Baisse des prix des carburants : Andry Rajoelina intransigeant face aux pétroliers

Jacaranda

Une nouvelle rencontre avec les opérateurs pétroliers aura lieu lundi prochain.

« Je réitère mon engagement envers le peuple malgache. Les prix des carburants et le prix de location des groupes électrogènes utilisés par la JIRAMA doivent baisser ». C’est ce qu’a déclaré hier le président de la République Andry Rajoelina en marge de la visite qu’il a effectuée aux stands de l’« International Tourism Fair of Madagascar » (ITM) qui se déroule au Centre de Conférence Internationale d’Ivato. Se disant soucieux des intérêts du peuple malgache, le Chef de l’Etat reste intransigeant par rapport au bras de fer entre l’Etat et les opérateurs pétroliers à propos des prix des carburants. « Je ne reculerai pas et je ne fléchirai pas position », a-t-il annoncé. A l’allure où vont les choses, la nouvelle rencontre prévue se tenir lundi prochain risque d’être décisive. En tout cas, le numéro Un d’Iavoloha a déjà annoncé la couleur. « Quoiqu’il arrive, l’Etat ne fera pas machine arrière », a-t-il martelé. Une manière d’afficher sa détermination à aller jusqu’au bout de son combat, mais aussi pour répondre aux menaces de suspension de l’approvisionnement en carburants véhiculées par certains depuis le début de ce bras de fer.

Micmac. Andry Rajoelina a non seulement remis sur le tapis mais a aussi remis en cause les contrats que le précédent régime a signés avec les fournisseurs de groupes électrogènes de la JIRAMA. « Je n’accepte pas ces contrats qui tendent  à exploiter le peuple malgache », a-t-il soutenu. Et d’expliquer au passage le micmac autour de ces contrats. « On ne peut pas payer les frais d’un camion de douze tonnes alors que le camion ne transporte que trois tonnes ». Une allusion au fait que sur les papiers, les fournisseurs de la JIRAMA affirment approvisionner douze mégawatts alors que sur le terrain, l’on ne compte que trois mégawatts de puissance installée. « On doit changer à tout prix cette situation… On ne peut plus tolérer que le peuple malgache soit exploité à ce point », a martelé le président de la République qui persiste et signe sur la restructuration de la JIRAMA.

Résultats positifs. Concernant les voyages à l’étranger, le Chef de l’Etat a expliqué son objectif de faire en sorte que chaque déplacement apporte des résultats positifs pour le pays et pour le peuple malgache. Pour ne citer que l’augmentation à 250 millions de dollars des aides budgétaires de la Banque mondiale après sa visite à Addis-Abeba. Durant sa rencontre avec Emmanuel Macron, Andry Rajoelina a réussi à convaincre son homologue français pour la reprise de la renégociation des Îles Eparses et le déblocage de 30 millions d’euros pour le secteur environnement. Dernièrement, lors de son récent déplacement à Genève, le numéro Un d’Iavoloha a eu une entrevue avec la Chancelière allemande, Angela Merkel. L’entrevue a été axée sur le renforcement de la coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines de l’éducation, l’environnement et l’énergie. Aussi, une délégation représentant différents ministères va-t-elle incessamment se rendre en Allemagne pour concrétiser ces projets.

Tourisme. Hier, Andry Rajoelina a honoré de sa présence le salon « International Tourism Fair of Madagascar » (ITM) 2019 qui se déroule au CCI Ivato. Pendant plus de trois heures, il a visité tous les stands et a discuté ouvertement avec les exposants représentant les investisseurs œuvrant dans le secteur touristique. Toutes les six provinces y sont représentées. Lors d’une interview, le Chef de l’Etat a mis en exergue l’importance du tourisme pour le développement du pays. Aussi, le premier salon international du tourisme sera-t-il organisé à Madagascar au mois de septembre prochain. Des opérateurs de renom venant du monde entier sont attendus à Tanà pour cette occasion. Le Chef de l’Etat a aussi fait part de son projet de construction et de modernisation du Canal de Pangalanes. Le projet sera terminé durant ce premier quinquennat et le plan sera dévoilé au mois de septembre prochain. Ce projet consiste à la construction d’une voie fluviale de 800 kilomètres reliant Toamasina à Farafangana. Au mois d’août prochain, Andry Rajoelina fera une descente sur les Pangalanes pour évaluer la possibilité sur la réalisation de ce projet. Toujours dans le cadre de la promotion du Tourisme, le numéro Un d’Iavoloha a réitéré qu’au moins dix hôtels cinq étoiles seront installés à Madagascar dans les cinq ans à venir.

Davis R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.