Cybercriminalité : Une amende de 10 millions d’ariary pour chacun des deux journalistes

Le monde de la presse malgache a accueilli hier avec consternation la peine prononcée contre deux de ses acteurs.

Le verdict est tombé. Nadia Raonimanalina de la MBS et Mahefa Rabearivony de  24h Mada écopent chacun d’une peine d’amende de 10 millions d’ariary. Tandis que Arphine Rahelisoa du « serasera cua » a été relaxée au bénéficie du doute. Quant à Patrick Andriamisa, un arrêt de poursuite a été ordonné contre ce directeur de la Culture au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo. « Le pouvoir en place n’a pas opté pour l’apaisement. Une lourde peine d’amende est appliquée aux journalistes qui font leur travail. », a réagi le président de l’Ordre des Journalistes de Madagascar Gérard Rakotonirina. « Je trouve que cette peine est disproportionnée pour des journalistes dont la précarité de la rémunération par rapport aux responsabilités et aux risques encourus dans ce métier est connue de tout le monde. Les cas flagrants de diffamation sont nombreux à Madagascar, mais il y a véritablement deux poids deux mesures. », a affirmé quant à lui Vivier Raoelison, l’un des avocats de la défense à l’issue du procès d’hier.

1 ariary symbolique. En prononçant son verdict, la justice a appliqué l’article 20 nouveau de la loi n°2016-031 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2014-006 du 17 juillet 2014 sur la lutte contre la cybercriminalité qui prévoit : « L’injure ou la diffamation commise (…) envers les Forces Armées nationales ou d’un Etat (…) sera punie d’une peine d’amende de 2.000.000 Ariary à 100.000.000 Ariary ». La peine d’amende prononcée hier contre Nadia Raonimanalina et Mahery Rabearivony est la peine maximale prévue par la loi n°2016-029 portant Code de la Communication médiatisée. Cette peine maximale de 10.000.000 Ariary a suscité à l’époque la réaction négative des professionnels de la presse. Raison pour laquelle, sa réduction à 6.000.000 Ariary faisait l’objet des consultations menées en vue de modification de la loi en question. Un avant-projet de loi y afférent a été adopté lors du Conseil de gouvernement du 18 septembre dernier. Ce qui est ahurissant dans cette affaire d’un hélicoptère de l’Armée qui a survolé le stade municipal de Mahamasina, c’est que lors du procès du 16 septembre dernier, le plaignant qui est le Chef de l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy n’a réclamé qu’1 ariary symbolique à titre de réparation.

« Menace ». Le président de l’Ordre des Journalistes Gérard Rakotonirina n’a pas caché son appréhension devant cette « condamnation excessive ». « Ce genre de peine constitue une sérieuse menace contre la liberté de la presse à Madagascar. Si un organe de presse financièrement précaire fait l’objet de cette condamnation, il est voué à disparaître. Je ne suis pas là pour remettre en cause un jugement. Je suis là pour interpeller l’opinion sur ce qui se passe dans notre pays où la poursuite des journalistes devient monnaie courante ces derniers temps. », a-t-il dénoncé. Avant d’enfoncer le clou : « Je pense qu’une justice à deux vitesses n’est pas une solution. Il y a des journalistes qui enfreignent carrément la loi dans l’exercice de leur métier, mais ils ne sont même pas inquiétés. » A rappeler que l’histoire d’un hélicoptère de l’Armée qui a survolé sans l’autorisation du propriétaire du lieu le stade municipal de Mahamasina se trouve à l’origine de l’affaire. Les photos de l’hélico ont été publiées dans les réseaux sociaux et on a accusé des journalistes pour en être les responsables. « On ne savait même pas que c’était un hélicoptère de l’Armée. Donc, il n’y  avait aucunement une intention de diffamer qui que ce soit dans ce que nous avons publié. », ont déclaré les prévenus durant le procès.

  1. Eugène
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

18 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Rehefa milaza ny heviny ve ny malagasy iray dia lazainao fa manao resabe ,sy ambanitoetsaina,sy hamaivaninao sy tsy misy vidiny?Hianao izay milaza fa mahalala ny delit de presse,?

  2. Mba hajanony ny critiques non constructives nareo.

    On sait tous qu’à Mada c’est la loi du plus fort qui que ce soit au pouvoir. Alors, chacun élimine ou extermine même ceux qui dérangent.

    Il n’y a pas d’Etat de droit tant que la vengeance, les rancoeurs, les abus de pouvoir ou abus en tout genre etc…remplissent notre âme et favorisent l’INSECURITE.

  3. Mba jereo tsara aloha ny teny frantsay natanao ry Marc vao mi-critiquer ny sasany hoe be fautes frantsay!!
    Na izany aza dia ny hevitra lazainy no jerena fa tsy ny zesta miteny frantsay nefa tsy mitombona ny resaka lazaina
    l!!!

  4. Raha vao maheno Ra8 i Marc dia tofoka : tsy misy eritreritra akory

  5. Aza hasiana resaka be ingahy Ra-BALEDA CHARLES fa tsy ny droit de réponse no hamafa ny délit de presse .Aza manamoramora zavatra fa tany tan-dàlana Madagascar .Mazava be ny voalaza momba ny « propagations de fausses nouvelles » sy ny amendes mihatra . Fomba ny gasy foana tahaky io hataonao io ny manamarintena amin’ny zavatra samihafa tsy misy hifandraisiny tsy azo hampitovina velively .Mbola ela ilay toetsaina mirefarefa amin’ny tany vao hivoatra . Na maloto sy maimbo azy ny anay dia tohanana foana sa tsy izany ?

  6. Angaha moa izay lazaina eto amin’ny gazety dia DIFFAMATION daholo no ilazana azy?Nisy ireo helicoptere niditra tao MAHAMASINA ,nisy io fa tsy fausse nouvelle.Ny antony nidirany tao sy ny nataony tao no tsy fantatry ny olona.Nanana ny FILAZANY ny mpanao gazety.Manana DROIT DE REPONSE ny ao amin »ny TAFIKA HANITSY izany sy hilaza ny tena antony SATRIA TENA NISY IO TRANGA IO ka be no lasa eritreritra.Izay dia vita ny RAHARAHA satria tsy nisy olona maty na naratra tamin’izany(HOMMICIDES ET BLESSURES) toaireo vao niseho TSY ELA nahafaty olona 16 raha tsy diso aho.Efa mba misy ve ny fitadiavana izay tomppnandraikitra tamin’ireny?Sa de matimaty fotsiny…?
    Ho tonga anie ny FAHENDRENA

  7. LAZALAZAO

    On n’a même pas envie de vous lire entièrement car votre post est truffé de fautes d’orthographe élémentaires sources de maux de tête à l’instant . Tout juste pour votre petite crâne sachez que ces sont des journalistes du MBS et qui dit MBS dit Ravalomanana c’est aussi clair que ça non ? Maintenant demandez à Ravalomanana de se plaindre à la SADC et à l’union Européenne pour être encore une fois ridicule !

  8. PROPRIÉTAIRE DU LIEU? FA AN’IZA IO TERRAIN IO? AN’I tim SY NY FRONGONY VE? ASEHOY ETO NY TARATASY MOMBA IZANY!!! REHEFA TSY IZANY, LA FERME!!! JUSTICE à DOUBLE VITESSE? TAIZA ILAHY T@ FANAGADRANA OLONA MIARO NY TANINY IRENY? TAIZA ILAHY T@ IRENY FANENJEHANA HOATRY NY DAHALO NY OLONA MITENY FOTSINY HOE « AOKA ISIKA SAMY HIJANONA ANY AN-TRANONY AVY HANDINIKA »? TAIZA ILAHY T@ IRENY SHOW MIVANTANA @ TÉLÉ HISAMBORANA OLONA IRENY?

  9. MARC, c’est à mon tour de vous dire  »désolé » mais onb ne comprend pas vraiment ce que vous dites, ou plutôt on voit plus un appui au régime actuel , dérrière le  »signal fort que l’état de droit ne badine pas avec son application stricto sensu. » Et en même temps vous désigner bien que ces vistimes sont des porte-paroe du TIM.
    Bref, vous faites parti des putschists de 2009 qui ont détruit le pays avec une conception de société basée sur le vol, le pillage et  »la fautes aux autres ».
    D’abord, l’armée porte pleinte à Madagascar…. une arméé qui a fait tant de mal au pays et profondement impliquée dans toutes les crises qu’on a connu. Puis, un hélicoptère qui survole ou attérit sur le stade de Mahamasina, où est votre  » signal fort que l’état de droit ne badine pas avec son application stricto sensu  »; ou bien il ont eu le droit ? je vous signale que la CUA confirme qu’elle n’a pas été avertie et qu’aucune demande d’autorisation n’a été faite. Vous parlez de la loi , mais pour vous, la loi est toujours juste pour vos ennemis politicad…. c’est bien la mentalit » malgache pourri qui a pris place en 2009.
    On sanctionne ces journalistes avec leur faisant payer des millions. Et les voleurs de bois de rose ? et les faiseeurs de coup d’état? et les voleurs et commandeurs des pillages de 2009 ? et le vrai responsable du 07/02 et du 25/01 et ceux qui ont exéssivement triché pendant les dernières éléctions présidentielles et législatives ? Les militaires qui ont tué impunéments, prêté leurs armes aux bandits ? les Français et Indo-pakistanais qui corrmps la justice et l’économie malgache ? …… Si vous ne voyez pas ce que je dis voici un exemple: La terre d’une famille malgache à Antsofonondry Sabotsy-namehana est volée par des indo-pakistanais et français . Que fais l’état malgache ? L’équipe de rajoelina a du mal a bouger car le voleur en question fait partie de ses amis , ou amis des amis… où est votre  »signal fort que l’état de droit ne badine pas avec son application stricto sensu  » ?
    MARC votre position actuelle favorises tous ces maux de notre pays/ Il y a de l’aveuglement. Vous ne voyaez pas le danger que ce régime a déjà commis et encore entrain de commettre. Je ne demande que le bon sens du citoyen.

  10. na ny mpanao gazety ,na ny miaramila tokony samy hanaraka lalana , ny lalana mihintsy eto amitsika no samy mandrirotra ny azy , be manampahaizana ilay firenena fa tsy vitsy olomarina.

  11. Désolé MATOTRA mais vous faites beaucoup d’amalgames , de caricatures , de raccourcis et d’à priori malsain . On parle de délit de presse un point c’est tout . Les amendes en cas de propagation de fausse nouvelle sont bien codifiées . La loi c’est la loi . Extrapoler ici votre vécu personnel avec la justice n’intéresse personne parce que c’est hors sujet !

  12. Voir ce commentaire ci-dessus :

    Et MARC a dit…

    Fa tandremo fa « ny anarana anie tanimboanjo e! » : Avis aux
    « JEUNES-vieux » qui pullulent partout, dans les medias, les « rues-trottoirs », les transports taxis, be, kely, scooters etc.

  13. Je trouve que la peine prononcée est disproportionnée par rapport aux actes.Ces gens qui n’arrivent presque
    jamais à boucler leurs fin de mois,comment feront-ils pour subvenir à leurs besoins de la famille ?
    Par rapport aux gens qui se paradent dans les paradis fiscaux avec leurs jets-ski,les gens qui accaparent les terrains des autochtones et circulent avec quiétude,je parle ici surtout des gens qui viennent d’ailleurs,achètent la nationalité du pays et profitent de la faille du système pour s’enrichir sur au max,prier le vendredi pour remercier quelqu’un qui l’a donné l’occasion de le faire.
    Ces gens là, ne se mélangent jamais aux autres,se prétendent comme les plus propre du monde.
    Je pense que c’est à cause de ces gens là qu’à commencé à proliféré la corruption à Mcar.
    Il faut pas se voilé la face,la justice de ce pays n’a jamais été indépendante,elle dépend surtout du montant
    dans les enveloppes. J’ai subi moi-même cette expérience et ai beaucoup perdu dans cette affaire de justice
    à deux vitesses.Je croyais que c’était fini,mais il faut pas trop rêver non plus…

  14. Et voilà ces lèches-bottes qui poussent le crétinisme jusqu’à se cogner la tête dans le mur. Brosser, brosser, brosser, toujours dans le sens du poil. Peut-être (ce n’est certain) vous en tirerez quelques ariary ?
    Quel mal il y a-t-il à publier la photo d’un hélico au dessus du stade de Mahamasina? Un fait c’est un fait. On ne peut pas l’effacer. C’est déjà dans l’histoire. Le nier, émettre des raisonnements farfelues pour aller contre, utiliser la Peur, instrumentaliser le soit-disant « justice » c’est très bas, plus bas que terre. Il n’ y a pas d’autres façons de voler plus haut, qui soit digne d’un état de droit? d’un état qui s’investit dans la voie du progrès?
    Mesdames, messieurs, le pays traîne déjà dans la boue et vous voulez qu’il se vautre dans la merde

  15. Ces journalistes ne sont que des boucs émissaires. Le signal fort : pour tous ceux qui oseront divulguer des faits constatés, images à l’appui, via les réseaux sociaux, et qui ternissent l’image du bateau orange, vous saurez ce qui vous attend (chasser le naturel et le naturel revient au galop :  »izahay zao no eo @ pouvoir, ataonay mihinan’ny iem izahay mibahan-dàlana »). Un conseil donc: journaliste ou pas, si vous êtes témoin d’un fait réel (comme pour l’affaire de l’exécution sommaire par un policier à ampefiloha), faites plutôt chauffer vos smartphones et envoyer les photos à l’administrateur d’un site  »neutre » opérant à l’extérieur de Madagascar (la protection des sources est garantie dans certains pays comme la France); d’autres personnes se chargeront de relayer sur les réseaux sociaux; tout l’appareil d’état est maintenant peint en orange, une majorité des organes de presse aussi : les journaleux de ces  »pravdas du pauvre » (y compris les petits soldats chargés de répliquer sur les différents forums) font tout pour faire taire les étiquetés  » non adhérents à la cause orange » et appelés  »faux cul » maintenant. Arakarakin’ny sambo na ny lakana taingenana io ry zalahy… ka tandremo ihany raha tsy miloko volom-boasary dia mety hiletika…

  16. Il est incontestable que ces personnes condamnées ont sciemment propagé des nouvelles dont elles n’étaient pas sures de la véracité.
    Ce délit est d’autant plus inacceptable étant commis par des journalistes.
    Pourquoi ont-elle fait çà?

  17. Iza indray ary izany olona tsy manam-bola hanaovana propagandy ho amin’ny ben’ny tanàna izany, dia manataka mpanao gazety !!!!!

  18. La justice est indépendante . Il n’y a pas lieu de parler d’  » apaisement  » de la part du pouvoir . Principe du séparation des pouvoirs . Il faudrait qu’on sache dorénavant que les textes sont claires sur les propagations de fausses nouvelles et que les journalistes sont des justiciables comme tous les concitoyens . Ces journalistes se croient au dessus de la loi et se comportent encore comme pendant la transition où on mélange professionnalisme et militantisme politique . C’est un signal fort que l’état de droit ne badine pas avec son application stricto sensu . Le journaleux auteur de cet article champion également de la désinformation a intérêt à calmer son ardeur de porte-parole du TIM . Le président de l’ordre des journalistes est dans son mauvais rôle avec ce corporatisme puant d’ailleurs ses prises de position ont plus d’une fois étiqueté  » faux-cul  » . Maintenant la décision de justice doit être appliquée et le droit leur permet de faire appel .

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.