Conseil des Ministres : 57 nominations et 4 limogeages

Jacaranda

La rentrée présidentielle et gouvernementale a été mauvaise pour certains titulaires des hauts emplois de l’Etat.

Journée chargée hier pour les membres du gouvernement qui viennent de rentrer de leurs vacances  de deux semaines. Le matin, ils étaient à Mahazoarivo pour un Conseil de gouvernement présidé par le Premier ministre Ntsay Christian. L’après-midi, l’équipe gouvernementale a rejoint le président de la République au Palais d’Iavoloha pour un Conseil des Ministres qui s’est tenu cette fois-ci un mercredi et non un jeudi. Contre toute attente, le conseil de gouvernement d’hier matin n’a pas pris le décret de convocation des électeurs pour les Communales dont le sort reste encore incertain. Par contre, le Conseil des Ministres de l’après-midi a adopté de nombreuses nominations aux hauts emplois de l’Etat, 57 au total. Parmi ces nouvelles nominations figurent celle du directeur général de l’ACM (Aviation Civile de Madagascar) en la personne de Rabemanantsoa Tovo, du président et du vice-président du Conseil d’Administration de l’ARTEC (Autorité de Régulation des Technologies de Communication), ainsi que celle du secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherches Scientifique et de l’Innovation, qui n’est autre que l’ancien directeur général du SAMIFIN, non moins candidat malheureux aux Législatives de Vohibato Pr Jean Claude Razaranaina. Par ailleurs, Razanamiandrisoa Clotilde est nommée Directeur des Ressources Humaines de l’Etat (DRHE) au sein du ministère en charge de la Fonction Publique.

Comité de pilotage. Le Conseil des Ministres d’hier a abrogé quatre décrets de nomination dont entre autres, celui du directeur du protocole auprès de la Présidence de la République et du directeur général adjoint de l’APMF (Agence Portuaire, Maritime et Fluvial). Outre ces abrogations et ces nominations aux hauts emplois de l’Etat, la situation de la société d’Etat JIRAMA a préoccupé le Conseil des Ministres d’hier, et ce, certainement au motif que le délestage continue de sévir ces derniers temps dans certaines parties de l’île. Il a été décidé qu’un audit organisationnel et financier sera incessamment effectué par un cabinet privé au sein de la JIRAMA. Un audit qui verra la participation de la Cour des Comptes et de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE). Un comité de pilotage composé des représentants de la Présidence, de la Primature et du ministère de tutelle sera mis en place. La JIRAMA aura son business plan. Les contrats de location des groupes seront à revoir. En ce qui concerne la restitution des îles éparses, il a été décidé qu’un comité consultatif sera mis sur pied. Ce comité sera piloté par le ministère des Affaires Etrangères et composé des représentants des ministères concernés et d’experts en la matière. En tout cas, malgré les déclarations faites avant-hier par le président de la République en marge de la cérémonie de prestation de serment du nouveau DG du Bianco, le gouvernement n’a pas encore répondu aux attentes de l’opinion sur le calendrier des prochaines Communales.

Recueillis par R. Eugène

 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.