Communales : 20 jours pour convaincre les électeurs

Jacaranda
La CENI milite pour une élection juste, crédible, transparente et démocratique.

Les candidats maires et conseillers auront à partir d’aujourd’hui 20 jours pour convaincre les électeurs à voter pour eux.

C’est parti. La campagne électorale des Communales du 27 novembre s’ouvre aujourd’hui à 6h pour se terminer le 25 novembre à minuit. « Le 27 novembre sera le jour de silence électorale. Toute propagande ne sera plus autorisée durant ces 24 heures. », a précisé devant la presse hier le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. Les candidats maires et conseillers auront donc en tout et pour tout 20 jours pour convaincre les électeurs. La commission électorale a rappelé, hier, les règles du jeu. « Les collectivités c’est- à- dire les communes et les régions mettent à la disposition des candidats des endroits où ces derniers peuvent organiser des rassemblements. C’est à elles d’indiquer préalablement ces endroits. Ces collectivités sont libres de décider sur cette question. Par contre, les représentants de l’Etat territorialement compétentes ne seront pas là pour autoriser ou non la tenue des rassemblements de campagne. Mais, les candidats sont tenus de faire auprès d’eux une déclaration préalable de tenue de meeting au moins 48 heures avant le rendez-vous. », a rappelé Thierry Rakotonarivo. Ce dernier de prévenir : « Toute infraction aux règles du jeu ne sera pas tolérée. La CENI multipliera ses interpellations et de saisir les juridictions compétentes en cas d’infraction. Quant aux contentieux électoraux, les tribunaux administratifs seront compétents pour trancher. Cette juridiction sera également compétente pour proclamer les résultats définitifs des communales.»

10 commandements. La commission électorale a mis l’accent sur les 10 commandements d’une élection libre, juste, transparente et démocratique. Parmi ces 10 commandements figurent le respect de l’unité nationale, l’impartialité de l’Administration et des services publics, la neutralité des médias publics, l’égalité des chances des candidats et la transparence des financements. En tout cas, la CENI a été ferme à l’endroit de tous  ceux qui seraient tentés d’enfreindre les lois durant la campagne et le jour des scrutins. « Toute inauguration sera interdite durant la campagne. », a avisé Thierry Rakotonarivo. Avant de rajouter : « Puisqu’il s’agit d’une élection de proximité, la moindre tentative de détournement de voix ne sera pas acceptée. » A rappeler que l’élection des maires sera jumelée avec celle des conseillers le 27 novembre prochain. 6061 candidats sont en lice pour conquérir 1695 sièges de maire. Par ailleurs, la CENI a enregistré dans tout Madagascar 4558 candidatures à l’élection des conseillers dont les nombres varient selon les catégories des communes. Avec son statut de commune hors catégorie, Antananarivo-Renivohitra compte le plus grand nombre des conseillers. Pour la Capitale, cinq candidats postulent le poste du maire, tandis que cinq listes sont en concurrence pour l’élection des 55 conseillers municipaux.

R.Eugène

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.