Fortes pluies : Eboulement mortel à Nanisana, deux corps sortis des décombres

La pluie torrentielle qui a frappé la capitale hier dans l’après-midi a fait d’importants dégâts. Des murs se sont écroulés. Des maisons se sont effondrées. Le bilan est lourd si l’on ne cite que c’est passé à Nanisana hier vers 15 heures 30. Une femme et un homme ont été tués dans l’effondrement d’un mur de clôture d’une propriété privée située juste près d’un arrêt bus sur la route menant vers Nanisana à partir d’Ampasampito. Le moment où, tout le monde s’empressait de rentrer chez eux. Long d’environ 20 mètres et haut des 3m, ce mur s’est soudainement écroulé vers l’extérieur et a bloqué la moitié de la route. Des cris d’alerte se sont retentis un peu partout. Ainsi, des passants se sont précipités sur place et c’était en ce moment qu’ils se sont rendu compte que des personnes sont ensevelies sous ces décombres. La panique est générale car personne ne s’attendait à cette catastrophe. Des habitants se sont assemblés pour organiser une opération de sauvetage mais en vain. Alertés par des habitants, des éléments des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna appuyés par des militaires du corps  de Protection civile à Ivato se sont rendus sur place. Ils ont commencé à dégager des amas de béton et des briques. Après une heure de travail, ils sont tombés sur le corps d’une femme dont la tête a été totalement écrasée. Des témoins affirment avoir vu cette femme qui est une employée d’un restaurant dans la localité. Elle est sortie de son lieu de travail pour chercher un taxi pour son client. Poursuivant l’opération d’eboulement, les sauveteurs ont réussi à extirper la dépouille d’un homme, un ressortissant comorien. Les militaires ont encore continué le déblayage jusqu’à ce qu’ils étaient sûrs qu’il n’y a plus d’autres victimes. Ainsi, ils ont terminé, l’opération vers 18 heures. C’était en ce moment que les corps des défunts ont été livrés à leurs familles qui étaient déjà rassemblées sur les lieux.

Remblayage incontrôlé. A l’origine de cet accident serait, selon le constat effectué par les forces de l’ordre, l’existence des travaux de remblayage menés par le propriétaire à l’intérieur de sa propriété. Des tonnes de boue de terre ont été entassées contre ce mur de clôture. Ce mur n’a plus supporté le poids de cette terre qui était imbibée par ces fortes pluies ayant fait beaucoup de dégâts dans d’autres quartiers. Les statistiques recueillies auprès de la caserne des pompiers de Tsaralalana, 7 maisons se sont effondrées sans compter les murs de clôtures et de soutènement endommagés.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. mampalahelo. Tsy misy idiran’ny rajoelina na ra8 na ny hafa ny fahasimbana vokatry ny orambe mikizy fa Andriamanitra no nanao ny orambe! Ny tsirairay no tokony samy hanotany tena @ fanorenana nataony: ara-dalàna ve ny fanorenana na fanotofana nataoko? Raha nangataka alàlana manko aho dia tsy maintsy nahazo torohevitra,na nosakanana tsy hanao ilay asa. Efa hatr@ 1960 no tsy manara-dalàna ny olona ary na te-hihenjana aza ny @ commune dia misy foana ny tsara mpiaro hany ka ataon’ny hafa ho « referansy ». Raha narahina sy nohajain’ny olona ohatra ny emprises-ny làlana voafaritra ao anaty plan d’urbanisme ary namonjy an’ny pochard sy petite vitesse ny mpivarntra dia ny 1/4 ny embouteillage ankehitriny no tokony hisy. Efa ho mapar ny maire-n’ antananarivo ka ho vita marchés couverts à etage manarapenitra daholo ny tsena ; ho feno làlana manarapenitra à etage sa superposées antananarivo,ho feno fanafody ary maimaimpoana ny hopitaly sy csb;ho feno ppn mora, hahafapo ny jiro sy rano,sns-marina ary izany ny NANAHARY

  2. @ ralay

    Hanontanio ny CUA an’i Lalao fa mandrora mitsilany ianareo zanak’i Dada ! Raha ny asa alika nataon’ireo dia mampiteny ny moana …

  3. Raha ny hita amin’ny sary aloha dia hita hoe tsy zakan’ilay biriky ilay tany be tao ambadiika. Dia ahoana koa ity poteau ny jirama any anaty tamboho ity. Raha misy fahamaizana dia aiza ny JIRAMA no manao intervention?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.