et d’une autonomie opérationnelle et de gestion, est chargé de conduire la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption. Il s’agit notamment de la mise en application de la législation anti-corruption, la prévention par l’élimination des opportunités de corruption dans le fonctionnement des systèmes du secteur public et privé et l’éducation des citoyens sur les effets néfastes engendrés par la corruption et l’incitation de la communauté à lutter contre la corruption.

Recueillis par Dominique R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

8 Comments - Write a Comment

  1. Mba avelao ireo sénateurs du chef de région nihevitra fa tsy ho tratran’ny aloka mba hoditra amponja any. Tsy natokana ho an’ny madinika foagna ny connais. Izay ‘o fanovana lehibe noetin’ny fitondrana vaovao. Tohizo monsieur le Président.

  2. Ce qui est étrange en effet, c’est que le Bianco ne trouve aucune « faute » concernant un certain M. Mamy Ravatomanga. Au temps de la transition, le Bianco existait déjà. Qui peut prouver que le dit monsieur est propre? Non, le monsieur est un « tsy maty manota ». Et dire qu’il vient d’obtenir même l’autorisation d’importer du pétrole.
    Qu’on punisse tous ceux qui ont fauté et sans distinction! Investiguer même dans le passé pendant la période putschiste sans distinction de personne et vous verrez la vrai réalité de notre pays. Non, à Madagascar, l’hypocrisie est une religion : plus vous êtes hypocrite, plus le peuple applaudit. Je reprends toujours : « le peuple a le dirigeant qu’il mérite ». Vive Miami, Paris, Métro Tramway, drones, hélicoptères blindés etc … Pauvres peuples malagasy, mais applaudissez!

  3. Tout à fait d’accord Ray A … Sont ils des vrais journalistes comme vous le dites !! Sinon ce ne sont que des journaleux , vas comprendre vé …..

  4. Qu’ils doivent se faire face à la justice Malgache, en tous cas c’est toujours des anciens membres de la HVM qui furent apparu dans la Une du quotidien. Nous avons à peine que commencé, la charge que la peine contre cet ancien régime est aujourd’hui une grande préoccupation des justiciers et les pôles anti-corruption telle que la BIANCO ou autres.

  5. rra tiana ny hisian’ny fapandrosoana ny firenena dia mila madio aloha ny ao anatin !! ny ady aminy kolikoly no ady goavana sy sakana am resaka fapandrosoana anefa !! ka aoka tsy hisy indra fo amin’ireo papahantra vahoaka

  6. Bien dit,les lecteurs avec leurs boules de cristal vont deviner les acteurs de ce reportage

  7. Que les journalistes malgaches ( ou qui se prétendent l’être) fassent enfin du JOURNALISME!
    Qu’ils ont obtenus ce titre par un diplôme d’Ankatso ou d’ailleurs…!? , ou qu’ils le sont devenus par routine, par hasard de petits reportages ou de compte rendus d’événements sporadiques… Et qu’ils nomment , (pour les LECTEURS qui les lisent , et qui passent du temps et dépensent de l’argent pour cela) qu’un chat est un chat, et ne rapportent plus qu’un QUIDAM a tiré sur un QUIDAM et ce QUIDAM meurt et le premier QUIDAM est donc fautif donc ce QUIDAM doit être jugé etc…
    Vous connaissez ce sénateur et ce préfet , donc dites LEUR NOM, sinon restez chez vous et ne dites rien et faîtes autre choses, Un exemple , les journalistes français parlent d’un Maire de la Région parisienne, et nommément ils disent M.Balkany, et ne supputent rien à la façon faussement hypocrite, à la malgache comme on fait ici en général.
    La présomption d’innocence concerne la Justice , et si les vrais journalistes professionnels en parlent, ils ne jugent pas et encore moins ne condamnent définitivement et juridiquement selon la LOI en vigueur.
    Et les exemples sont NOMBREUX, pour des faits hautement criminels, de « responsables » ou autres!
    Parlez de l’ HÉROÏNE , qui a été  » conservée » à la DOUANE à TAMATAVE, par qui , par QUELS  » responsables » , depuis OCTOBRE 2017, et au moment de la destruction prévue, comme a dit le Procureur de la P.A.C. à Tana , au journal VIVA,
    est devenue , miracle, pour nous célèbres croyants malgaches invétérés (!?) , et en sommes nous firrs…!??
    de la POUSSIÈRE.
    Parlez en, faites des INVESTIGATIONS EN DÉTAIL, dites les NOMS… et vous serez alors des VRAIS journalistes, et non des simples scribouillards de bureau.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.