Ouverture de campagne à Tana : Cinq candidats, cinq styles

Jacaranda
La conquête de la mairie de la Capitale a officiellement débuté pour les cinq candidats en lice

Contrairement aux autres circonscriptions  électorales, les Municipales d’Antananarivo suscitent particulièrement  l’intérêt de l’opinion publique.

Ouverture officielle de la campagne électorale hier sur toute l’étendue du territoire national. La première journée a été un peu timide en termes de mobilisation et de discours. Dans la Capitale où les élections s’avèrent très suivies par les observateurs, trois sur les cinq candidats en lice se sont démarqués. Il s’agit de Rina Randriamasinoro du TIM, Naina Andriatsitohaina de l’IRK et Alban Rakotoarisoa dit Bàbà du Komba. Rina Randriamasinoro a ouvert hier dans la matinée sa campagne au gymnase couvert de Mahamasina. Le rendez-vous lui a surtout permis de recevoir les bénédictions des dirigeants et des élus du TIM. Quant au candidat Naina Andriatsitohaina, il a rassemblé dans l’après-midi d’hier, ses partisans au Palais des Sports de Mahamasina. Une occasion pour ce poulain de l’IRK de dévoiler les grandes lignes de son programme. Pour sa part, le candidat Alban Rakotoarisoa n’a pas choisi d’organiser un meeting. Il a préféré parcourir à pied certains quartiers de la Capitale. Ce qui lui a permis de distribuer ses prospectus là où il est passé.

Débat public. En ce qui concerne l’indépendant Eliace Ralaiarimanana, il a adopté la stratégie de porte-à-porte durant la première journée de la campagne électorale. Ce candidat n°1 était descendu dans les bas quartiers d’Antananarivo. Par contre, le candidat Feno Harison a choisi de faire profil bas hier. Il s’est contenté de poster sur le mur de son compte facebook des messages invitant les électeurs à l’aider à reconstruire la Capitale. Bref, les cinq candidats aux Municipales d’Antananarivo avaient leurs propres styles de campagne durant la journée d’hier. Demain, ils s’affronteront dans un débat public organisé par les employés de la commune urbaine d’Antananarivo à l’hôtel de ville d’Analakely. Ce rendez-vous leur permettrait d’exposer leurs projets et leurs programmes. Les cinq candidats à la mairie de la capitale auront donc l’occasion pour convaincre les employés de la commune urbaine d’Antananarivo avec qui, ils travailleront une fois élu. En tout cas, force est de constater que la première journée de la campagne électorale a été calme.

R. Eugène

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Dia aza asiana an’izany miandry fankatoavan’ny parlemanta izany fa izay misy mitory dia enjeho.

  2. @RANDRAROL

    Vous faîtes une sorte de préparation psychologique malsaine qu’il y aura des fraudes BE VATA ? ! C’est de bonne guerre car vos sensibilités politiques n’échappent à personne à travers vos posts . A notre humble avis pour le cas de la capitale il est très difficile en 2019 de falsifier les résultats des urnes à tous les niveaux . Autrement une défaite prévisible du candidat propulsé par le conseiller spécial actuel de la CUA ne devrait en aucun cas faire l’objet de contestations par manque de fair-play et de mauvaise foi !

  3. Tena marina izany. Aleo mba avelao hitory eny amin’ny HCJ ny vahoaka madinika. Raha fantatra hoe HCJ tsy hihaino anao ve no niadiana mafy teny @ 13 mai, mety tsy ho nankeny ny olona.

  4. La particularité des élections à madagascar c’est qu’il y a vol autorisé soit par les textes reglementaires soit par la hcc. Pas étonnant car les textes favorisant de gros bonnets tsy maty manota abondent(immunité parlementaire,autorisation pour certains fonctionnaires civils ou militaires,hcj à saisi difficile) or que le petit peuple reste un cible trop facile! Les loups ne se mangent pas entre eux! Loi de la jungle or qu’on est au XXIème siècle avec tout ce que ce siècle suppose(abolition esclavage, et monarchie,démocratie,souverainneté,égalité devant la loi,droit de l’homme etc)

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.