Administration fiscale : « Non aux interventions illégales », préconise le SG du MEF

Jacaranda
Romaric Ramakararo

Sur proposition du ministre de l’Economie et des Finances (MEF), trois directeurs centraux au sein de la Direction Générale des Impôts (DGI) ont été nommés lors du dernier conseil des ministres. Les passations avec leurs prédécesseurs se sont déroulées respectivement vendredi et hier.

Le Secrétaire général du Ministère de l’Economie et des Finances, Bien Aimé Raoelijaona a saisi l’occasion pour recommander voire ordonner aux nouveaux promus de dire « non aux interventions illégales ». Une déclaration qui doit être prise dans les deux sens. Primo, il vise les interventions non conformes au code général des impôts effectuées par les agents du fisc contre les contribuables. Et secundo, il veut peut-être aussi parler des interventions venues d’en haut-lieu en faveur d’autres contribuables, au mépris de la justice fiscale. En effet, dans l’un comme l’autre cas, il s’agit de corruption contre laquelle le régime en place prône la « tolérance zéro ».

Romaric Ramakararo. C’est le nouveau Directeur de la Formation Professionnelle (DFP) au

sein de l’administration fiscale. Diplômé en sciences économiques de l’Université d’Antananarivo et sortant de l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM), section Inspecteur des Impôts , il a une riche carrière au sein de la DGI pour avoir été tour à tour, chef de centre fiscal à Farafangana puis Avaradrano ; chef de Service Régional des Entreprises (SRE) au niveau d’Analamanga ; directeur technique ; et inspecteur formateur à la DFP jusqu’à sa récente nomination. Il a également fréquenté le Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) en 2011; l’Ecole Nationale d’Administration Publique (ENAP) Québec en 2015 ; l’ENA Paris en 2017. And last but not least, il est le Correspondant Pays de l’ « African Tax Administration Forum » (ATAF). Au lendemain même de sa nomination, il s’est rendu à Nairobi sur invitation du Département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies, pour participer au séminaire organisé par l’organisme onusien sur la protection de la base d’imposition et les mesures fiscales appuyant les Objectifs du Développement Durable (ODDs) qui se tient depuis le 10 juin jusqu’à demain dans la capitale kenyane.

Randrianarivelo Tojo

Randrianarivelo Mamy Tojo Haritsimba. Nouvellement nommé au poste de Directeur de la Recherche et du Contrôle Fiscal (DRCF), c’est également un inspecteur des impôts sortant de l’ENAM où le thème de son mémoire portait sur l’ « Etude comparative de la fiscalité malagasy et de la fiscalité française en matière de l’impôt sur les revenus ». Il avait aussi pour sujet de mémoire l’ « Evaluation du système de contrôle interne au sein de l’administration fiscale malgache » pour le « Master of Business Administration » à l’INSCAE où il était major de promotion. Le nouveau DRCF n’est pas non plus un nouveau venu au sein du fisc pour avoir travaillé au service provincial des Grandes Entreprises à Fianarantsoa puis à Amparibe ; chef du centre fiscal de Tsiroanomandidy ; chef de division contrôle du SRE Analamanga. Il était au service du contentieux et des poursuites de la DGI puis chef du centre fiscal du IIIe arrondissement de Tana avant sa présente promotion.

Andrianirina Serge William

Andrianirina Serge William. C’est le nouveau Directeur de la Programmation des Ressources (DPR). Titulaire d’une maîtrise en Gestion – option Finances et Comptabilité – de l’Université de Toamasina, il est aussi un Inspecteur des Impôts sortant de l’ENAM où le thème de son mémoire portait sur les « Incidences de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) en matière de Taxation sur les Chiffres d’Affaires (TCA) à Madagascar. Il était chargé de suivi et évaluation auprès de la Direction Régionale des Impôts (DRI) dans le Vakinankaratra avant sa nomination au poste de DPR. Et ce, après avoir été successivement chef SRE Vakinankaratra ; chef du centre fiscal B Antsirabe ; SRE Analamanga ; gestionnaire des dossiers ; chef de division Contrôle et Vérification ; chef de service Portefeuille auprès du Ministère du Développement du Secteur Privé et de la Privatisation ; consultant formateur dans un cabinet d’études. Le nouveau DPR avait évidemment participé à différents stages, séminaires et formations à Madagascar et à l’étranger. Entre autres, sur « Le Civisme fiscal » à Kinshasa ; « Approche stratégique et promotions viables » à Washington DC ; Leadership à Antsirabe ; Plan comptable à l’INSCAE.

Recueillis par R. O

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Fady intervention. Nefa ahoana ireny sary lolohavina ireny ?

  2. eo dia eo tokoa ny fisian’ny fanelanelanana roa voalazan’ny gazety fa na ilay lazaina fa eken’ny lalàna ange ka tena feno ankisasaka e. Ohatra hitako maso,tokony handoa 2millions ariary ka rehefa atao ny negociation, f’izay no anarana nilazany azy,dia mandoa 750.000ar ho an’ny fanjakana ary 750.000ar ho an’ilay tompon’andraikitra,hitany foana ny fomba hanamarinany ny kajy.

  3. il suffit d’informatiser/ declarer en ligne comme tout ailleurs ses contributions fiscales, en evitant le contact humain entre les contribuables et les personnels du fisc et tout va bien…fini les arrangements! Pareil sur la déclaration en douanes. Un service infromatique fiable avec back up et on n’a plus besoin de bianco dans ces deux secteurs…

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.