Andry Rajoelina et le CSM : Révocation et ordre de poursuite contre les magistrats corrompus

Jacaranda
Tous les membres du CSM étaient présents à Ambohitsorohitra, hier, pour rencontrer le président Andry Rajoelina.

L’assainissement du monde de la Justice et la construction de nouvelles prisons pour mettre fin à la surpopulation carcérale étaient évoqués durant la rencontre qui s’est tenue hier à Ambohitsorohitra.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du « Velirano » numéro 3 qui consiste à la lutte contre la corruption et la mise en place d’une Justice équitable, le président Andry Rajoelina a convoqué à Ambohitsorohitra hier les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). A l’occasion, le Chef de l’Etat a dénoncé l’existence de magistrats corrompus et la partialité de certains responsables au niveau des tribunaux. « C’est ce qui est à l’origine des cas de vindictes populaires car les Malgaches ne font plus confiance en la Justice », a soutenu le président de la République qui, lors de cette rencontre, a aussi pointé du doigt le « corporatisme » au sein du Corps de la Magistrature. Aussi, Andry Rajoelina, en tant que président du CSM, a-t-il donné un ordre formel au ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo et aux membres du CSM, afin de prendre des sanctions sévères contre les magistrats corrompus et partiaux. « C’est inadmissible qu’une minorité de responsables prennent en otage et font souffrir des milliers de Malgaches », a-t-il lancé. Et lui de soutenir qu’actuellement, même les victimes ont peur de se présenter devant la Justice pour se plaindre à cause de la corruption. Afin de changer cette triste réalité, le président de la République a ordonné la révocation des magistrats qui ternissent l’image du Corps. Par ailleurs, la sanction ne s’arrêtera pas là. Il a aussi demandé au ministre de tutelle de sortir un ordre de poursuite à leur encontre. « Comme tout citoyen, les magistrats sont eux aussi au- dessous de la loi », a rappelé Andry Rajoelina. Au passage, il a aussi réclamé l’ouverture d’enquête concernant les doléances déjà reçues impliquant des magistrats. Il est hors de question de les classer sans suite.

Corporatisme. En effet, le numéro Un du Conseil Supérieur de la Magistrature entend prendre une nouvelle disposition pour assainir le monde de la Justice, et afin d’améliorer les conditions de travail des magistrats. « Je sais qu’il existe des magistrats impartiaux, incorruptibles et qui font bien leur travail », a-t-il déclaré. Hier, le CSM, en tant qu’organe responsable de la gestion de carrière, et disposant du pouvoir de décision sur les nominations, les promotions et les affectations des magistrats, a reçu l’ordre de détecter et de récompenser ceux qui font bien leur travail. L’adoption d’un mode de travail basé sur la culture de l’excellence a également été  recommandée. Andry Rajoelina a déclaré que désormais, les postes à responsabilité tels que les chefs de cours vont être confiés aux plus méritants. La période du corporatisme et des « kiantrano an-trano » au sein du monde de la Justice est donc révolue. La question est cependant de savoir si les magistrats vont suivre à la lettre les consignes du président de la République et non moins président du CSM. Hier, ce dernier a fait savoir que la Justice figure en tête de liste en ce qui concerne les doléances reçues au niveau de la Présidence de la République. Un changement radical des pratiques est donc attendu.

Prisons. Le numéro Un d’Iavoloha a aussi interpellé le Conseil Supérieur de la Magistrature par rapport à la lenteur du traitement des dossiers au niveau des tribunaux. « Il y a beaucoup trop de personnes qui attendent leur procès en prison », estime-t-il. Et lui de réitérer au passage que le projet de construction de nouvelles prisons dans les régions sera lancé cette année même. Et ce, afin de mettre fin à la surpopulation carcérale. Il serait même question de construire de nouvelles prisons de haute sécurité pour les dangereux criminels. C’est la première fois qu’un président de la République convoque dans son bureau les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature pour les interpeller par rapport aux « maux » qui gangrènent la Justice. Aux yeux des observateurs, ceci démontre la volonté d’Andry Rajoelina d’instaurer l’Etat de droit, de lutter contre la corruption et de mettre en place une Justice indépendante et impartiale.

Davis R

Blueline Air Fiber

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. Depuis 1998 feu Zafy Albert parle de trafic de bois de rose Peur-être en 10 ans le sujet ne sera pas clos comme l’histoire du coup d’état de 2008 ou la fraude massive de 2018

  2. Mamo miantso polisy ! Et à quand le procès des trafiquants de bois de rose ???

  3. Qui rendra la justice a MADA si le President revoque les magistrats corrompus?, car ……. dois je completer ?

  4. RODRICK et son QI indécelable continuent à déverser sa haine . Propos hors sujet avec les délires sur la BM. Zanak’i Dada aigri car Ra8 ne sera plus PRM . ANR a raison de remonter les bretelles à ces magistrats corrompus . Vous ? Vous resterez  un « crétin » à vie …

  5. Le journaleux a dit : « C’est la première fois qu’un président de la République convoque dans son bureau les… » .
    Mais la réalité dit aussi « c’est la première fois qu’un président de M/car voit son pays aller tout droit briguer la place du N°1 des pays le plus pauvre au monde ».Voir le dernier rapport de la BM.
    Donc, convoquer par ci par là, faire de tel ou tel velirano,promettre ceci cela est certes bien, mais c’est le résultat chez le peuple qui compte

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.