Affaire KRAOMA : L’ancien DG et trois autres personnes placés sous mandat de dépôt

Le dossier a été déféré au parquet du pôle anti-corruption aux 67ha, samedi dernier.

Sans surprise. L’ancien directeur général (DG) de la société Kraomita Malagasy a passé sa première nuit de prison samedi. En effet, à l’issue de son défèrement au parquet du Pôle Anti-Corruption (PAC) aux 67ha samedi dernier, l’ex-numéro un de la société d’Etat en charge de l’exploitation de chrome a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora. Trois autres personnes, soupçonnées d’être ses complices, ont subi le même sort que lui. Il s’agit d’un transitaire, d’un agent commercial et d’un directeur d’entreprise. D’après les informations, neuf individus soupçonnés d’être impliqués dans l’affaire de détournement et de malversations au niveau de la société Kraoma ont été déférés au PAC. Quelques-uns d’entre eux ont été placés sous contrôle judiciaire tandis que d’autres ont bénéficié d’une liberté provisoire. L’ancien DG de Kraoma va donc croupir en prison en attendant son procès.

101 milliards d’ariary. En tout cas, cette affaire est considérée comme faisant partie des grands dossiers de justice de cette année 2020 rien qu’en se référant au montant de la somme qui aurait été détournée au niveau de la société d’État Kraoma s’élevant, semble-t-il, à 101 milliards d’ariary. Par ailleurs, d’après les informations qui nous sont parvenues, durant son audition, l’ancien DG aurait maintenu son accusation portée contre des présumés complices. Le nom d’une femme très influente du régime Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM) et celui d’un ancien secrétaire général du parti HVM, et non moins ancien ministre des Mines et du pétrole du temps du régime des « Kravaty manga », auraient été cités. Les deux individus se trouvent actuellement à l’étranger sans être inquiétés. Pour rappel, au mois de février 2019, le 21 février pour être exact, des enquêteurs du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) ont effectué une descente au domicile de cet ex-ministre, à Ambohimangakely, pour y déposer une convocation en son nom. Cependant, l’intéressé avait déjà quitté Madagascar. D’après les informations recueillies auprès de la Police de l’Air et des Frontières (PAF), il aurait quitté le sol malgache une semaine plus tôt, c’est-à-dire le 14 février 2019. Mis à part cette dénonciation du DG, considéré comme étant le principal accusé dans l’affaire Kraoma, cet ancien baron du HVM est aussi cité dans le dossier Air Madagascar.

Preuves accablantes. Pour en revenir au dossier déféré au parquet du PAC samedi dernier, l’ancien DG de Kraoma et ses présumés complices sont accusés, entre autres, de vol de 34 000 tonnes de chrome, d’exportation frauduleuse des produits de l’entreprise, de favoritisme, de créances douteuses basées sur des intentionnelles fausses informations, de fixation abusive du prix de vente des produits sans prendre en considération leurs prix de revient, de non-respect de l’Incoterm ainsi que de détention et usage personnel des biens appartenant à la société. Selon nos sources, des preuves accablantes auraient été présentées devant les juges du PAC. Le dossier contenait aussi certainement le bilan de l’année 2018 de la société Kraoma, réalisé par le Cabinet Delta Audit et les résultats de l’audit de gestion réalisé par le Cabinet PWC. Si l’on s’en tient à nos sources, ces documents auraient révélé plusieurs anomalies. En 2018, l’exercice comptable de ladite société est passé à un résultat négatif de 39 milliards d’ariary. Quoi qu’il en soit, tôt ou tard, les hauts responsables étatiques impliqués dans cette affaire vont être appelés à… s’expliquer.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Tokony ampidirina ao anatiny lalàna na atao ao anatiny fanarahana aminy olona izay tendrena sy omena andraikitra eto Madagascar ( President,PM,Ministre sy DG samy hafa…) fa raha vao miala na esorina eo aminy place izy dia tsy mahazo miala Madagascar ao anatiny 6 volana raha kely indrindra mandrapandinihana izay fitantanana izay nataony taminy andraikitra izay nomena azy koa raha hita fa madio izy dia tsy olana fa vahana tsy fahazoan-dalana aminy fivoahany,si non dia mizaka ny saziny izy,
    Lasa ataon’olona fanao mandeha mandositra aty ivelany rehefa avy manao adalana sy mangalatra izy

  2. Jereo anie ,fa manjavona fotsiny eo izao Ny tohiny io,Samy ahita isika. Be izay cinéma nandalo teto izay an!

  3. Ceux sont des couples qui tiennent la station Jovenna à Tamatave le cerveau et une femme Mme T. !! Comment voulez vous que le pays AVANCE !!

  4. TÔT , TARD
    Tôt ou tard, les responsables impliqués vont être appelé à s’expliquer…,
    est la dernière phrase de cet article !
    Tôt, c’est quand, tard c’est quand?
    C’est le PREMIER PAS VERS L’IMPUNITÉ DÉGUISÉE !
    Et la conséquence, c’est que d’autres ACTUELS ET FUTURS DÉLINQUANTS vont s’en satisfaire, rassurés ,et en faire une jurisprudence ?
    Une simple remarque locale :
    La  » passation » à la CUA Antananarivo n’est pas complète du tout. Car tous ceux qui ont élu le nouveau Maire s’attendaient, comme il l’a dit dans sa propagande, à des VÉRITÉS SUR L’ARGENT , des « permis » de construire (!) délivrés et tamponnés sans contrôles techniques etc sur le Parvis du 13Mai, de l’argent des mauvais Parc emmerdant les automobilistes Tananariviens, des tickets, des bordereaux de nos impôts fonciers et immobiliers. Et un responsable étatique déclarait alors sur ce Parvis, qu’on verra cela plus tard, et que la passation est faite. Plus tard, c’est quand?
    Les citoyens et surtout contribuables payeurs ont droit à de la transparence.
    Surtout en ce début très difficile, où le régime est attaqué de TOUTES PARTS.

  5. migadra izay nangalatra

  6. tokony higadra izay nangalatra. POINT

  7. Les loups ne se mangent pas entre eux. Quelles sont les mesures a prendre pour les gros bonnets politiciens de l’ex-regime fuyant le territoire.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.