Tsiafahy : Mbola Rajaonah interdit de communiquer sauf avec son épouse

Tsiafahy est réservé aux grands criminels, selon les textes.

Depuis son arrestation spectaculaire à Antsahabe par des éléments du service anti-gang de la police nationale le 13 février 2019, l’opérateur économique Mbola Rajaonah croupit dans cette maison de force.

Une détention jugée arbitraire selon la défense, compte tenu de la nature des inculpations de son client. Le 13 février de cette année, l’opérateur économique a été arrêté pour émission de chèque sans provision produite par la Société Tafaray dont il était l’un des associés en 2018. Quand il a été déféré au Pôle anti-corruption (PAC), il était également auditionné à propos d’un autre dossier qui était déjà entre les mains du PAC depuis longtemps. Ce deuxième dossier l’accuse d’abus de biens sociaux et de blanchiment de capitaux. A l’issue de son passage devant le Juge d’instruction, il a obtenu une liberté provisoire sur le premier dossier. En revanche, il a été placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy pour le second dossier relatif aux  « abus de biens sociaux et blanchiment de capitaux ». Rappelons que le Tribunal correctionnel du PAC a acquitté Mbola Rajaona dans l’affaire de chèque sans provision en ordonnant un « renvoi des fins de la poursuite ».

MD expirés. L’homme a fait opposition à son mandat de dépôt dans le cadre de ce dossier. Cette opposition a été rejetée par la Chambre de détention du PAC même s’il a déjà remise entre les mains du Juge d’instruction du PAC tous les documents officiels démontrant que le rapport du Ministère de l’Economie et des Finances est mal fondé. Toutes les demandes de liberté provisoire ont été toujours rejetées par ladite Chambre. Selon la nouvelle loi n°2018-043 du 13 février 2019, le blanchiment de capitaux n’est qualifié de crime mais de délit. Or, selon l’article 8 du décret n°2006-015 du 17 janvier 2006, « les maisons de force reçoivent les condamnés aux peines criminelles à mort ou à perpétuité, les condamnés à la relégation, les condamnés reconnus dangereux ».

Visite. Or, Mbola Rajaonah est toujours en détention préventive à Tsiafahy quand bien même le délai de ses deux MD aurait expiré le mois dernier. Rappelons que le Représentant Résident du PNUD a rappelé, lors de l’inauguration d’un système électrique solaire dans cette maison de force, les règles minima instituées par les Nations Unies en matière de traitement des détenus. Or, Mbola Rajaonah serait interdit de communiquer avec qui que ce soit sauf avec son épouse qui est la seule autorisée à le voir, au parloir et non pas dans une chambre de visite conjugale qui n’existe d’ailleurs pas dans les prisons malgaches. De toute façon, un garde pénitentiaire assisterait en permanence à la visite.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

12 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Izany leity refa tenenina miavonavona hoatry ny … a! Ahoana ilay hoe « tsisy mahakitikitika anay rah mbola eo foana rajao? » « ny ahy ny fiarako tsisy latsaky ny 1 miliard » Ny alahelom-bahoaka miady fako sy fahoriana rehetra io misy farany daholo! Mbola hôtel 5 étoiles marina ary io misy an’ialahy any Tsiafahy io raha ny zavatra nataon’ialahy no jerena!!!

  2. Alorsque l’on s’attend à des commentaires judicieux ou du moins explicatifs pour ceux qui ne connaissent rien à l’histoire, on ne lit que des veuleries lamentables.

  3. Romy, Carole, sacomnatria, tsy manohana an’ i Mbola Rajaonaha velively, fa ilay com an’i Rakotonirainy no ahitana fa karazana olona ratsy loha izy, marikorioko ny fiteniny sy ny fisainany. hatrizay tsy niditra velively t@ io resakaio ny tena saingy hita kosa fa ireny ilay tia manenji-dresy, asa rahaolona nialonany talohaangaha.

  4. · Edit

    Mampite-hiantso hoe « rafahamarinana ô! aiza moa ianao »

    Raha ny lalana no arahina dia saziana izay diso. Tokony tsy hisy olona amboniny lalana izany.
    Fa izao kosa, ampiharina araky ny tokony ho izy ny lalana fa tsy ijerena tavan’olona ny ampiharana azy

    Ny manahirana eto amintsika ange lasa mamofompofona valifaty politika ilay raharaha. Tsy vao izao izany fa efa hatry ny ela.
    Dinihontsika kely ange fa maro amin’ireo mpanao politika no efa nanao « stage  » tany amponja.

    Ny tena loza @ io raharaha io dia ny atao amin’olona ihany no avalin’olona aminy rehefa avy eo

    Ny tody tsy misy fa ny atao no miverina. Ka lanjalanjao ihany ny atao rey olona o!

  5. Misy marina mihitsy izay voalzan’i Sely Randria izay : c’est devenu un grand n’importe quoi, hazalambo. Raha mahaleo tena ny fitsarana eto amintsika tsy Mbola irery no tokony « racaille » tafiditra any amponja, ireo mpanao politika tsy menatra mampideradera vola ireo nefa tsy nanana antompivelomana afa-tsy io fanaovana politika io, indrindra indrindra nanomboka tamin’ny tetezamihitatra (nitarina araka izay azo natao hivelomana). Ny olana rehefa eo amin’ny fitondrana isika dia miseho azy ho tsy refesi-mandidy, tsimatimanota, isan’izany i Mbola tamin’ny androny, ry Voahangy, ary isan’izany koa ireo eo am fitondrana amin’izao fotoana izao raha tsy hitanisa afa-tsy ny lohany. Ny vahoaka mitazam-potsiny ny ankamaroany, ny fetsifetsy miandry vintana sao dia mba hahazo seza koa indray andro ary hamoky tena ohatran’ny ireo teo aloha koa rehefa mba eo. Izay aloha no zava-misy, izay no toe-tsaina nolovaina faraparany teo.

  6. Peut-être que Mbola chantait trop par rapport aux autres et on le reconnaissait plus que les autres. Il a payé chère pour ça.

  7. Ireny SELY RANDRIA ireny RAKOTONIRAINY no atao hoe ratsy loha satria ny mpanao ratsy sady mpangalatra no mpamotsy firenena indray no arovany ! Aiza moa ity firenena ity no handroso ..Mahamenatra fa tsy mampalahelo akory . Tsy hafaka amin’ny gasy mihitsy ny TIAN-KELY raha izao ka mody be resaka manamarintena eto izy !

  8. Sly RANDRIA
    Le PAC n’a pas incarcéré récemment ses complices de haut vol comme le DG de la douane ? Vous allez voir de toutes les couleurs les éléments à charge contre cette pourriture bientôt ! Alors arrêtez de jouer l’hypocrite  » ny ratsy mifanohana eny ihany  » !

  9. Sans rien à avoir avec Mbola, sans sympathie ni antipathie quelconque pour lui, on découvre à la lecture des commentaires ci-dessus que les accusations contre lui exprimées par la plume de « Rakotonirainy », sont tout ce que ses détracteurs veulent faire croire. Mais Rakotonirainy n’a même pas de quoi justifier ses dires, Croyant l’enfoncer il ne fait que montrer que c’est du « n’ importe quoi ».
    Tiens à préciser que je ne connais pas du tout la personne, connais pas son maonde ou sa famille, ne l’ai jamais vu, mais juge l’histoire à travers la presse et les « commentaires »

  10. MBOLA chef détournement containeur au port de Tamatave .

  11. Un article nauséabond plein de raccourci et de parti-pris . On a encore la démonstration ici que la pègre a de long bras même au niveau de la presse . Rien qu’à constater l’absence de signature claire à ce torchon ramène à dire que les journaleux pullulent encore partout . Mbola RAJAONAH est la pire racaille que le pays n’a jamais connu et Tsiafahy est encore un palais de luxe pour les prédateurs de son rang qu’on se le dise .En Chine il n’aura pas échappé à la peine de mort !

  12. L’organisation intérieure de Tsiafahy est volontairement opaque pour des raisons de sécurité, d’une part. Pour permettre aux geôliers de faire leur petites affaires sinon. L’article ne peut donc pas traduire objectivement les réelles conditions d’incarcération.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.