Iles éparses : Le PM persiste sur leur restitution

Le Premier ministre Ntsay Christian essaie en même temps de temporiser la situation.

Le chef du gouvernement s’accroche à la Résolution 34/91 des Nations unies pour exclure toute éventualité de cogestion franco-malgache de ces îles.

Le Premier ministre Ntsay Christian a annoncé la couleur. Il a déclaré hier en marge d’une cérémonie de remise de dons au BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) que tout dialogue sur les îles éparses conduira à la restitution de ces îles à Madagascar. Le chef du gouvernement a ainsi rappelé la Résolution 34/91 de l’Assemblée Générale des Nations unies prise en 1979 et qui demandait au gouvernement français d’entamer « sans plus tarder des négociations avec le gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles, qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar. » En partant de cette Résolution, Les îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India sont bel et bien des îles malgaches. Le régime de Hery Rajaonarimampianina a déjà entamé les négociations en 2016 en mettant en place la fameuse commission mixte. Mais, la démarche n’a pas abouti. Arrivé au pouvoir deux ans après, sa première sortie officielle en France a permis à Andry Rajoelina d’évoquer devant le président Emmanuel Macron la question de ces îles éparses en proposant la réactivation de la commission mixte.

« Ici, c’est la France ». Mais le processus s’est arrêté le 23 octobre 2019, jour où le président français a mis le pied sur les îles Glorieuses. « On va dire que je suis déconnecté parce que je suis à la plage, alors qu’il y a des grèves en métropole, mais non, ici, c’est la France, ce n’est pas une idée creuse. », a déclaré Emmanuel Macron. Si le président français est logique avec lui-même, la France ne devrait pas être partie prenante de la commission mixte qui va être instituée. Et si elle n’y adhère  pas, ce ne sera plus une commission mixte. Hier, le Premier ministre Ntsay Christian voulait tempérer la situation en essayant d’ignorer dans son intervention la déclaration déstabilisatrice d’Emmanuel Macron qu’il a rencontré à Saint-Denis (La Réunion) quelques heures seulement après cette déclaration. Le chef du gouvernement a confirmé qu’une consultation nationale préliminaire aura lieu le 18 novembre prochain. « Nous allons procéder à la concrétisation de la décision prise par le président Andry Rajoelina et le président français Emmanuel Macron. », a-t-il laissé entendre. Mais de quelle décision s’agit-il ? En tout cas, le locataire de Mahazoarivo a appelé à la solidarité des Malgaches. « Ce que nous allons entreprendre ne sera pas seulement l’affaire des dirigeants, mais celle de tous les Malgaches. », a martelé Ntsay Christian.

Recueillis par R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

21 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Primo aux citoyens Malgaches: levons-nous , c’est l’heure, mettons-nous derrière nos dirigeants pour suvegarder ce qui devrait nous revenir
    Secundo aux diriigeants: allez-y de l’avant.

  2.  » Ici c’ est la FRANCE !! « 

  3. Tohin’ny voalazako.Misaotra bevata ny Filoha efa nanisy teny momba ireo nosy ankarihary ren’sofin’ malagasy rehetra ary ny PM koa zany ka ambadikareo izahay vahoaka Malagasy @ireo Nosy ireo. Antsika malagasy marindrano ireo. Ho tahin’Tompo nareo.

  4. Tsy ananan’firenena matanjaka hasina ny filozohana hamerenana ny nosikelintsika miparitaka 5 raha mbola mifandringotra politika toy izao ary noana ny vahoaka.,fahatrana miompapana, loto… mivangongona,

  5. Rasoulou …
    Que reste t il de ce beau pays que fût Madagascar ?
    Que reste t il exactement au pauvre peuple Malgache qui ne soit hypothéqué par une puissance étrangère ?
    L’état Malagasy actuellement est dans l’impossibilité de gérer ces îles
    Il serait sage avant tout de cesser de brader … oui brader Madagascar en échange de pots de vin
    Offrir l’eau courante l’électricité faire des routes améliorer le service santé pour tous et l’éducation ainsi que l’arrêt total de la corruption a tous les niveaux surtout en col blanc sont des PRIORITÉS

  6. Pour démontren que l’anp n’est pas seulement à majorité ird mais soutient le prm et son pm,elle devra prendre ses responsabilités en votant,avant 18 novembre,une loi confirmant que les iles éparses sont malgaches.

  7. que fais l’armée malgache? ils faut déployer 5000 soldats immédiatement

  8. vite des lémuriens et des merina pour occuper l’ile

  9. Ici c’ est la FRANCE !

  10. Ce n’est pas Macron qui peut décider du sort des îles, mais le peuple Français sur référendum comme le stipule la constitution. Un référendum doit être prévu au moins 6 mois a l’avance, faut de dépêcher.
    Maintenant il reste aux Gasy la solution ultime, ceci est ma propriété je la reprend de gré ou de force en envoyant l’armée la reprendre.
    A chacun sa solution……

  11. @ BRANDON

    Allez  » faîtes marcher la chasse d’eau dans les toilettes  » et deux fois pour envoyer ce taré là dedans sinon il va s’incruster sur les bords … Il nous fera des vacances cet imbécile ..

    @ RANAIVOSOA

    De retour pour déverser ses venins de l’hôtel de ville …

  12. @ BRANDON

    Allez  » faîtes marcher la chasse d’eau dans les toilettes  » et deux fois pour envoyer ce taré là dedans sinon il va s’incruster sur les bords … Il nous fera des vacances cet imbécile ..

    @ RANAIVOSOA

    De retour pour déverser ses venins de l’hôtel de ville …

  13. BRAVO!!!! Je soutiendrai jusqu’au bout cette démache. Solidarisons -nous . Ces îles nous appartiennent ! les restes ne sont que des voleurs à perpetuité

  14. MARC :
    Pauvre taré, défenseur des colons !
    D’abord chez nous, l’effectif de la population est de 25 millions ( Cf INSTAT ) !
    Ensuite, les 73,23 % de cette population n’ont pas voté pour les Rats Jo Hell ( Cf HCC ) ! Autrement dit, la majorité des Malgaches ne sont pas des connards comme vous autres Ianareo Rehetra Dahalo.
    Compris pauvre con ?

  15. BRANDON

    Non seulement il n’a rien compris aux subtilités de la langue Française et en plus bonjour son français approximatif ! On ferme sa gueule et on se fait petit enfoiré quand on a des « complexes  » vis à vis des gasy taratasy comme Ratovo . Heureusement les 22 millions de Malgaches ne sont pas aussi  » cons  » comme ce demeuré !

  16. Le RATOVO est encore un vazaha taratasy qui a tellement peur de la réaction des colons.
    Le Premier Ministre doit avoir le courage d’imposer l’ordre du jour unique suivant : détails de la procédure de restitution conformément à la résolution de l’ONU.

  17. Désolé Mr Macron, ici c’est Madagascar!

  18. rasoulou

    Ce n’est pas de bonne guerre d’haranguer tous les jours un nationalisme primitif . S’il y a un chef d’état qui aurait pu faire aboutir nos revendications légitimes sur ces îles c’est l’amiral Didier Ratsiraka . L’archipel de CHAGOS que les Britanniques ont restitué à l’Ile Maurice ne se configure pas du même enjeu géostratégique et environnemental . Et ce n’est pas la Chine premier pays pollueur au monde avec ses gaz à effet de serre , sa stratégie prédatrice sur les richesses minières et la pêche marine qui sera le recours idéal en partenariat technico-financier pour la conservation de la biodiversité . Gardons la tête froide car le rapport de force n’est en notre faveur . Le pragmatisme lucide s’oriente en toute logique dans un premiers temps pour une co-gestion et ce n’est pas une option fruit de la réflexion d’une « intelligence artificielle » pour paraphraser un fin connaisseur des relations internationales un homme de gauche tiers-mondiste de la presse Française qu’est Philippe Val

  19. Au moins il y a un dirigeant malagache qui a le courage de dire qu’il s’agit bien d’une restitution que le gournement malagasy va se batrre, et non d’une co-gestion.

    Et ici il est question d’un vrai combat puisque les Français ne voient pas la situation de ces îles de cette oreille; en effet, pour les Français ces îles sont françaises, et resteront françaises, Macron est pris dans l’engrenage des positions militaro-va-t-en-guerre , même si au mois de mai 2019 lors de la fameuse rencontre Macron-Rajoelina, il avait eu une position beaucoup modérée voîre mitigée.

    Les argument français sont les mêmes qu’en 1958 lors de l’indépendance de Madagascar : « Vous n’êtes pas assez matures, vous allez abimer ce beau Pays, vous n’êtes en mesure de les défendre (les îles) etc….etc… », en gros, les arguments français prennent les Malagasy comme des imbéciles, ce qui n’est pas le cas puisque Madagascar a obtenu son indépendances et ces îles éparses seront et vont rester Malgaches, puisque ce sont les Nations-Unies elles-mêmes qui le disent. La France n’est pas en droit d’occuper , et de coloniser ces îles.

  20. Faut rien lâché Andry , Macron se un mafia .

  21. Aza mba mampiresaka f io ts meny antsika zan e,mitovy amle nosy kely manodidina an’ny maurice ef nalain’ny anglais f ts azony atramzao

Poster un commentaire