Présidence de l’Assemblée nationale : Vers un duel entre deux femmes de l’IRD

Jacaranda

L’élection du futur président de la Chambre Basse serait cette fois-ci une affaire de femmes.

Après la proclamation par la Haute Cour Constitutionnelle des résultats définitifs des Législatives du 27 mai dernier, les 151 nouveaux députés se réuniront en session spéciale pour élire les membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale. Sauf modification du règlement intérieur,  ce bureau permanent sera composé de douze membres dont un président, six vice-présidents à raison de un par province, de trois Questeurs, de un Rapporteur Général et de un Rapporteur général adjoint. Après la mise en place du bureau permanent,  les nouveaux députés procéderont à l’élection des présidents des commissions dont le nombre devrait correspondre à celui des ministères de l’actuel gouvernement. Ce nombre passerait donc de 33 (NDLR : pour la précédente législature) à 20. Cette fois-ci, la présidence de l’Assemblée nationale serait disputée entre deux femmes issues bien sûr de la plateforme présidentielle IRD. Il s’agit de Christine Razanamahasoa qui mène largement dans le district d’Ambatofinandrahana selon les tendances publiées par la CENI, et de Irmah Naharimamy Lucien qui devance avec seulement 218 voix d’écart le candidat du MTS Roland Ratsiraka à Toamasina I.

Revanche. Ce serait pour Christine Razanamahasoa une revanche après un coup fourré qui lui a été infligé en 2014. Le 28 février 2014, les députés du Mapar ont fait bloc pour faire élire leur coordonnatrice générale à la présidence de la Chambre Basse. Christine Razanamahasoa a gagné l’élection avec 77 voix contre 69 pour Jean Max Rakotomamonjy, député élu dans le district d’Andapa sous les couleurs du Leader Fanilo. Trois mois après, une nouvelle donne politique s’est installée dans le pays. Christine Razanamahasoa a été destituée du perchoir. Jean Max Rakotomamonjy a pu assouvir sa revanche grâce au soutien d’une nouvelle plateforme de la majorité présidentielle. Candidat unique à l’élection du président de l’Assemblée nationale le 5 mai 2014, le député d’Andapa a été élu avec 111 voix. Il faut cependant signaler si Christine Razanamahasoa a été pressentie au début du mandat d’Andry Rajoelina pour reprendre le perchoir, une autre femme devenue une figure incontournable de la plateforme présidentielle semble être en bonne position pour briguer la présidence de la Chambre basse. Durant la campagne des récentes Législatives,  le régime en général et le président de la République en particulier, ont tout fait pour convaincre la population du Grand Port à voter pour Irmah Naharimamy Lucien, celle qui a démissionné de son poste de ministre pour se porter candidat à une élection de député.

Eventualités. Malgré les gros moyens psychologiques, matériels et financiers consacrés par l’Exécutif en faveur de la candidate de l’IRD dans le district de Toamasina I, celle-ci n’a pas pu écraser ses adversaires. L’écart des voix qui la sépare du poulain du MTS est minime. En tout cas, rien n’est encore prédéterminé.  Si l’une de Christine Razanamahasoa et de Irmah Naharimany Lucien sera élue au perchoir à Tsimbazaza, l’Assemblée nationale sera donc dirigée par une femme. D’autres éventualités ne sont pas à écarter. Car parmi les candidats de l’IRD qui sont en passe de siéger à l’Assemblée nationale, il y a ceux ou celles qui se sont investis psychologiquement, physiquement et financièrement pour l’élection d’Andry Rajoelina à la présidence de la République. C’est le cas de Siteny Randrianasoloniaiko dont le soutien à ce dernier a été déterminant pour l’issue du second tour des présidentielles de 2018. C’est également le cas du député Jocelyne Maxime qui a réalisé un exploit lors des récentes Législatives dans le district d’Antsiranana I. Une chose est cependant sûre : le futur président de l’Assemblée nationale sera une femme ou un homme de confiance d’Andry Rajoelina.

R. Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post

12 Comments - Write a Comment

  1. Du point vu duel je ne crois pas c’est le bon mot pour défini ou encore conclure tout deux sont des IRD même couleurs politique donc rien avoir avec le duel ! Si c’est le cas ils trouveront tjrs de solutions à cela et qui compte gagne puisque c’est un duel aucun problème vu qu’ils sont tout deux des IRD…

  2. · Edit

    Ny zokiny,zokiny ihany eh! Izay ny lojika(traikefa,mpampihavana ets…ets).Toerana efa tokony ho azy hatrizay…

  3. Dadanaivo Raholy Rangahy atao eo fa io no mahay mikabary sady mahay miteny, noebolahibe
    sady ena mahay mizahozah be mihitsy e, io ny anay no tianay sady manao asa soa be , tsy misy maharaka an’io ny rehetra e manova endrika ny Assemblée io , ilazao President e.

  4. Tsy possible izany duel izany! Olona mahay mofanaraka ireo Christine Razanamahasoa no mendrika ho filohan’io Andrimpanjakana io

  5. En bon journaliste(!), ici il faut qu’il relate entièrement la réalité des faits et du COUP FOURRÉ énoncé par lui, qui etait un véritable COUP D’ÉTAT en 2014, ayant déchu Razanamahasoa C. de son élection LÉGALE à la tête de l’Assemblée Nationale…,
    et remplacée par les véritables MPANONGA-MPANJAKANA , emmenés par Hanitra – Ravalo Tim, arrachant sa vice-présidence, et ainsi ils partagèrent les postes, Jean Max Président , et SITENY le soi-disant partisan du régime actuel(!!!???) devenu Questeur,c.a.d. trésorier détenant les finances de l’A.N., etc.
    C’était le coup de vice de procédure (!!!) , et une élection refaite, dans la nuit et à l’aube(!!!), sans la présence des pro-Razanamahasoa Mapar!
    Quel culot, et quel Coup d’État (qu’ils
    en accusentt les autres partout et tous ces temps…), passé comme une lettre à la poste, par Hcc et tout…

  6. Tsy voatery ho vehivavy io e! F’angaha moa dia izy roa vavy ihany no mamiratra?

  7. Ca n’a rien avoir avec le soit disant Duel comme vous l’avez dit, L’IRD trouvera le moyen pour s’arranger car c’est pas la place est l’important mais les responsabilité. Partant pour agir dans l’intérêt de tout le monde et la mise en place du programme présidentielle, nous sommes convaincu que M/car a besoin des gens comme eux.

  8. Une femme à la tête de l’assemblée nationale malgache. Pas facile de présider plus de 150 députés à majorité des hommes. C’est là la question. Les hommes qui choisiront leur président et la question de groupe politique sera éventuellement écarté, comme d’une femme présidente parmi eux. A quelle condition si c’est la femme qui serait élue ?

  9. raha ny fandinihako ny resaka ird izay mazava loatra fa fivondronan’antoko politika dia misy fifanarahana ka na mapar daholo ny lohandohany sy maro an’isa(filoha rp-filoha anp sy senat raha tsy ho foanana araka promesse présidentielle,chefs région,maro an’isa gouv ),na anp sy senat ho an’ny hafa fa any @ communes no mifampizara ny ird- ho hita eo moa fa ny lozika politika asa na akory! todiho anefa ny lasa: psd,arema!

  10. Tsy important io fa ny hahafilohan’ny Senat no tokony ezahina. Io tsinona no numero 2 eto amin’ny firenena, misolo ny Filoha raha misy fahafatesana tampoka na fametraham-pialana na olana ara-pahasalamana, sns. Ho ela velona anie ny Filoham-pirenentsika!

  11. tsy olana izay ho pitarika ao fa refa afaka miroso makan am tena fapandrosoana tsis sakatsakana isika dia zay no zava dehibe !!

  12. tsy misy DUEL zany ry R Eugène a , mazava be fa Ramatoa CHristine no ho lany , satria ny iray tsy dia mbola manana traikefa loatra.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.