Manif de l’opposition : Changement de stratégie face aux menaces d’arrestation du préfet

Des dirigeants de l’opposition devant la presse, hier à Bel’Air.

La marche a été annulée, l’opposition appelle au rassemblement de ses partisans, ce matin à partir de 10 heures, devant le tribunal administratif d’Anosy.

Après avoir rejeté la demande d’autorisation de manifester déposée par le TIM, le RMDM, le MCFIE et les représentants de la population d’Ambohitrimanjaka, le préfet de police le Général Angelo Ravelonarivo a brandi des mesures sévères à l’encontre de ceux qui seraient tentés d’ignorer la décision de l’OMC (Organisme Mixte de Conception). Ce premier responsable du maintien de l’ordre et de la sécurité publics dans la Capitale a prévenu que des arrestations ne seraient pas à exclure en cas d’infraction. Face à cette ferme mise en garde du préfet, les dirigeants de l’opposition ont tenu, hier à Bel’Air, une conférence de presse. « Comme je vous l’ai annoncé samedi dernier au Magro de Behoririka, notre prochain rassemblement ne se déroulera plus ici. Et comme je suis un homme de parole et toujours déterminé à vous guider dans la recherche des vérités par rapport aux dernières Communales, je vous donne rendez-vous demain (aujourd’hui), à partir de 10 heures, devant le tribunal administratif d’Anosy. », a déclaré Riana Randriamasinoro, candidat du TIM aux Municipales d’Antananarivo Renivohitra. Ce dernier de rajouter : « Ce sera pour nous une occasion de déposer nos requêtes supplémentaires auprès de la juridiction administrative. »

Attroupement non autorisé. « Nous sommes en période de fête, certes, mais, le droit de manifester est un droit fondamental. Les autorités compétentes devraient agir pour la protection de ce droit. », a affirmé pour sa part le député Hanitra Razafimanantsoa, lors de la conférence de presse d’hier. Cette élue du 1er arrondissement de rassurer : « Nous n’allons pas apporter de troubles à l’ordre public. Nous demandons tout simplement à ce que chacun et chaque responsable prenne ses responsabilités dans le cadre de l’exercice des compétences que leur confère les lois. ». A l’allure où vont les choses, on peut déjà s’attendre à de lourds dispositifs de sécurité à Anosy et aux alentours du tribunal administratif. La réquisition, signée par le préfet de police d’Antananarivo, permettrait aux éléments de l’Emmo Sécurité de mettre en place des dispositifs visant à empêcher tout attroupement non autorisé sur la voie publique. En tout cas, force est de constater que l’atmosphère politique continue d’être tendue dans la Capitale, et ce à quelques jours du nouvel an. D’une part,  les autorités administratives chargées du maintien de l’ordre et de la sécurité publics sont obligées de prendre les mesures qui s’imposent, d’autre part, les dirigeants de l’opposition ne peuvent plus reculer. A suivre.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. @Ralay, regime élu à 20% des electeurs, ka ianareo no tsy te hande hifidy ny dadanareo kou, ka refa tsy lany izy dia lazaina fa izao sy izao!!

    C’est effectivement pareil qu’avec l’élection législative, tsy lany re tompokolahy sy tompokovavy Mr Riana, ka tsy aleo ve mionona sy tsy manakotaba fianinam-bahoaka ianareo, misaotra!

  2. Préfêt de merde ! c’ est un vrai condé

  3. RAKOTONIRAINY, selon vous donc, il faut accepter les tricherie, et c’est la trosième. Vous reconnaissez aussi qu’en 2009 c’était un régime illégitme, car il y a eu coup d’état. Voyez comment vous vous arrangez les quand vous voulez.

    RASOULU raha tena leo politika ny gasy dia tokony hanaiky izao tsindry hazolena rehetra izao. Hala-tany, hala-bato, hala-bolam halatra harem-pirenena…… Ny vendreana @ izay dia miavendrana hatrany ary ny fatsora ao maika fatsora, satria navelantsika hanao ratsy ny mpanao ratsy dia nanao ratsy…. izay ny fototra voalohany maha firenena mahantra indrindra eran-tany antsika.

    NARINDRA J’ai vu beaucoup d’aveugle, et maintenant avec vous je vois un autre genre: Vous ne voyez pas, vous faites un déni de la réalité, seul juste ce qui est de votre côté….. pourtant il y a eu tricherie éléctorale à grandre échelle trois fois d(affilé, il y a eu coup d’état, il y a eu un appauvrissement dela population et un chef d’état richissisme ………

  4. @ raf

    Bravo le «  légaliste » auteur d’un coup d’état en 2002 !

  5. @ Ralay

    Vous êtes franchement minables vous comparez les manifestations pour la retraite en France et celles d’un groupuscule avec un candidat larbin avec 45% de suffrages sur 23% de taux de participation à Tana qui vont finir dans les poubelles de l’histoire ?

  6. « Nous sommes en période de fête, certes, mais, le droit de manifester est un droit fondamental. Les autorités compétentes devraient agir pour la protection de ce droit. » dixit le député Hanitra Razafimanantsoa.
    Je suis pour la trève des confiseurs, les Malagasy ont le droit aussi de passer les fêtes en toute sérénité sans être dérangés par des politicards en mal de sièges.
    Aleo ny vahoaka hifety…leo politika izy!

  7. Pour Rakotonirainy un régime qui a organisé un coup d’état et qui a fraudé aux élections est un régime légitime Pour un mec comme vous Mcar n’évoluera jamais ‘ (endémique )
    Si vous etes confiant des résultats il faut simplement confronter les 2 listes et puis c’est tout : mangina izay resy
    Un jour ou l’autre vous allez voir : la roue aussi tournera !

  8. RAKOTONIRAINY
    ce regime a ete elu avec 20% des electeurs. donc faudra revenir avec votre legitimite.
    manifester est legal, c’est un droit que TGV a user avant 2009 et pendant la fronde contre HVM. mais maintenant qu’ils sont au pouvoir, c’est interdit? vous me faites rire. regarder ce qui se passe en france. ils manifestent, pas pacifiquement mais ce n’est pas interdit.
    La seule raison d’interdire cette manifestation est que le pouvoir a peur, il sait que pendant un an il n’a rien fait de ce qu’il avait promis et que la population a ras le bol. cette manifestation peut etre un catalyseur de tout ce mecontentement qui porterait prejudice a cet image de mami-bahoaka que ce gouvernement pretend avoir.

  9. Ce ramassis de politicards en mal d’audience sait clairement maintenant que nous ne sommes plus en 2009 avec un régime « légitime » reconnu par la communauté internationale et qui bénéficie auprès de l’opinion une sympathie réelle . Tout ne sera plus avant avec ces manifestations à visée déstabilisatrice de mauvais perdants à chaque élection . La liberté de contester les résultats officieux des communales devrait se faire dans la  » légalité  » pour ceux ou celles qui ont toujours clamer ce slogan de « légaliste » .De toute façon rien ne justifie les vociférations de ces sbires car Ravalomanana ne reviendra plus au pouvoir .

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.