Carburant : La pénurie persiste malgré les annonces rassurantes

Jacaranda
Longues files d’attente hier au niveau des stations-services qui étaient ouvertes.

Les stocks de carburant suffisent encore pour approvisionner la Capitale pendant les huit prochains jours, selon le ministre Vonjy Andriamanga. La surconsommation est le motif qu’il a avancé pour expliquer les ruptures de stocks dans les stations-services.

 Longues files d’attente au niveau des stations-services, qui sont restées ouvertes hier. A bout de nerf, les consommateurs commencent à se disputer entre eux, pour être servis en premier. C’était le cas à Antanimena, bien que les pompistes, appuyés par les forces de l’ordre, essaient d’imposer une bonne organisation pour la distribution. Comme à l’accoutumée, les motos et les scooters arrivent à se faufiler entre les véhicules pour arriver en premier. « Nous n’avons pas fait la queue hier, en espérant que la situation revienne à la normale. Si effectivement, tout le monde a fait le plein, pourquoi les stations-services sont encore en rupture de stock aujourd’hui ? La plupart d’entre elles n’ouvrent même pas, certainement car elles n’ont plus rien à vendre à la pompe. Je suis passé devant cinq stations avant d’arriver ici. Il y a beaucoup de monde et je ne sais même pas s’il restera de l’essence, lorsque mon tour viendra », nous a confié Nary R., un automobiliste que nous avons questionné hier à Ankorondrano. En effet, les consommateurs se posent encore des questions sur l’exactitude des informations fournies par l’OMH (Office malgache des hydrocarbures) et le Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures.

Retour à la normale. Pour les entreprises, la situation est embêtante, à cause de la perte de temps. « Nous entreprenons dans le commerce et nous avons des marchandises à livrer tous les jours. Nous n’avons qu’un véhicule de livraison, qui a déjà du mal à assurer tout seul. Aujourd’hui, le chauffeur est obligé de consacrer plusieurs heures pour essayer de faire le plein avant de reprendre son travail. Nos clients comprennent la situation et acceptent les retards, mais cela nous crée quand même du tort », a indiqué un chef d’entreprise, qui a tenu à garder son anonymat. Bref, les impacts de ces ruptures de stocks sont considérables. Cependant, hier dans la soirée, les fils d’attente  au niveau des stations-services ouvertes ont commencé à se raccourcir. Si le matin, certains pompistes ont limité les achats des consommateurs, ils ont commencé à laisser les automobilistes faire le plein, en fin d’après-midi. Pour le ministère de tutelle et l’OMH, la psychose, créée le weekend dernier sur les réseaux sociaux, émane des individus mal intentionnés. D’après leurs propos, les stocks existants suffisent pour couvrir les besoins des consommateurs sur tout le territoire national, notamment à Antananarivo.

 Antsa R.

Share This Post

7 Comments - Write a Comment

  1. Tsy ny fanjakana tokoa no manafatra solika fa ny mpandraharaha, kanefa ny fanjakana no mametraka ny bokin’andraikitra tokony arahin’ireo mpandraharaha ireo, rehefa tsy manaja izany ny mpanafatra, dia anjaran’ny fanjakana ny mandray andraikitra avy hatrany fa tsy hiandry ny solika tsy misy vao manao fanambarana hoe tsy lany izany ilay izy kanefa ny filaharana efa hita fa lava be. Tokony manome « environnement favorable » ny fanjakana, toy ny ray aman-dreny tokony hanome « environnement favorable » hoan’ny zanany mba ahafahafan’ireo mandroso. Noho izany tompon’andraikitra amin’iy tantara ity ihany ny fanjakana.

  2. Avo be ahoana ny litatra any Frantsa ?
    1,505 € ny litre-n’ny essence any na 6 105 Ariary ary 4 100 Ariary ny litre eto. Ny aiza no avo amin’izany ary inona no atao hoe avo ?
    Ny eto no lafo fa tsy ny any Frantsa velively. Ny iray litre any dia 0,10 % du salaire minimum, fa ny eto kosa dia 2,05 % du salaire minimum.
    Raha tiana ampitoviana ny tarehimarika dia tokony ho 200 Ariary (roanjato) ny iray litre eto vao afaka mampitaha.
    Ny vidin’ny baril izao dia efa midina. Ary mbola hidina. Ny eto mitady hakarin-dry zalahy.

  3. MANJAKARAY

    Ady goavana tokoa fa ny hadinonareo tsy ny fanjakana no mametra tanteraka ny vidin’ny solika satria lalàna ny tolotra sy tinady io ary indrindra ny vidin’ny baril eo amin’ny tsena iraisam-pirenena . Ny azon’ny fanjakana jerena kosa ny marge halain’ireo mpanafatra solika ireo . Aza fahanan-dalitra ny vahoaka fa mba jereo ohatra any Frantsa avo be ny iray litatra . Ny resaka pénurie indray dia tompon’andraikitra voalohany ireo pétroliers ireo amin’ny stock stratégique . Ny olana dia ianareo mpanao pôlitika mivohy psychose rehefa tsy mahomby ny tetika eny Ambohitrimanjaka !

  4. Manjakaray: Mbola tsy tsapanao ve fa bado ny tompon’andraikitra eto amintsika? Adino sahady angaha fa namoaka teny ny fanjakana milaza fa malalaka, tsy mila « appel d’offre », ny fanafarana solika? Tsy mila ireo mpandraharaha ny solika efa nahazatra sy tompon-toerana no dikan’izany. Koa na tiana na tsy tiana dia tsy maintsy nandona ny hambom-pon’ireto farany izany. Dia izao no vokany. Hetsika fanairana ho an’ny mpitondra avy amin’izy ireo io raha ny « analyse »-ko manokana. Tiany aseho amin’ny mpitondra hoe: « eto am-pelantananay ny momba anareo rehetra ». « Gouverner, c’est prévoir ». Io no mbola tsy voafehin’ny mpitondra tsy ampy expérience. A bon entendement!

  5. Ce groupement pétrolier croit vraiment que les malagasy sont stupides. Ce sont eux qui ont crée ce « fameux » psychose car toutes les stations n’ont pas été livrées depuis qq jours. Les pompistes vous le confirmeront, et les informations circulent vite, normale!!!

  6. Na tiana na tsy tiana dia tsy maintsy manana paikady ny mpizara sy mpitatitra solika eo anatrhan’ny fihetsika hifehy ny vidiny ataon’ny fanjakana. Tokony azavaina @ vahoaka izany mba hanampiany ny fanjakana fa tsy lainga marivo tototra no aroso. Sa kosa re tena somary bado ny tomponandraikitra ka tsy mahalala fa ady goavana no hatrehana ?

  7. Rehefa mpanao pôlitika dia tsy maintsy hoe MPANDAINGA RAINDAHINY ary izany no hanakaramàna azy.
    Raha jerena anefa ny karaman’ny mpanao pôlitika dia azo tsoahina ny hoe : LAFO NY VIDIN’NY LAINGA
    Raha ny lalàna no jerena dia voasazy rehefa mpandainga, indrisy fa vitsy ny mpanao pôlitika voasazy.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.