Nicolas Dupuis : « Encore maintenant, les sollicitations sont nombreuses, mais je reste fidèle »


Son nom était sur toutes les lèvres lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Egypte, aux mois de juin et juillet. Nicolas Dupuis, le technicien français à la tête de la sélection nationale depuis 2017, a été retenu par la CAF dans la liste définitive pour la catégorie « meilleur coach de l’année ». Après avoir raté ce prestigieux trophée en début d’année, Dupuis fait partie des favoris pour la cérémonie prévue le 07 janvier en Egypte. Interview.

MIDI : Depuis votre arrivée au sein de la sélection nationale, vous avez remis Madagascar sur la carte du football africain. Le secret de cette réussite ?

Nicolas Dupuis (N.D) : « Bonjour à tous. Cette réussite, je fais plus que la partager avec nos joueurs qui sont formidables. De plus pour moi, le travail est l’ingrédient nécessaire à toute victoire. Enfin, nous sommes clairement très motivés à l’idée de faire plaisir à nos très nombreux supporters ».

MIDI : A la CAN, tout le monde parlait de vous. Et vous avez même été élu meilleur coach par Orange Football Club. Pour la deuxième fois consécutive, vous faites partie des nominés en tant que meilleur coach de l’année. Vous attendiez-vous à cette nomination ?

N.D : « Je ne travaille pas que pour ça, mais évidemment que ces nominations me rendent fier et m’amènent à continuer le travail. Il est vrai qu’en Égypte et qu’encore maintenant, les sollicitations sont nombreuses, mais je reste fidèle ».

MIDI : Face à ces coaches, qu’est-ce qui vous diffère d’eux ? Et votre chance ?

N.D : « Ce sont de grands coachs. Pour parler des deux favoris, ils sont sélectionneurs dans leur pays d’origine, deux grands pays d’Afrique. Leur tâche semble tout de même plus aisée. Moi, je suis adopté par les Malgaches et j’en suis très fier et heureux. Concernant notre chance, j’espère que l’équipe gagnera. Me concernant, j’ai déjà gagné en me faisant adopté ».

MIDI : Les Barea font partie des finalistes dans la catégorie « Equipe nationale masculine de l’année ». D’après vous, quelles sont les raisons qui justifieraient que ce trophée revienne à Madagascar ?

N.D : « Je pense que ce trophée doit revenir à notre équipe, car arriver en finale d’une CAN pour l’Algérie ou le Sénégal par exemple n’est pas un exploit. Pour Madagascar, éliminer de grandes nations lors de la CAN, et continuer après celle-ci de performer comme nous l’avons fait contre l’Ethiopie et au Niger, est synonyme d’exploit. Donc oui, l’équipe mériterait de gagner »

MIDI : Parlant toujours de football, par rapport à la prestation des Barea U20. Comment trouvez-vous la relève du ballon rond malgache ? Quel joueur vous fascine le plus ?

  1. D : « Je suis allé rencontrer et encourager les U20 avant leur départ. Il y a des talents dans cette équipe qui, rappelons-le, constituaient l’équipe U17, il y a 3 ans. Ce qui m’embête le plus, c’est le fait que les jeunes des provinces ne soient pas au moins détectés. Je trouve ça dommageable. La chance doit être donnée à tout le monde, et le football appartient à tout le pays. Comme je le disais plus tôt, seul le travail paie. Là est le problème. Pour autant, je pense que nos jeunes sont capables de faire de très bons résultats. Parmi eux, on connaît Arnaud bien sûr, mais il y a deux ou trois joueurs qui sont très forts. Je vais taire le nom de mon petit préféré, mais réellement, il y en a un que je suis de très près».

Propos recueillis par T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.