CCI Ivato : Clash entre Richard Ravalomanana et les députés

Le ministre de la Sécurité publique a donné son numéro de portable aux députés afin de faciliter les échanges et le dialogue entre les deux parties.

Le ton est monté hier entre le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie et les membres de la Chambre basse. Les députés ont refusé de regagner la salle de séance après la pause repas, consommant ainsi le clash entre les deux parties.

L’affaire Philobert Milavonjy est revenue sur le tapis hier au Centre de Conférences International à Ivato où le général Richard Ravalomanana a été invité de « ne pas terroriser les députés ». Le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie (SEG) de riposter sèchement que « si on est terrorisé, c’est parce qu’on est un bandit ». Ce qui a provoqué une levée de boucliers dans les rangs des élus de la Chambre basse à la fois en colère et indignés.

Respect. Le patron des « Bérets noirs » pour ne pas dire des « Stetson noirs » était tout particulièrement interpellé par Nicolas Randrianasolo qui est d’ailleurs un ancien gendarme. « Il ne faut pas écouter un seul son de cloche. Vous êtes mal conseillé par les généraux qui vous entourent », a balancé le bouillant député. Et ce, à l’endroit du général « 4 étoiles » qui campe sur sa position. Un autre membre de la Chambre basse de venir à la rescousse de l’élu de Betroka en demandant au général Richard Ravalomanana de « faire montre de respect envers les députés ».

Velirano présidentiels. En fait, la désapprobation de l’Assemblée était quasi-générale contre le SEG. Tout cela, sous le regard gêné du Premier ministre Ntsay Christian et des autres membres du gouvernement présents hier au CCI. En l’occurrence, les ministres Johnny Andriamahefarivo (Justice), le général Richard Rakotonirina (Défense nationale) et le Contrôleur général de Police, Randrianarison Fanomezantsoa Rodelys (Sécurité publique). Ce dernier, à l’instar de ses collègues en charge de la Sécurité, a fait le rapport d’activités de son ministère qui s’inscrit dans le cadre de la réalisation des « Velirano » présidentiels, entre autres, un commissariat de police par district afin de rétablir la sécurité. Trois nouveaux commissariats seront ouverts cette année à Vondrozo, Ambohimahasoa et Manjakandriana. Il y a aussi les 10 Directions régionales de la sécurité publique déjà en place qui attendent d’être équipées. En tout cas, le MSP attend la sortie de la Loi de finances rectificative 2020 pour être fixé sur son budget comme les autres ministères en charge de la Sécurité qui devraient être priorisés afin d’éviter que la crise sécuritaire ne s’ajoute à la crise sanitaire.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Un général incompétent!

  2. N’oublie pas qu’il a été en prison doré au Toby RATSIMANDRAVA pendant cinq années ,ne rien faire et touche ses salaires mensuels . Pendant tout ce temps ,les pauvres malagasy ne trouvent pas de travail , ne mangent pas et ne trouvent d’endroit où se loger . Vive la Démocratie malagasy .

  3. Tsy rehefa hoe député dia ambony lalàna. Mitovy daholo na iza na iza samy eo ambany lalàna fa tsy hoe rehefa député izay solombavam-bahoaka tokony hitondra ny hetahetam-bahoaka dia afaka manao izay tiany atao.
    Firifiry moa ny député tsy ampy solaitra arriviste manjary no atahoran’ny olon-tsotra fa manampatra fahefana manao tsindrio fa lavo any @ tany lavitra andriana any?
    Ampiharo ny lalàna Atoa SEG Gendarmerie.
    Tsy ho dahalo hifampiaro ny ao Tsimbazaza ao ka mody hoe hojerena aloha raha azo hesorina ny immunité-ny na tsia.

  4. Esory any fa Generaly miandany amin’ny politika fotsiny , tsy dia misy fitiava-tanindrazana mihitsy, tsy mahafehy ny fandriampahalemana akory , ny galona mipoapoaka fa ny atao tsy misy apoaka. ny satroka cow-boy aloha dia tena OK OK. tsy asa madio rano fotsiny fa afangaro fahavalo politika sy fanenjehana be fahatany zay tsy miandany amin’ny mpitondra. potehina be fahatany. arovy ny fananambahoaka , arovy ny ain’ny mpiray tanindrazana, tandrovy ny filaminana, fa aza variana miaro tombotsoa-politika fotsiny. dia mande io.

  5. Richard Ravalomanana, sortie de la 13é promotion de l’ACMIL, général de 4 étoiles.
    Existe encore actuellement sa promo gradé de lt .colonel et colonel à 5 boutons seulement.
    Comment et en quelle honneur de ce pays peut-on gradé quelqu’un de 4 étoiles et que sa
    promo reste 5 boutons ????????
    Depuis 2009, la différence entre les lèche-bottes et les autres sont flagrante. Le peuple ne
    bénéficie jamais de la protection de l’armée,au contraire, cette dernière reste et restera
    le pivot du régime, appareil d’oppression pour les opposants.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.