Sécheresse dans l’extrême Sud : Grave pénurie d’eau à Ambovombe

L’eau, même non potable, voire boueuse, est déjà rare dans le Sud.

Le problème est récurrent. La sécheresse frappe régulièrement la localité d’Ambovombe Androy et la partie Sud de la Grande île mais depuis quelques semaines, la situation a empiré, privant la population d’eau potable. 

L’heure est grave. L’eau potable, déjà difficile à trouver dans le Grand Sud de Madagascar, est devenue encore plus rare, ces dernières semaines. A Ambobombe Androy, un bidon de 20 litres d’eau est vendu à 6000 ariary, soit 300 ariary le litre. Pour espérer mieux, il faut débourser jusqu’à 20.000 ariary pour une bonbonne de 100 litres. A ce prix, le litre revient à 200 ariary. Puisée à plus de 20km de la ville par des vendeurs d’eau, et transportée en charrettes à zébus, cette eau est attendue par toute une population tous les jours, en fin de journée. Les ménages qui disposent encore suffisamment d’argent achètent quelques bidons. D’autres se contentent de quelques litres par jour, utilisés pour l’essentiel : la cuisson des repas, quand repas il y a, et pour boire. Pour l’hygiène, il faudra attendre.

La population affectée par cette pénurie d’eau est dans le désarroi  total. Ambovombe n’est pas la seule localité touchée par le problème. Amboasary Sud, Ampanihy, Betioky, et les localités voisines figurent parmi les plus affectés. Pour Ambovombe en particulier, aucune goutte de pluie n’est tombée depuis fin 2019. Un déficit pluviométrique qui n’est pas sans conséquences sur la survie de communautés entières. Les nourrissons et les enfants sont les plus vulnérables face à la situation. En dépit des nombreuses initiatives visant à mettre fin à ce problème  récurrent, devenu permanent dans le Sud de Madagascar, et indissociable avec l’insécurité alimentaire, les solutions efficaces et durables restent difficiles à concrétiser. Plusieurs organisations onusiennes et autres organismes partenaires interviennent depuis plusieurs années dans les zones les plus affectées par la sécheresse, et permettent de répondre à des besoins urgents notamment durant la période de soudure.

Aux dernières nouvelles, face à cette pénurie d’eau dans l’extrême Sud, l’Etat envisage d’envoyer en urgence des camions citernes pour approvisionner en eau potable les populations les plus affectées à Ambovombe et dans plusieurs autres localités voisines.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. C’est malheureux ,.la Direction de ce journal ne veut pas qu’on dise la vérité aux peuples malgaches : doublon ,doublon chaque fois .

  2. C’es malheureux ,.la Direction de ce journal ne veut pas qu’on dise la vérité aux peuples malgaches : doublon ,doublon chaque fois .

  3. Hier attaque de fourgon transport de fonds ,puis assassinat d’une femme Pasteur de l’Eglise Lutherienne d’Ambohibao Antananarivo ,KERE dans le SUD . Que font les Milliers de BOKITRA et KINTANA nommés chaque année ? Après 60 ANS d’indépendance .

  4. ngah tsy hoe 3 volana dia vita ny pipeline hitondra rano tany e?

  5. Bizarrement le « velirano » est devenu « tsisy rano »

    Où êtes vous les fitondram-panjakana ? Ho avy indray ny ny mpiaro ny filou hilaza hoe fa angaha io misy miracle ? nareo ange no be zesta etsy sy eroa nampanantena famahana olana faran’izay haingana a la vitesse de TGV eh.

  6. Salama namako o,
    Zaho zany tsy azoko intsony e. Asa efa domelina amin’ny tsy fisiana angamba. Fa angaha tsy efa hoe nanao « forage » tany ny Filoha e? O ry zareo a! Mba azonareo antsaina ve ny fahorian’ny mponina any. Ny 1 litatra vidina Ar. 300. Fa manambola toy ny inona ry zareo any e?
    Ao re, ry zareo a, manaova re lava drano bdbdbdb any e fa mampalahelo ny vahoaka. Ataoko ahoana ny hijerevako ny oloko toy izao hoy Estera ao amin’ny Baiboly.
    Efa tsy misy instony ny fatahorana an’Andriamanitra raha ao amin’ny fitondarmpanjakana. Tsy manankina fa misintona lakolosy. Ny fitaovana hanaovana ny lavadrano toa hahitana ihany eto. Ay ve e!!!tsy misy vola ho amin’izany fa an’ny fanaovana kianja hilalaovambaolina misy ihany.
    Mahereza namako o

  7. Et nos dirigeants s’en moquent royalement, et font la sourde oreille.. ils ont été élus par ces gens, c’est l’essentiel pour eux!!????
    POURTANT UNE CONSTRUCTION DE PIPELINE POUR EMMENER L’EAU NE COUTERA PAS PLUS CHER QUE LE REMBLAYAGE & CONSTRUCTION DE VILLE NOUVELLE OU LA TRANSFORMATION EN MIAMI D’UNE VILLE…!!!!!
    un camion citerne ici et là et quelques amadouements à ces pauvres gens naïfs leur conviennent!!!..????
    est-bien normal??…

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.