Contrôle des prix face à la menace de Covid-19 : Les premières sanctions tombent plusieurs commerces fermés à Anosibe

La descente des trois ministres au marché d’Anosibe, hier.

Trois commerces fermés, saisie des marchandises chez un grossiste, et deux camions mis en fourrière pour cause de commerce illicite de produits de première nécessité. Les premières sanctions sont tombées, hier, au marché d’Anosibe et de Namontana lors d’une descente inopinée de trois ministres.

Des hausses inexpliquées et surtout injustifiées des prix des produits de première nécessité depuis plusieurs jours ont conduit à une opération de contrôle sur le terrain. C’est ainsi que la ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, le ministre de la Sécurité publique et le secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie, lors d’une descente inopinée dans plusieurs grands marchés d’Antananarivo, ont surpris plusieurs commerces opérant en toute illégalité, et constaté chez d’autres des irrégularités, et surtout des cas de hausses injustifiées des prix. Les sanctions n’ont pas tardé à tomber : trois commerces ont été immédiatement fermés, dont un à Anosibe et deux autres au marché de Namontana, tandis qu’un grossiste au marché d’Anosibe a vu ses marchandises mises sous scellé en raison des infractions commises. Celles-ci portent principalement sur l’absence de documents, notamment les factures à l’achat des marchandises, et les hausses injustifiées des prix aux consommateurs.

Provisions. Cette démarche vise avant tout à éviter les flambées des prix et les spéculations face à la menace de coronavirus qui inquiète les consommateurs. Dans les grands marchés à ciel ouvert, comme dans les magasins de grande distribution et dans les épiceries de quartier, les consommateurs ont commencé à faire des provisions en prévision d’une éventuelle mesure de confinement si jamais le Covid-19 venait à s’introduire à Madagascar et à faire des victimes, comme c’est déjà le cas en Europe, après la Chine et plusieurs autres régions du monde. A Antananarivo en particulier, l’heure n’est pas encore à la grande ruée vers les rayons de PPN. Il se trouve toutefois que les provisions sont constituées petit à petit dans les ménages. Le riz, l’huile, le sucre, la farine et les pâtes figurent parmi les produits ayant connu les plus grandes hausses en termes de vente. Cependant, la majorité des ménages, parmi les plus pauvres, n’ont pas les moyens de faire la moindre provision. Vivant au jour le jour, ces ménages n’ont d’autre choix que de faire leurs achats de nourritures et de PPN en fonction des gains journaliers. La moindre hausse de prix les pénalisera. Les autorités ont ainsi assuré que les stocks de PPN et de nourritures sont amplement suffisants pour au moins six mois. Il reste à en gérer le circuit, afin qu’il n’y ait pas de valses des étiquettes qui donneront le tournis aux consommateurs.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Mankasitraka tanteraka ny fanjakana.Tokony hisy baiko fanaovana toy izany manerana ny nosy. Ny tsapa koa dia manafina entana ny mpivarotra mba hampakarana vidiny. Miroborobo koa ilay mpivarotra ppn informels f sarotr ny fiainana torak’izany @ fanafody. Ny eny @ douanes no tokony harahi-maso sa misy banga @ lalàna. Ohatra,maninona fiara direction à gauche na vitre fumé na fiara vaventy manana lanja avobe na lumière blanche no tafiditra kanefa voaràran’ny lalàna hono ny fampiasàna azy ireny,mbola tafita @ récéption na visite technique ary mahazo carte grise. Tsy mba tokony hanao investigation momba izany ve ny midi madagascar?

  2. ohhhh!!!!
    ny hivavahan’i sasany ny hanambakana ny sasany….
    ny fahorian’ny sasany hampanakarena ny sasany
    toy ny dokotera ihany io mitsabo mba hakana vola be @ marary nefa efa fantatra fa tsy hoavotra intosny ny ainy sns
    toy ny polisy mampianatra ny olona lalana eo @ fiarahamonina na ny fifamoivoizina sy kolikoly nefa dia misy manao ramatahora sy madika ny code de la route sy tsolotra @ ireo taxibe sy mpanana 4×4 @ ecole fraçais ireny
    toy ny député solombavambahoaka natao hiady sy hiloso toeran ny olona @ fampandrosoan kanefa mampianatra ny olona hiady antsena sns
    toy ny ben’ny tanana hikolokolo ny tanana sy olona ao aminy no mampianatra ny olona hanaja lalana no manome vahana ny mpanambola handroba ny tanin’i madinika sns
    toy ny fanaovangazety natao hilaza ny marina sy ny tena zavamisy no manamarina ny zavatra ratsy sy mmandrangitra ny hafa (tsihay tsony)
    IRARIANA HITOY NY FAMPIANARANA NY OLONA HANARAKA NY RARINY SY NY HITSINY EO @ FIARAHAMONINA
    SAINGY NY MAMPALAHELO IZAY MANAO NY MARINA INDRAY ALOHA NO TENA ENJEHINA @ IZAO
    ARY NY KARANA MAMPIAKATRA NY VIDINI ENTANA AO AMINY VE EFA VOASAVA IHANY KOA ?????

  3. Angamba diso ny fanaratsina fa ny Malagasy ihany no tia tena araka ny filazanao Mpandinika. Misy eran-tany io ka ny tena tokony hatao aloha dia manomboka aminao aloha ny fanakianana.

  4. Bjr, mila fanarahamaso ihany koa ny eny @ super marché, fa tsy vitan’ny mampiakatra vidin’entana izy, no mbola misy halatra, satria, hafa ny vidin’entana eny @ rayon, tenga eo @ caisse ianao, hafa ny vidin’entana sy ny vola takiana aminao, vao omaly ny tenako no voa, tao @ Super maki eny Ambanidia

  5. Mila la guerre ny malagasy vao ho afaka amin’ity fitiavan-tena sy tia tia kely ity…!!!!??? be vava fotsiny amin’ny hoe : firaisankina .. fa toa tsy fantany akory ny dikan’izany… Indrisy..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.